Nous suivre Industrie Techno

UE: les nouveaux états membres en mal d' innovation

Industrie et Technologies

Sujets relatifs :

,
Un expert hongrois souligne le retard en matière d'innovation et de transfert de technologies des dix nouveaux états membres de l'UE. Et propose quelques solutions...

Malgré leurs points forts dans de nombreux domaines de la recherche fondamentale ainsi que dans l'enseignement supérieur, «les réelles faiblesses des [nouveaux États membres] sont le transfert de technologies, les systèmes de soutien à l'innovation ainsi que la sensibilité générale vis-à-vis de l'innovation, et ce surtout au sein des PME'  déclare le Dr Mogyorósi.

Au sein de sa société Laser Consult, implantée à Szeged, en Hongrie, il passé ces douze dernières années à aider entreprises et institutions publiques adopter et appliquer des processus d'innovation.

Selon lui : 'Il est possible de compenser ces faiblesses en développant et en mettant en oeuvre des stratégies régionales d'innovation ainsi qu'en convainquant les technocrates d'apporter davantage de soutien.'

Cela a bien sûr un impact au niveau des programmes cadres de recherche européens. Ainsi pour l’expert  hongrois, l'évolution du 6e programme-cadre (6e PC) vers des projets de plus grande envergure, conjuguée aux exigences administratives complexes, a fait obstacle à la participation des sociétés en Europe centrale et orientale, en particulier des petites entreprises.

'Ce dont le 6ePC et, à terme, le 7ePC, ont besoin c'est d'un programme spécial relatif aux nouveaux États adhérents, sur le modèle du programme actuel des PME. Si l'UE ne fournit pas davantage d'assistance à ces États membres dont le budget annuel consacré à la recherche est inférieur à un pour cent du PIB, il sera très difficile d'atteindre les objectifs de Lisbonne', indique-t-il.

Le Dr Mogyorósi est également préoccupé par la commercialisation des recherches conduites dans les nouveaux États membres.

 'Les organisations locales ont moins besoin de financement que d'une assistance efficace en matière de transfert de connaissances de la part de pays tels le Royaume-Uni ou la Suède qui sont traditionnellement des spécialistes dans ce domaine. Envoyez-nous des personnes brillantes en provenance de ces pays pour quelles nous enseignent les techniques de gestion de l'innovation.'

'Nous devons recycler des scientifiques, des ingénieurs et éventuellement des économistes afin de pouvoir gérer correctement des processus de transfert d'innovations et de technologies complexes; seule la formation en entreprise le permettra', a-t-il ajouté.

Selon le Dr Mogyorósi, un autre instrument essentiel à la hausse du niveau général de capacité d'innovations en Europe centrale et orientale est le travail en réseau.

Franck Barnu
(Source Cordis News)

Pour en savoir plus
- Lire le communiqué complet à http://dbs.cordis.lu/cgi-bin/srchidadb?CALLER=NHP_FR_NEWS&ACTION=D&SESSION=&RCN=EN_RCN_ID:21944&TBL=FR_NEWS


 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Dossier composites : comment ils vont surpasser les métaux

Dossiers

Dossier composites : comment ils vont surpasser les métaux

Les composites ne cessent d'innover pour rester compétitifs face aux autres matériaux. L'innovation porte sur les matériaux eux-mêmes, mais aussi sur[…]

Les colloques à venir - Au 12 juin 2009

Agenda

Les colloques à venir - Au 12 juin 2009

Les Nanotechnologies, vous connaissez ?

Les Nanotechnologies, vous connaissez ?

IT 911 mai 2009

IT 911 mai 2009

Plus d'articles