Nous suivre Industrie Techno

abonné

Tirée par Hololens, la réalité mixte gagne l'industrie

Frédéric Monflierredaction@industrie-technologies.com
Tirée par Hololens, la réalité mixte gagne l'industrie

Les lunettes de réalité mixte, version dopée de la réalité augmentée, deviennent de plus en plus un outil industriel à part entière. Les Hololens de Microsoft en sont l’étendard, et l’offre devrait s’étoffer, notamment avec Lenovo.

Voici quelques mois, le groupe Volvo a institutionnalisé l’usage des lunettes de réalité mixte (RM) Hololens pour effectuer le contrôle qualité des moteurs. Les expérimentations avaient débuté en 2017 chez Renault Trucks – désormais propriété de Volvo – avec le concours d’Immersion, intégrateur spécialisé dans les technologies immersives. « Les opérateurs devaient parcourir une documentation papier pour vérifier l’ensemble des points décrits, précise Christophe Chartier, le président d’Immersion. Une procédure longue et fastidieuse, d’autant que chaque moteur ou presque est unique. S’ensuivait la saisie informatique dans une base de données, source d’erreurs. »

Volvo a donc mis en œuvre la RM, idéale pour comparer la réalité et la théorie grâce au spatial computing (traitement de données spatiales) : les lunettes Hololens sont équipées de caméras qui capturent la scène observée par l’opérateur, puis des algorithmes d’analyse d’images construisent un modèle 3D de l’espace centré sur le point de vue du porteur des lunettes. De quoi permettre d’incruster dans le réel des objets virtuels positionnés précisément.

Dans l’exemple de Volvo, les pièces à examiner s’affichent sous forme d’hologrammes colorés situés à l’emplacement exact des pièces réelles sur le moteur. Leur identification est quasi immédiate. Des instructions graphiques complémentaires indiquent ensuite les opérations à réaliser. La tablette ou le smartphone, plus familiers, offrent également ces possibilités et font partie de l’outillage réalité mixte du groupe Volvo. « Mais le gain de productivité est plus important en libérant les mains de l’opérateur, d’où le choix des lunettes », explique Christophe Chartier.

Le spatial computing est l’atout majeur de la RM pour les applications dans l’industrie (la formation, l’aménagement d’espace, la téléassistance...). « En travaillant avec Framatome, nous avons d’abord proposé une application de vidéo-assistance reposant sur les caméras des Hololens, raconte Antoine Bezborodko, producteur exécutif chez Holoforge Interactive, intégrateur expert sur la question. Mais c’est en utilisant le spatial computing que nous avons permis au superviseur distant de visualiser l’environnement 3D de l’opérateur et de le guider en incrustant des données virtuelles dans son champ de vision. »

C’est la différence avec la réalité augmentée (RA) : les lunettes de RA, bien qu’affichant des informations contextualisées, ne modélisent pas leur environnement. Textes et graphiques s’affichent sans ancrage avec la réalité observée. Les Google glass, lancées en 2012, étaient de ce type. Leur petit afficheur était en outre excentré et ne couvrait qu’une partie minime du champ de vision. Google a renoncé, faute de débouchés. Depuis, les faillites se succèdent dans la RA : l’américain ODG en 2018 ou le français Laster Technologies en 2019. Le breton Optinvent, concepteur des lunettes Ora-2, subsiste, mais pour combien de temps ? L’addition du spatial computing, étape essentielle vers la RM, n’est pas une garantie de survie. Les sociétés Meta et Daqri l’ont fait… avant de sombrer.

Des bénéfices difficiles à chiffrer

La timidité du marché est une première explication à cette cascade d’échecs. « Les industriels passés de la preuve de concept au déploiement ne sont qu’une poignée, admet Christophe Chartier. La majorité en est à l’étape de la découverte et de l’estimation du retour sur investissement. » La RA-RM se heurte à des cycles industriels à forte inertie et leurs bénéfices – la diminution de la pénibilité dans le cas de Volvo – ne sont pas faciles à chiffrer.

La seconde raison se nomme Microsoft. à leur sortie en 2015-2016, les Hololens, combinaison tout en un d’un système optique transparent et du spatial computing, ont ringardisé la concurrence. Leur deuxième version est commercialisée depuis novembre dernier. « Les trois améliorations majeures portent sur l’immersion, l’ergonomie et la rapidité de la mise en œuvre », indique Othman Chiheb, le responsable produit et réalité mixte chez Microsoft France. Auparavant limité à 32 °, le champ de vision a été augmenté à 54 °, avec une définition de deux millions de pixels par œil.

De façon générale, le système optique représente le plus grand défi technique, surtout si l’on veut des images hyperréalistes. « La compacité, le champ de vision, la quantité de lumière et la résolution inférieure à une minute d’arc – soit le pouvoir séparateur de l’œil humain – sont les paramètres en compétition »,[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°1030

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2020 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Véhicule autonome : « La barre a été mise trop haut, mais cela a réveillé tout l'écosystème », souligne Fawzi Nashashibi (Inria)

Dossiers

Véhicule autonome : « La barre a été mise trop haut, mais cela a réveillé tout l'écosystème », souligne Fawzi Nashashibi (Inria)

Coordinateur du livre blanc de l’Inria sur les véhicules autonomes et connectés, Fawzi Nashashibi estime que l’heure est au[…]

Une LED à quantum dot bleue plus stable et lumineuse

Fil d'Intelligence Technologique

Une LED à quantum dot bleue plus stable et lumineuse

Total dévoile ses recherches dans l'utilisation du calcul quantique lors du Quantum Computing in Paris-Saclay

Total dévoile ses recherches dans l'utilisation du calcul quantique lors du Quantum Computing in Paris-Saclay

Calcul quantique : les technologies de qubits s'exposent au forum Teratec

Calcul quantique : les technologies de qubits s'exposent au forum Teratec

Plus d'articles