Nous suivre Industrie Techno

Total s'appuye sur les start-up et les étudiants pour imaginer l'usine et l'opérateur du futur

Total s'appuye sur les start-up et les étudiants pour imaginer l'usine et l'opérateur du futur

crédits : Total

Neuf start-up ont été sélectionnées par Total pour rejoindre l’incubateur Usine 4.0 lancé en partenariat avec Impulse Labs, un accélérateur de start-up. Elles seront incubées pendant six mois en France et aux Etats-Unis. Avec Air-liquide, Total a aussi lancé un concours d'innovation auprès des étudiants en France pour imaginer l'opérateur du futur. 

En décembre 2015, Total a lancé avec Impulse Lab, spécialiste de l’accélération de start-up dans le monde de l’énergie et de l’industrie, un incubateur de start-up sur le thème de l’Usine 4.0. Les start-up innovantes ont été appelées à candidater sur les thématiques de l’optimisation des installations et et de l’opérateur augmenté. « Plus de 90 candidatures ont été déposées », détaille Juliette de Maupeou, responsable du Digital Industriel chez Total, qui précise que « nous avons sélectionné les start-up déjà matures et avec un produit à tester sur les usines ».

Au final, neuf start-up ont été sélectionnées par un jury composé de 80 managers opérationnels de Total. Parmi ceux-ci, certains vont parrainer les start-up qui vont rejoindre l’incubateur. Concrètement, ces start-up seront prises en charge par Impulse Labs, qui maîtrise le programme d’incubation. « Notre métier ce n’est pas l’incubation, c’est l’énergie », explique Juliette de Maupeou. Mais ils pourront trouver chez Total des ressources et des référents techniques. Elles auront aussi un contact privilégié avec Total Energy Ventures (structure de capital développement de Total) et Total Développement Régional (dispositif de prêt et d’appui aux PME du groupe).  Le projet pourra faire l’objet d’un pilote déployé au sein des installations du groupe. « Notre intérêt est que ces start-up se développent avec des produits qui sont adaptés à nos besoins, explique Juliette de Maupeou. Il y a des secteurs plus matures pour ces technologies du digital comme le marketing. Nous sommes un peu moins mûr concernant les activités industrielles ».

Boost my Op' : Air liquide et Total lancent un concours d'innovation à destination des étudiants

Total, avec Air liquide, a aussi lancé mardi 21 juin un concours à destination des étudiants en France. Les deux groupes invitent les candidats à concevoir des technologies ou services qui pourront apporter plus de sécurité à l’opérateur, simplifier sa gestion des opérations de maintenance ou d’inspection, l’organisation de ses tâches quotidiennes, ou encore ses interactions avec son environnement industriel, sur les sites de production. 

L’intérêt de Total pour les start-up et plus généralement l'open innovation n’est évidemment pas nouveau, « en particulier pour faire évoluer les formes de travail ou  les manières de penser les projets », détaille Juliette de Maupeou. Plus généralement en R&D, le groupe pétrolier est passé plutôt d’une politique de brevets à une politique de partenariats. Mais le concours de start-up consacre aussi l’intérêt de la Major pour les technologies du digital auxquelles ont été dédiés depuis l’année dernière un Chief Digital Officer (directeur digital) et 4 Digital Officers sur 4 sujets transverses au Groupe : l’industrie, le "subsurface", le marketing, et les "work practices".

Les neuf start-up sélectionnées :

DCbrain (France) : Traitement de flux de données.
La start-up valorise les mesures remontées par un nombre croissant de capteurs répartis sur les réseaux industriels (électricité, vapeur, eau, gaz…) en utilisant des technologies de traitement et de visualisation de données, pour avoir une vue d’ensemble et anticiper la survenue d’incidents.

Ermeo (France) : Création et suivi mobile de formulaires
Les formulaires sont créés et gérés en ligne directement, pour améliorer les interventions et opérations de maintenance des opérateurs.

Expert Téléportation (France) : Collaboration multimédia
Le but est de proposer un partage d’informations (image et voix) entre un opérateur officiant sur le terrain et un expert qualifié distant afin d’obtenir une expertise pertinente. La start-up fournit le prototype d’un dispositif main libre qui permet de réaliser cet échange d’informations.

IDmog (France) : Système de management des données de production Oil & Gas.
Le système permet de consolider les données de surface et "subsurface", automatisées ou manuelles, dans une même plate-forme. Une série d’applications métier permet ensuite de réaliser des analyses d’optimisation de la production.

Lili.ai (France) : Outil de gestion de projet intelligent
L’outil permet un reporting automatique des réunions de suivi projet. Ceci sera complété par de l’intelligence artificielle capable d’anticiper les blocages potentiels à venir pour mieux les neutraliser en amont.

WinMS (France) : Surveillance et diagnostic de réseaux câblés.
Un dispositif basé sur la méthode de réflectométrie permet de détecter des anomalies ou défaillances sur un réseau de façon non intrusive et d’en analyser la cause. (voir aussi cet article).

IoTium (Etats-Unis) : Création et management de réseau Cloud sécurisé,
Ce réseau Cloud sécurisé permet de mettre en place une infrastructure sur laquelle peut s’appuyer l’internet des objets industriel. Les objets connectés peuvent échanger de façon sécurisée, contrôlée et efficace.

ScoreAR (Etats-Unis) : Réalité augmentée
La réalité augmentée appliquée au monde de l’industrie permet de faire de l’assistance à l’opérateur en temps réel ou de le formation, sur support mobile ou "Wearable".

Archon (Etats-Unis) : Drones volants
Ces drones sont spécialement adaptés pour voler en groupe pour des tâches de surveillance, de maintenance, etc.

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Hydrogène de France produira d'ici à 2022 des piles à combustible de 1 MW basées sur la techno de Ballard

Hydrogène de France produira d'ici à 2022 des piles à combustible de 1 MW basées sur la techno de Ballard

Hydrogène de France a annoncé le 10 décembre s'être associé au canadien Ballard pour fabriquer en série[…]

« Les projets de batteries stationnaires au lithium-ion changent d'échelle », assure Sébastien Hita Perona, directeur du stockage d’énergie chez Saft

Interview

« Les projets de batteries stationnaires au lithium-ion changent d'échelle », assure Sébastien Hita Perona, directeur du stockage d’énergie chez Saft

Batterie sodium-ion, usine mobile d'impression 3D, protection quantique… les meilleures innovations de la semaine

Batterie sodium-ion, usine mobile d'impression 3D, protection quantique… les meilleures innovations de la semaine

La ligne France-Irlande en courant continu repousse les frontières du super-réseau électrique européen

La ligne France-Irlande en courant continu repousse les frontières du super-réseau électrique européen

Plus d'articles