Nous suivre Industrie Techno

Total Immersion fait entrer la réalité augmentée au Futuroscope

L'attraction, les Animaux du Futur, qui sera ouverte au public le week-end prochain vous fera découvrir les animaux qui peupleront notre terre dans 5 à 200 millions d'années. Elle met pour cela la technologie D'Fusion de Total Immersion à la disposition d



Après une brève introduction sur écran où sont décrit les mécanismes de l'évolution et les modifications possibles de notre planète dans le futur lointain, on vous présente quelques-uns des animaux étranges et futuristes avec lesquels vous allez pouvoir interagir.


Les présentations faites, il est temps pour les visiteurs de s'équiper et de procéder à l'embarquement. A bord de véhicules d'expédition, les visiteurs-explorateurs sillonnent des décors réels reconstituant les habitats de notre planète tels qu'ils pourraient évoluer dans le futur, sous l'effet des changements climatiques et de l'activité de l'écorce terrestre. Au cÅ“ur d'une steppe aride et froide, d'une vallée marécageuse, des fonds marins de l'océan global ou de la jungle tropicale, les visiteurs, équipés de jumelles de réalité augmentée pourvues d'une caméra et de deux écrans OLED, ainsi que d'un bracelet-capteur, voient surgir virtuellement et en 3D les animaux qui pourraient peupler notre planète dans 5, 100 et même 200 millions d'années. Au fil de quatre espaces différents, les animaux s'animent et réagissent aux stimulations des visiteurs.
 


L'accompagnateur commente les scènes dans lesquelles sont immergés les spectateurs et leur indique comment interagir avec les animaux. La position exacte de chaque visiteur est calculée par le système de localisation intégré au véhicule. C'est pourquoi chaque visiteur dispose d'un champ de vision propre et agit sur son environnement de façon autonome. Acteur de son aventure, chaque visiteur, via son bracelet-capteur, interagit, communique et joue avec les nombreuses créatures qui viennent à sa rencontre. Chacun vit ainsi sa propre expérience d'immersion et de contact avec les animaux virtuels.

J'ai nourri les baboukaris

Pour illustrer ce qui pourrait ce passer dans 5 millions d'années le décor reconstitue une savane aride et froide, composée de dolomites. De terribles caracoureurs et de petits cuirassons viennent frôler les visiteurs. Jumelles sur le nez, les visiteurs sont tout juste surpris par le fruit qui vient d'apparaître dans leur main quand plusieurs baboukaris s'approchent d'eux pour qu'ils les nourrissent. Pour rassasier ces singes doués d'une intelligence supérieure à celle des chimpanzés d'aujourd'hui, il faudra se saisir des fruits dont ils raffolent et leur tendre la main.
 


D'autres expériences virtuelles interactives sont proposées aux visiteurs pour illustrer les évolutions possibles des animaux de notre planète dans 100 et 200 millions d'années. Des évolutions pas si farfelues que cela car elles ont été élaborées à partir des recherches scientifiques été coordonnées par The Future isWild, la société britannique dirigée par John Adams qui a réalisé plusieurs docu-fictions déjà diffusés à la télévision, notamment en France sur Arte.

L'environnement et les animaux du futur, tels qu'ils sont représentés dans l'attraction, sont les fruits d'une théorie développée par ces scientifiques britanniques à partir de l'évolution tectonique des plaques, du climat et des capacités de résistance de la faune d'aujourd'hui.

« La réalité augmentée est une technologie qui consiste à mêler le virtuel et le réel. A cette technologie, il s'agissait d'associer un contenu "intelligent". C'est ce que nous avons fait avec les Animaux du Futur », explique Jean-Yves Laffont, chef de projet et scénographe de cette attraction.

Superposer virtuel et réel

Devant chaque séquence des Animaux du Futur, la caméra intégrée aux jumelles des visiteurs filme le décor observé. Sur le film réalisé, un ordinateur incruste simultanément les animaux virtuels en 3D. Le film, enrichi par ces créatures virtuelles animées, est restitué en temps réel sur les écrans intégrés aux jumelles, ce qui a pour effet de donner aux visiteurs une impression saisissante de réalité. Le virtuel se superpose au réel : les animaux prennent vie dans les décors. A cette réalisation, s'ajoute la possibilité pour les visiteurs d'interagir en direct avec les animaux virtuels, grâce à un système individualisé de localisation et de capteurs de mouvements relié aux bracelets qu'ils portent.
 


La parfaite fusion du monde réel et du monde virtuel, associée à l'interaction en temps réel sur les scènes observées, modifie la perception que les visiteurs ont de la réalité : c'est la réalité augmentée. Ce procédé permet une immersion d'un nouveau genre. De spectateurs d'images, les visiteurs du Futuroscope deviennent acteurs.

Cette prouesse a été rendue possible grâce à la technologie D'Fusion de Total Immersion, société française créée en 1999 par Bruno Uzzan (président-directeur général) et Valentin Lefèvre (directeur général). Une technologie qui avait été nominée en décembre dernier dans le cadre des Prix de l'ingénieur de l'année 2007 organisés par nos magazines Industrie & Technologies et Usine Nouvelle.

Cette technologie permet d'intégrer en temps réel, dans un flux vidéo, des images de synthèse en 3D interactives parfaitement réalistes. Les maîtres mots sont immersion et interaction. « Dans une salle de cinéma, la projection est la même pour tous. Au Futuroscope, chaque spectateur vit sa propre expérience et interagit avec les images de façon individualisée », explique Valentin Lefèvre.

« L'irruption de cette technologie au Futuroscope marque pour la première fois l'entrée de la réalité augmentée dans le domaine du divertissement et annonce sa démocratisation », estime quant à lui Bruno Uzzan.

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://www.t-immersion.com & http://www.futuroscope.com 

Valentin Lefèvre vous explique en détail l'envers du décor !

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

[Avis d’expert] Infiltration des centrales énergétiques : autopsie d’une cyberguerre furtive

Avis d'expert

[Avis d’expert] Infiltration des centrales énergétiques : autopsie d’une cyberguerre furtive

Comment des hackers parviennent-ils à s’infiltrer dans les systèmes d’opération des centrales[…]

Transformateur pour smart grids, reconnaissance gestuelle, polymère de résistance au feu... les innovations qui (re)donnent le sourire

Transformateur pour smart grids, reconnaissance gestuelle, polymère de résistance au feu... les innovations qui (re)donnent le sourire

La commande gestuelle s’intègre dans les technologies de réalité virtuelle et augmentée Qualcomm

La commande gestuelle s’intègre dans les technologies de réalité virtuelle et augmentée Qualcomm

 Un transformateur plus compact pour les smart grids

 Un transformateur plus compact pour les smart grids

Plus d'articles