Nous suivre Industrie Techno

Transhumanisme : la technologie est-elle l'avenir de l'homme ?

Transhumanisme : la technologie est-elle l'avenir de l'homme ?

Thomas Gogny pour Industrie & Technologies

© T. Gogny/IT

Drôle d'ambiance, ce mois-ci, à la rédaction. L'enquête que nous avons menée pour le dossier de couverture du mensuel (sur les technologies qui prétendent façonner le futur de l'humanité, rien moins) fait réagir et s'interroger. Première question, habituelle celle-ci : ce sujet est-il pour nous? Autrement dit, pouvons-nous vous apporter, sur cette thématique, une information utile, en pointant des innovations technologiques efficaces, potentiellement transférables, et rentables ? Dans la mesure où plusieurs géants américains du numérique s'intéressent désormais de près aux nanotechnologies, à la génomique ou à l'intelligence artificielle, dans la mesure où des start-up du monde entier misent sur ces technologies pour investir un marché qui promet d'être colossal, dans la mesure où de nombreux programmes de recherche font progresser ces domaines à un rythme soutenu, il m'a semblé que oui.

Deuxième question : lorsque les transhumanistes affirment se donner pour but « d'augmenter » ou de « dépasser » l'humain, ne rêvent-ils pas tout simplement, à voix haute de le remplacer, donc... de le supprimer ? Et si c'est le cas, est-il judicieux de reprendre leur vocabulaire, et de leur donner une nouvelle tribune, alors qu'ils ne cessent de gagner en visibilité ? La meilleure réponse m'a semblé de présenter à la fois les promesses, bien réelles, des recherches de ces différents domaines - dont beaucoup d'acteurs récusent d'ailleurs toute référence au transhumanisme, et les expressions qu'ils utilisent - et les inquiétudes, légitimes, autour des mutations rapides qu'elles peuvent catalyser.

Enfin, dernière question, présente en filigrane dans les précédentes : peut-on être technophile à l'extrême, et refuser pourtant de donner un blanc-seing à ceux qui professent leur foi aveugle dans le progrès technologique ? Oui, on peut, puisque c'est mon cas. La technologie permet de faire des choses merveilleuses (ou épouvantables) mais elle n'est jamais une fin en soi.

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0976

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2015 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Trois propositions pour dynamiser la Health Tech française

Trois propositions pour dynamiser la Health Tech française

BCG, Bio-Up, Bpifrance et France Biotech ont publié le 13 avril un rapport sur la Health Tech française. Pointant un retard[…]

14/04/2021 | Médical
A Paris, l’Institut Curie veut incuber les futurs champions des biotechnologies

A Paris, l’Institut Curie veut incuber les futurs champions des biotechnologies

[Covid-19] Comment l’IoT de la start-up Koovea va sécuriser la distribution des vaccins

[Covid-19] Comment l’IoT de la start-up Koovea va sécuriser la distribution des vaccins

Interface cerveau-machine : "la miniaturisation et les progrès des neurosciences ouvrent un champ d'application incroyable", pointe Bruno Jarry, de l'Académie des Technologies

Interface cerveau-machine : "la miniaturisation et les progrès des neurosciences ouvrent un champ d'application incroyable", pointe Bruno Jarry, de l'Académie des Technologies

Plus d'articles