Nous suivre Industrie Techno

Tout a changé

François-Xavier Lenoir

Sujets relatifs :

,
- En ajoutant des fonctions supplémentaires aux engins mobiles, Poclain Hydraulics a réussi à sortir du métier, forcément limité, de la roue hydraulique.

La fabrication de moteurs hydrauliques à fort couple est, à l'origine, de la mécanique pure. En exploitant les apports de l'électronique, Poclain Hydraulics a réussi à devenir, en quelques années, le leader mondial de cette technique avec une production de 135 000 moteurs par an. De plus, les perspectives d'avenir sont extrêmement prometteuses. Déjà, le taux de croissance de l'entreprise a dépassé 15 % en 2004.

La gestion électronique des transmissions hydrostatiques a d'abord été développée pour la manutention, secteur très exigeant, puis les progrès réalisés ont bénéficié au secteur des travaux publics en adaptant les moteurs aux compacteurs, chargeurs, engins de préparation des routes... Depuis dix ans, le processus de développement s'est fait à marche forcée. À titre d'exemple, plus de 6 % du chiffre d'affaires de Poclain Hydraulics est consacré à la R&D. Pour tous ces programmes, l'entreprise dispose, à Verberie (Oise), d'un centre de tests unique, avec une aire de mobilité pour les véhicules, et d'un service prototypes de machines clients. Un centre de formation complète l'ensemble.

La première génération d'électronique embarquée a vu le jour chez Poclain Hydraulics en 1995 sous la forme des systèmes TCS et STS, gestion électronique de la transmission et système de contrôle du patinage. Associé à des capteurs et à des actionneurs, le TCS contrôle la machine complète, pilote la pompe et apporte une sécurité de freinage. Il gère les paramètres critiques de fonctionnement des constituants : pompes, moteurs hydrauliques de translation, freins... et des équipements supplémentaires. Le système de régulation électronique STS est associé à des capteurs figurant dans les roues de façon à détecter le patinage.

Augmenter la vie des composants

Cette première mécatronique participe de la lame de fond qui bouscule tous les constructeurs d'engins. Par exemple, depuis quelques années, les fabricants de tracteurs agricoles ont fait le pas de l'électronique embarquée avec les transmissions continûment variables CVT. Maintenant, les agriculteurs s'attendent à retrouver le même confort de conduite et d'utilisation sur toutes leurs machines.

Philippe Reynolds, responsable du développement marchés et produits de l'entreprise, estime que « la mécatronique présente énormément d'avantages ». Elle induit une simplification des circuits en forçant les organes hydrauliques à respecter certaines lois ou consignes. Elle augmente la durée de vie des composants, car elle fait en sorte qu'ils soient utilisés dans de bonnes conditions. De plus, elle procure à l'utilisateur des solutions mieux adaptées, par exemple en optimisant les pressions. Par ailleurs, qui dit mécatronique dit autodiagnostic, ce qui se traduit par une meilleure maintenance et une meilleure gestion des modes dégradés. Résultat : une amélioration des performances des véhicules, une sécurité accrue de la machine et, cerise sur le gâteau, l'amélioration des qualités de conduite et du confort. L'électronique gomme les problèmes et autorise une vitesse continûment variable.

Reste... le plus important : la mécatronique permet une personnalisation des comportements par paramétrage sans rien avoir à changer à la structure. Les différents moteurs de Poclain Hydraulics, jusqu'au plus récent le Smart +, sont ainsi utilisés à la carte. Ils fonctionnent en manuel ou deviennent des unités automatiques. Dans ce cas, ils sont reliés au système SmartDrive qui associe les systèmes de contrôle du patinage et de gestion de la transmission à une capacité de mémoire et a remplacé en 2002 les ancêtres TCS et STS.

Se baser sur le travail collaboratif

Comment s'est-on organisé chez Poclain Hydraulics, pour "faire de la mécatronique" ? Le bureau d'études électroniques de sept personnes existe depuis 1999. Il couvre la conception de cartes électroniques, les capteurs et actionneurs ainsi que le développement de logiciels embarqués et des logiciels PC de paramétrage.

L'évolution de l'offre client, les solutions électroniques PC, l'offre composants et logiciels sont gérées sous forme de projets, en se basant sur le travail collaboratif. Le bureau d'études s'appuie sur le service prototypage et essais véhicules et assure la formation des vendeurs en leur montrant des façons de voir différentes, lesquelles justifient la modularité dont bénéficient toutes les gammes.

Parmi les exemples de réalisation haut de gamme comportant une transmission Poclain Hydraulics figure une ensileuse automatique Krone de 800 ch pour la récolte du maïs. Pour la première fois, elle peut rouler à 40 km/h, alors que les machines concurrentes plafonnent à 25 km/h. Grâce à cette évolution, l'ensileuse va à la même vitesse que le tracteur, ce qui rend envisageable le voyage en tandem. L'impact sur la rentabilité est important, car il se traduit par 10 % de gain.

L'ORGANISATION

- En 1995, le processus de développement est formalisé et les premiers produits "mécatroniques" font leur apparition. - Le bureau d'études électroniques comprenant 7 personnes a été créé en 1999. - La société adopte le concept de mécatronique à la même époque.

SMARTDRIVE EASY LE LOGICIEL MODIFIE LA MACHINE

Poclain Hydraulics a lancé, fin février, le SmartDrive Easy. - Cette gestion électronique de transmission laisse au constructeur la liberté de configurer facilement, par lui-même, son propre logiciel embarqué à l'aide du logiciel PC Phases Easy Design, puis de le télécharger par Internet. - Ce logiciel ne demande aucune connaissance d'automatismes ni de langages de programmation. L'utilisateur vient piocher dans une bibliothèque les fonctions qui l'intéressent. - L'assemblage de ces fonctions, pour réaliser un programme embarqué, se fait automatiquement lors du téléchargement Internet ainsi que la mise à disposition du schéma électrique de câblage du système reliant le contrôleur SmartDrive Easy aux capteurs et actionneurs sur la machine. Points forts - Fonctionnalités à la carte - Système bénéficiant de protections haut de gamme et entièrement testé - Logiciel téléchargeable prêt à l'usage

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0866

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2005 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies