Nous suivre Industrie Techno

[Tribune] Cinq prévisions (humaines) pour la maintenance des équipements de production en 2020

Industrie et Technologies
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

[Tribune] Cinq prévisions (humaines) pour la maintenance des équipements de production en 2020

© DR

Simon Kampa, fondateur et PDG de Senseye, spécialiste de la maintenance prédictive, identifie pour Industrie & Technologies cinq grandes tendances dans la maintenance à l’heure de l’internet des objets industriels.

Consolidation des plateformes de l’internet des objets industriels

Nous prévoyons un certain niveau de consolidation sur le marché des plates-formes de l’internet des objets industriels ainsi que l'émergence de leaders dans le secteur durant 2020. Les entreprises industrielles s'uniront autour d'un petit nombre de fournisseurs au cours des deux-trois prochaines années. Siemens, OSIsoft et PTC possèdent  des offres robustes. FANUC, un nouvel acteur entrant dans ce secteur, devrait être en mesure de proposer une plateforme de qualité en 2020.

Une collecte des données plus rationnelle

2020 sera l'année d’une collecte plus rationnelle des données industrielles. Les grandes entreprises  feront preuve de discernement quant aux données qu'elles collectent à partir de leurs environnements opérationnels. Les fabricants reconnaissent désormais qu'ils ont besoin d'ensembles de données cohérents et pertinents pour optimiser leurs processus de production. Ils s'éloignent des pratiques superflues, impliquant la course aux données et la recherche constante de nouvelles sources d’informations de manière non structurée. Leur attention s'est désormais placée sur des ensembles de données spécifiques, tels que les indicateurs de l'état des machines industrielles. Ces ensembles de données sont pour les entreprises un gage de valeur ajoutée.

Accélération de la Servitization

L'évolution vers la Servitization commencera à s'accélérer en 2020, alors que les fabricants délaissent les modèles commerciaux centrés sur les produits pour adopter des modèles à produits et services groupés. Nous prévoyons de réels progrès dans cette voie au cours des 12 prochains mois. Les équipementiers s'empareront de bien plus de facettes des activités de surveillance et de maintenance des machines de leurs clients industriels. Avec, à la clé, un meilleur retour sur investissement.

Maintenance prédictive à grande échelle

L'adoption des meilleures pratiques en matière de maintenance prédictive basée sur les données (PdM) atteindra un point d'inflexion en 2020. Les applications logicielles spécialisées PdM ont déjà fait leurs preuves pour les adeptes de l'industrie 4.0, grâce à une large gamme de réalisations à petite échelle et le travail de validation de concepts. De plus en plus de ces déploiements initiaux limités présentent de bons résultats ainsi qu'un retour sur investissement (ROI) impressionnant. Etendues à l’ensemble de l’usine en 2020, les applications PdM sont en passe de s’imposer comme solutions de maintenance principales pour les grandes entreprises industrielles.

Evolution des mentalités

Et pour terminer, 2020 sera l'année où les grandes entreprises industrielles se pencheront sérieusement sur cette problématique : comment leur culture de la maintenance pourrait limiter le potentiel de l'industrie 4.0 ? Dans la quête d'une plus grande productivité, les nouvelles technologies se sont révélées être incroyablement puissantes. La seule chose faisant obstacle à une véritable transformation digitale aujourd'hui réside dans la peur du changement ou dans le besoin de mettre en place des processus de transformation. Les dirigeants seront de plus en plus dépendant du soutien de leurs fournisseurs lorsqu'ils s'engageront, avec leur main d'œuvre, dans un projet de transformation digitale basé sur une meilleure utilisation des technologies en interne.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

« Que Bpifrance choisisse AWS quand le président de la République réclame la souveraineté numérique, ce n'est pas acceptable ! », assène Frans Imbert Vier (Ubcom)

« Que Bpifrance choisisse AWS quand le président de la République réclame la souveraineté numérique, ce n'est pas acceptable ! », assène Frans Imbert Vier (Ubcom)

La Banque publique d’investissement (Bpifrance) a opté pour la solution cloud d’Amazon pour stocker les données relatives[…]

Michel Morvan, président de Cosmo Tech : l'amoureux de la complexité

Interview

Michel Morvan, président de Cosmo Tech : l'amoureux de la complexité

StopCovid : La France prépare une appli plus performante en cas de deuxième vague

StopCovid : La France prépare une appli plus performante en cas de deuxième vague

Pour bien commencer la semaine, la recette de Norsk e-fuel pour décarboner l’aviation

Pour bien commencer la semaine, la recette de Norsk e-fuel pour décarboner l’aviation

Plus d'articles