Nous suivre Industrie Techno

Top départ pour Horizon Europe, le nouveau programme-cadre européen pour la recherche et l’innovation

Aline Nippert

Sujets relatifs :

,
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Top départ pour Horizon Europe, le nouveau programme-cadre européen pour la recherche et l’innovation

L’exécutif français a officiellement lancé le programme Horizon Europe dans l'Hexagone. A l'occasion d'un webinaire organisé le 20 mai, la Commission européenne a présenté les objectifs de ce nouveau tremplin pour l'innovation, dont le budget a été revu à la hausse par rapport à l'initiative précédente.

« La première bonne nouvelle de ce programme-cadre, c’est son budget : Horizon Europe représente le plus important programme paneuropéen jamais mis en œuvre dans notre histoire européenne », a insisté Mariya Gabriel, la commissaire européenne à l’innovation, la recherche, la culture, l’éducation et la jeunesse en duplex depuis Bruxelles, jeudi 20 mai. Un événement en ligne a en effet été organisé ce 20 mai par le ministère de l’Enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation à l'occasion du lancement en France du programme Horizon Europe. La Commission européenne y a présenté les principaux objectifs de ce programme-cadre de l'Union européenne (UE) pour la recherche et l'innovation, adopté par le Parlement européen fin avril. Il courra sur la période 2021-2027. Comme pour le programme précédent Horizon 2020 – qui s’est achevé à la fin de l’année 2020 –, Horizon Europe fonctionnera à partir d’appels d’offre, « ouverts et concurrentiels ».

Doté d’un budget de 95,5 milliards d’euros, le programme vise à « renforcer les bases scientifiques et technologiques de l’UE, stimuler sa compétitivité (y compris celle de son industrie), concrétiser les priorités politiques stratégiques de l'Union et contribuer à répondre aux problématiques mondiales, dont les objectifs de développement durable » à travers quatre « piliers ». Dans la suite de cette journée de lancement, une série de webinaires détailleront spécifiquement les objectifs associés à chaque pilier du 21 mai au 4 juin.

Le premier pilier d’Horizon Europe, dit « Science d’excellence », a pour rôle de financer des projets de recherche fondamentale en grande partie par le biais du Conseil européen de la recherche (une agence de financement de recherches pan-européenne) et du programme de bourse de recherche Marie Sklodowska-Curie. Un budget de 25 milliards d’euros lui sera octroyé.

53,5 milliards d'euros pour stimuler la compétitivité industrielle européenne

Le deuxième pilier, appelé « Problématiques mondiales et compétitivité industrielle européenne », porte l’ambition de soutenir de vastes projets collaboratifs. Ils s’organiseront en « clusters » et seront « liés aux problématiques sociétales », parmi lesquels « la santé, une société inclusive, créative et sûre, le numérique, l'industrie, l'alimentation, la bioéconomie et les ressources naturelles ». La plus grosse part du budget lui sera allouée, à savoir 53,5 milliards d’euros.

Un Conseil européen de l'innovation – dispositif de financement actuellement en phase de test – a notamment vu le jour dans le cadre du troisième pilier, « Europe plus innovante ». Son but : devenir un guichet unique pour les porteurs de projets ou les entreprises qui développent ou lancent la commercialisation d’une innovation de rupture, à haut risque, et qui peinent à lever des fonds. « Le Conseil européen de l'innovation pourra injecter des capitaux directement dans les fonds propres des entreprises, a précisé la commissaire Mme Gabriel. Outre les subventions (jusqu'à 2,5 millions d'euros), le Conseil pourra investir de 500 000 à 1,5 millions d'euros dans le capital de ces PME et start-ups disruptives. » Un budget de 13,6 milliards d’euros est destiné au troisième pilier, qui intègre également le financement de l'Institut européen de l'innovation et de la technologie ainsi qu'un volet appelé l'« écosystème européen d'innovation ».

Enfin, un « pilier transversal » est prévu, dont l’objectif est de soutenir « les activités qui contribueront à attirer des talents, à favoriser leur circulation et à prévenir l'exode des compétences hors de l'UE ». Une enveloppe de 3,4 milliards d’euros lui sera consacrée.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

[Reportage] Plongée dans la gravimétrie quantique du laboratoire Syrte

Dossiers

[Reportage] Plongée dans la gravimétrie quantique du laboratoire Syrte

À l’Observatoire de Paris, l’unité mixte de recherche Syrte planche sur des équipements innovants destinés[…]

21/09/2021 | RechercheStart-up
Labos de recherche, tremplin pour start-up : 4 pépites techno de la fabrication d'échantillons et prototypes

Dossiers

Labos de recherche, tremplin pour start-up : 4 pépites techno de la fabrication d'échantillons et prototypes

Labos de recherche, tremplin pour start-up : 4 pépites qui accélèrent le travail des chercheurs

Dossiers

Labos de recherche, tremplin pour start-up : 4 pépites qui accélèrent le travail des chercheurs

Labos de recherche, tremplin pour start-up : Au III-V Lab, les machines d'épitaxie sont reines

Dossiers

Labos de recherche, tremplin pour start-up : Au III-V Lab, les machines d'épitaxie sont reines

Plus d'articles