Nous suivre Industrie Techno

Traitez les fumées de votre usine

FICHE COORDONNÉE PAR RIDHA LOUKIL rloukil@industrie-technologies.com

Sujets relatifs :

Lors de la combustion de déchets, combustibles (bois, charbon...) ou de la cuisson de minerais ou métaux recyclés, il se forme des fumées véhiculant des impuretés nuisibles pour l'environnement et l'homme. Le traitement des fumées consiste à éliminer tous ces polluants particulaires ou gazeux émis dans l'atmosphère.

Les cinq étapes clés

1 Analyse en continu

Mettre en place, le plus souvent possible, une analyse en continu des polluants en temps réel pour optimiser l'injection des réactifs de traitement.

2 Bilan matière

Bien identifier les sources de combustibles qui émettent le plus de polluants dangereux pour limiter ou diluer leur utilisation. Les cimenteries n'acceptent pas, par exemple, les déchets qui risquent d'émettre des dioxines.

3 Conseil

Demander l'avis de plusieurs cabinets d'ingénierie et recevoir les fournisseurs de réactifs de traitement.

4 Recyclage

Étudier toutes les filières de recyclage des déchets ultimes (cendres) ainsi que des réactifs.

5 Valorisation énergétique

Étudier la possibilité de production d'électricité à partir de la chaleur de la combustion en alimentant des chaudières à vapeurs qui font tourner des turbo-alternateurs.

Traitez les fumées de votre usine

QU'EST-CE QUE C'EST ?

Le traitement des fumées est rendu obligatoire et les exigences ont été renforcées par la réglementation européenne sur l'environnement et la santé de l'homme depuis plus de 10 ans. Les techniques de détection ont largement évolué permettant un contrôle plus assidu.

La nature des polluants : ce sont essentiellement des poussières, gaz acides, des oxydes d'azote (NOx), des composés organiques volatils (COV) dont des dioxines, furannes et PCB, des métaux lourds dont le mercure. De même une pollution odorante peut être occasionnée.

Aujourd'hui la valeur maximale de 0,1 ng/m3 de dioxines TEQ obligatoire pour les incinérateurs tend même à se généraliser pour tous les sites industriels au niveau mondial.

COMMENT LE METTRE EN OEUVRE ?

Il associe différentes technologies.

Poussières et fines particules. Pour piéger les poussières ou éliminer les fines particules de métaux lourds, on utilise, en amont du traitement, des électrofiltres ou cyclones et, avant la cheminée, des filtres à manches.

Gaz acides. Pour les traiter, on a recours principalement à différents types de chaux ou au bicarbonate de sodium en poudre plus cher et contraignant à mettre en oeuvre mais avec un dosage trois fois moins important.

Composés organiques volatiles. Pour éliminer aux mieux les COV, dioxines, métaux lourds et problèmes d'odeur, on préfère utiliser des adsorbants (du charbon actif en poudre). Si la température est inférieure à 75 °C, on peut utiliser du charbon actif en grains ou en bâtonnets.

Oxydes d'azote. Pour éliminer les NOx, on utilise un système catalytique ou on pulvérise de l'ammoniac ou de l'urée.

L'AVIS DE L'EXPERT

YANN LADOUCETTE

INGÉNIEUR CHEZ OXBOW CARBONPLUS

« Il faut se placer bien en dessous des normes d'émission requises car elles sont revues à la baisse. Une autre erreur à éviter est l'amalgame entre la réaction chimique instantanée avec le bicarbonate de sodium sur les gaz acides qui se réalise à 25 % dans la veine gazeuse et 75 % dans le filtre à manches et la réaction d'adsorption des COV, dioxines, métaux lourds avec un adsorbant qui est tout l'inverse. »

COMBIEN ÇA COÛTE ?

Le budget est conséquent et peut atteindre plusieurs millions d'euros suivant le débit à traiter. Regarder le coût global d'exploitation et non séparément le coût des réactifs et consommables.

Ainsi, il vaut mieux utiliser un grade adapté de charbon actif en poudre qui est un adsorbant multifonction un peu plus cher mais capable de traiter l'ensemble des polluants (odeurs, COV, dioxines, métaux lourds), excepté les gaz acides et NOx. Bien qu'étant non sélectif, il a aussi un impact positif sur l'adsorption de ces derniers. Ce réactif a d'ailleurs été cité par la directive européenne comme une alternative efficace et comme la meilleure technique disponible (MTD). De même pour les manches des filtres à poussières, il est plus judicieux de choisir un média filtrant en PTFE, un peu plus cher mais adapté à la tenue en température offrant une meilleure résistance à l'abrasion des particules et donc durant beaucoup plus longtemps.

PAR OÙ COMMENCER

1 - Prendre rendez-vous avec la Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement (Dreal) de votre département afin de connaître les limites d'émissions et les exemples de traitement autour de votre site.

2 - Associer votre agent de la Dreal à votre étude et avancement pour vous en faire un allié. Il est conscient de ce travail de longue haleine.

3 - Adhérer à une association environnementale régionale qui met en contact les industriels et favorise l'échange d'expériences.

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0930

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2011 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Trouvez de l'or 
dans vos déchets industriels

Trouvez de l'or dans vos déchets industriels

Les déchets industriels ne sont pas que des rebuts dont il faut se débarrasser pour faire plaisir à la nature. Ce sont aussi, dans la plupart des cas,[…]

01/11/2011 |
Traitez vos effluents industriels à moindre coût

Traitez vos effluents industriels à moindre coût

Le Bilan carbone pour évaluer ses émissions de gaz à effet de serre

Le Bilan carbone pour évaluer ses émissions de gaz à effet de serre

L'Iso 14 001 pour adopter une conduite verte

L'Iso 14 001 pour adopter une conduite verte

Plus d'articles