Nous suivre Industrie Techno

Avec COSMIC, Atos veut détecter les matériaux dangereux dans les conteneurs

Kevin Poireault

Sujets relatifs :

,
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Avec COSMIC, Atos veut détecter les matériaux dangereux dans les conteneurs

Le géant français du numérique s’associe au projet européen de recherche COSMIC, qui vise à détecter plus rapidement la menace de produits chimiques, biologiques, radiologiques, nucléaires et explosifs dans les conteneurs maritimes.

Atos participe au projet européen COSMIC « qui vise à développer un système d'inspection avancé pour les menaces CBRNE (chimiques, biologiques, radiologiques, nucléaires et explosives) dans les conteneurs et ports maritimes » a annoncé l'entreprise dans un communiqué ce mardi 17 juillet.

Financé à hauteur de 3,5 millions d'euros dans le cadre du programme Horizon 2020, COSMIC implique aussi les les entreprises Lingacom et SEAD, trois instituts de recherche et autant d'utilisateurs finaux (douanes et polices). 

Des « capteurs de pointe » et un système de détection en 3 étapes

L’idée du projet est de mettre au point un système d'inspection rapide et fiables de conteneurs et de véhicules dans les ports maritimes et aux frontières « grâce à un système de détection en trois étapes utilisant un nouvel ensemble de capteurs de pointe », détaille le communiqué. Parmi ces capteurs, le projet COSMIC doit utiliser de nouveaux capteurs biologiques qui permettent « une analyse rapide en situation là où les alternatives actuelles doivent se réaliser en laboratoire et peuvent prendre plusieurs jours », précise à Industrie & Technologies Maria Rosa Vieira, analyste logicielle au sein du département Recherche et Innovation chez Atos.

« Les conteneurs non suspects seront libérés rapidement après chaque étape, et seuls les conteneurs suspects continueront à passer à l'étape suivante. Le logiciel et les algorithmes mis au point [par Atos] permettront de gérer et de contrôler à la fois les données et les capteurs afin de prendre des décisions pertinentes », développe le communiqué. Ce nouveau système doit permettre de réduire les inspections manuelles physiques et les coûts engendrés.

La menace CBRNE devenue « une préoccupation majeure » pour l’UE

La menace de la présence de composants CBRNE est devenue « une préoccupation majeure, non seulement pour l'Union européenne, mais aussi pour la sécurité à l’échelon international », insiste Atos dans le communiqué. Depuis 1998, on rapporte, rien qu’aux Etats-Unis, plus de 1 300 incidents de perte, de vol ou d'abandon d'appareils contenant des sources radioactives scellées – soit en moyenne 250 chaque année.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

[Un océan de données] Le weather-routing, un vecteur d’amélioration des données AIS

[Un océan de données] Le weather-routing, un vecteur d’amélioration des données AIS

Transport de marchandises, pêche, bateaux de croisière… Toutes les flottes sont tracées en temps réel grâce[…]

16/08/2019 | Big Data
Test réussi pour les ailes Oceanwings d’Energy Observer, qui a rejoint l’Arctique

Test réussi pour les ailes Oceanwings d’Energy Observer, qui a rejoint l’Arctique

[Un océan de données] Les trackeurs, vitrine du marché de la donnée maritime

[Un océan de données] Les trackeurs, vitrine du marché de la donnée maritime

[Un océan de données] L’AIS, quand le secteur maritime prend le virage du big data

[Un océan de données] L’AIS, quand le secteur maritime prend le virage du big data

Plus d'articles