Nous suivre Industrie Techno

Trophée 3D print : IPC l'emporte avec son mors de tournage sur mesure

Trophée 3D print : IPC l'emporte avec son mors de tournage sur mesure

Les mors de tournage réalisés par IPC pour Renault, en fabrication additive.

© IPC/Renault

La société Innovation platurgie composite (IPC) a remporté le trophée 3D Print, décerné par le salon du même nom, dont la 3e édition s'est tenue en juin. Ce prix entend récompenser les exposants intégrant la technologie de fabrication additive dans des démarches industrielles.

Le Trophée 3D Print, qui récompense les meilleures démarches industrielles intégrant la fabrication additive, vient d’être décerné à la société Innovation Plasturgie Composites (IPC), pour l’optimisation d’un mors de tournage pour RENAULT. C’est la 3e édition de ce concours, lancé le 13 juin.
 

Le constructeur rencontrait des problèmes de non-conformité dans l’usinage de ses disques de frein. Une difficulté issue du délestage des mors, qui tournent à 2400 tours/minute, contraignant Renault à augmenter la force de serrage de la pièce. Ce qui, à terme, peut entraîner sa déformation. "Avec la force centrifuge, plus la pièce est lourde, plus on va avoir un effort qui nous tend vers l’extérieur quand on tourne. Il faut donc serrer plus fort pour compenser. Seulement, lorsque l'on serre plus fort, la pièce doit fournir un effort plus important et se déforme. Elle ne respecte alors plus les critères de planéité nécessaires pour freiner correctement", avait détaillé Jean-Christophe Bornéat, chef de projet fabrication additive au sein d’IPC, interrogé par Industrie & Technologies. La pièce habituellement fabriquée de manière empirique pèse 1,7 kg. L’optimisation topologique a permis de dessiner une pièce plus légère, pesant 940 g seulement. Un allégement qui permet de gagner 50% de délestage, et offre une meilleure planéité.

 

Le "coup de coeur" pour l'Ange pleureur de MMB/VOLUM-E

Ce projet a été sélectionné parmi les six nominés retenus en mai dernier. Le jury a décerné son « Coup de Cœur » à la société MMB/VOLUM-E, pour la reproduction grâce à la fabrication additive, de l’Ange pleureur de la cathédrale d’Amiens en bijou en or et titane, pour le centenaire de la guerre 1914-1918.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Pourquoi Tesla s'est positionné comme une entreprise de robotique lors de son AI Day

Pourquoi Tesla s'est positionné comme une entreprise de robotique lors de son AI Day

Exit Tesla la simple « entreprise de voitures électriques », Elon Musk présente désormais sa société[…]

La stratégie électrique de Renault en trois points technos clefs

La stratégie électrique de Renault en trois points technos clefs

Comment ESI Group a permis à Volkswagen de concevoir 100% en virtuel le SUV Nivus

Comment ESI Group a permis à Volkswagen de concevoir 100% en virtuel le SUV Nivus

Mercedes en pole position de la simulation

Mercedes en pole position de la simulation

Plus d'articles