Nous suivre Industrie Techno

Tremblements de terre sur le marché de l'ERP

Industrie et Technologies

Sujets relatifs :

, ,
Cette semaine, PoepleSoft a racheté JDEdwards et SSA a (indirectement) repris Baan. Le marché de l'ERP est en pleine consolidation. Le coupable: Microsoft. Analyse...

PeopleSoft qui rachète JDEdwards,  Baan repris par SSA (ou plus précisément, Baan repris par un groupe d'investissement qui possède SSA, mais c'est tout comme)... Prévus par tous les analystes, ces rachats qui ont agité cette semaine le petit monde des éditeurs de logiciels de gestion intégrés bouleversent le paysage.

Le marché de l'ERP souffrait en effet, depuis quelques temps d'un ralentissement considérable qui affectait tous les acteurs du marché. Les grands comptes sont déjà équipés et l'effervescence provoquée par le passage à l'an 2000 et à l'euro est retombée d'un seul coup. Du coup les éditeurs, sans exception ce sont retournés vers les PME. C'est dans ce contexte morose qu'arrivent les deux rachats.

 Directeur de recherche chez Marcom Génération et observateur avisé du marché des ERP, Philippe Nieuwbourg juge que c'est le 'signe d'une maturité confirmée.'

Quels sont les points forts et points faibles des ces poids lourds de l'ERP et les chances de succès de ces fusions ?

1. PeopleSoft - JD Edwards : une offre complémentaire

L'éditeur américain PeopleSoft a fait son miel dans le monde des ressources humaines, dont il est un des acteurs mondialement plébiscité.

Comme les autres éditeurs, il a essayé de développer une solution globale grâce à des rachats successifs d'entreprises : Red Pepper en 1996 dans le domaine de l'ordonnancement d'atelier, Vantive en 1999 dans le domaine du CRM, pour ne citer que deux de ses acquisitions.

JDEdwards est lui venu à l'ERP en partant du monde de la Gestion de production dans le manufacturing. C'est donc un éditeur classique. 'Le cœur de son progiciel intégré tourne autour de la gestion de production. Les deux éditeurs sont donc très différents, tant dans leur positionnement, leur offre produit, que leur culture', précise l'expert de Marcom Génération

Le tableau ci-dessous récapitule les points forts et points faibles de chacun d'entre eux :


Peoplesoft - JDEdwards : un mariage complémentaire à objectifs business

  PeopleSoft  JDEdwards
 Métier d’origine Ressources humaines Production / Industrie
 Principaux clients Grands groupes de service Moyennes entreprises industrielles
 Plate-forme d’origine Microsoft IBM AS/400
 Origine géographique Etats-Unis Etats-Unis
 Méthode de croissance Acquisitions organique (sauf CRM avec achat de YouCentric) 
 Points forts Un produit parfaitement à jour du pointde vue fonctionnel et technologique, quia réussi à digérer peu à peu sesprécédentes acquisitions Une base solide de clients  industriels fidèles
 Points faibles Domaine industriel par rapport à SAP son principal concurrent  Absence d’offre correcte en matière de CRM

Source : Philippe Nieuwbourg, Marcom


2. SSA - Baan : une offre presque similaire

Très présent dans le monde industriel, SSA compte avec son logiciel BPCS une des bases installés les plus considérables du marché de l'ERP. Presque 7000 entreprises de par le monde utilisent en effet cette solution.

' Son produit vedette BPCS, figurait parmi les tous premiers acteurs du marché de l'ERP dans les années 80, confirme Philippe Nieuwbourg. ' Subissant de graves revers financiers, SSA a été repris en main par un groupe de financiers (Cerberus Capital Management and General Atlantic Partners Group), en 2000, qui depuis, ont décidé de procéder à grand nombre d'acquisitions pour tenter de reprendre leur place dans le peloton de tête de l'ERP. '

Ce fut le cas avec l'acquisition de la gamme Interbiz auprès de Computer Associates, et de Infinium Software, ou encore du logiciel de GPAO Max d'ICL, tout cela en 2002.

Véritable star de l'ERP au début des années 90, Baan est issu du monde de la production. 'L'éditeur hollandais s'est imposé pour la qualité de ses produits et son intégrité, sous l'impulsion de son fondateur Jan Baan, resté longtemps aux commandes de l'entreprise. Mais alors que son principal concurrent, SAP, prenait le chemin de la nouvelle économie, Baan n'a pas su anticiper ce mouvement de marché, et a perdu peu à peu son leadership. Une mauvaise communication autour d'affaires liées à la fondation propriétaire de Baan à l'époque, et aux frères fondateurs, a continué de jeter le trouble sur la société ' , rappelle Philippe Nieuwbourg.


Le tableau ci-dessous récapitule les points forts et points faibles de chacun d'entre eux :

SSA - Baan : un mariage de raison orchestré par les financiers

  PeopleSoft  JDEdwards
 Métier d’origine  Production  Production
 Principaux clients Grands comptes industriels Grands comptes industriels
 Plate-forme d’origine AS/400 Partenariat fort avec Microsoft
 Origine géographique Etats-Unis Hollande
 Méthode de croissance Boulimie d’acquisition depuis la mise en place de la nouvelle stratégie financière organique (sauf CRM avec achat de YouCentric) 
 Points forts Un produit parfaitement à jour du pointde vue fonctionnel et technologique, quia réussi à digérer peu à peu sesprécédentes acquisitions Acquisitions nombreuses pendant sa période de croissance (années 90)
 Points faibles Domaine industriel par rapport à SAP son principal concurrent 

 Le décisionnel manque à l’offre, et le CRM a peu évolué depuis l’acquisition d’Aurum en 1997

Source : Philippe Nieuwbourg, Marcom

 

3. Quelles chances de réussite pour ces deux fusions ?

Voici l'analyse de Philippe Nieuwbourg :

'Ces deux annonces sont très différentes, tant par les acteurs qui y participent que par leurs motivations. Le rachat de JDEdwards par PeopleSoft est motivé par une course à la taille critique. PeopleSoft gagne ici une place incontestable de numéro deux du marché de l'ERP [note de la rédaction : la nouvelle société réalise un chiffre d'affaires de 2,8 milliards de dollars, emploie quelques 13 000 salariés et compte 11 000 clients dans 150 pays], devançant largement Oracle, sans pour autant inquiéter le numéro un SAP.

'Les produits sont très complémentaires, et rares sont les recouvrements entre les deux offres. Le problème de concurrence interne devrait donc se résoudre rapidement. Mais les deux entreprises sont très différentes, et l'intégration ne se fera pas sans difficultés. Intégration des produits, conçus sur des architectures différentes, intégration des équipes dont les cultures sont parfois opposées... le risque de rejet ne doit pas être négligé.

'Au terme de ce rapprochement, s'il réussit, PeopleSoft disposera d'une offre très complète, étendue à toutes les fonctionnalités demandées par les utilisateurs, et disposera d'une base clients multi secteurs d'activité, et dans toutes les tailles d'entreprises.

'Le rachat de Baan par SSA devrait être plus facile à réaliser tant du point de vue produit que du point de vue des équipes [note de la rédaction : la nouvelle société réalise un chiffre d'affaires de 600 millions de dollars, compte 16 500 clients au monde, soit la plus grande base installée dans le domaine de l'ERP pour le manufacturing, emploie environ 4 300 salariés].

'Mais ce rapprochement semble plus défensif que porteur de projet d'entreprise. Les deux éditeurs sont sur la pente descendante : en s'associant, parviendront-ils réellement à inverser la tendance ? La motivation des financiers à l'origine de cette transaction est compréhensible, mais elle ne suffira peut-être pas à redonner aux équipes et aux clients, le ' feu divin ' indispensable si SSA Global Technologies veut reconquérir sa place dans le trio de tête.'

4. Les nouveaux big five

Sans qu'il soit ici interprété comme un classement précis, en fonction de critères financiers établis, le nouveau panorama des acteurs de l'ERP se présente maintenant comme suit :
1 : SAP
2 : PeopleSoft - JDEdwards
3 : Oracle
4 : SSA - Baan
5 : ???

Qui est le vrai numéro 5 ? C'est celui qui est d'ailleurs à l'origine indirecte de cette grande phase de consolidation : Microsoft Business Solution.

Il n'est pas le cinquième en chiffre d'affaires, mais pourrait bien être celui qui comptera dans les prochaines années. En effet, Microsoft Business Solution, issu du rachat par Microsoft de Navision et de Great Plains, n'intervient absolument pas dans la même catégorie de produits, mais cette entrée de Microsoft dans le monde applicatif a poussé les autres acteurs à faire évoluer rapidement leur stratégie.

Microsoft Business Solution pourrait en effet proposer d'ici 2006 un ERP complet, destiné aux entreprises moyennes et grandes, qui se retrouverait alors directement en concurrence avec les acteurs cités ci-dessus. C'est en anticipation de cette évolution de marché que les regroupements de ces derniers jours ont eu lieu, tout comme l'accord MySQL/SAP annoncé la semaine dernière.

Mirel Scherer

 

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Production : Dassault Systèmes fait l’acquisition d’Ortems

Production : Dassault Systèmes fait l’acquisition d’Ortems

En faisant l’acquisition de cet éditeur spécialisé en planification industrielle et en ordonnancement de production,[…]

Rapprocher conception et fabrication

Rapprocher conception et fabrication

Une solution ERP pour les sous-traitants aéronautiques

Une solution ERP pour les sous-traitants aéronautiques

Un ERP pour les PME de l’aéronautique

Un ERP pour les PME de l’aéronautique

Plus d'articles