Nous suivre Industrie Techno

abonné

Thermoformeuses et ensacheuses font passer les emballages au vert

Youssef Belgnaoui
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Thermoformeuses et ensacheuses font passer les emballages au vert

Des solutions à base de films recyclables ou hydrosolubles, de fibres de papier et de carton sont développées pour limiter le recours au plastique, notamment dans l’alimentaire. Les fabricants de machines d’operculage et de thermoformage collaborent étroitement avec les fournisseurs de matériaux.

La loi anti-gaspillage promulguée en début d’année signe la disparition prochaine des produits en plastique à usage unique tels que les cotons-tiges, les couverts ou autres pailles. La fin des emballages en plastique est envisagée pour 2040. Il s’agit là d’un énorme défi à relever pour les fournisseurs de matériaux, les constructeurs de machines et les industriels. En France comme ailleurs. Sur environ 400 millions de tonnes de plastique produites dans le monde chaque année, près de 40 % sont employées pour l’emballage. Les Français en consomment 4,8 millions de tonnes par an, soit 70 kilos par habitant.

Une grande part de ces plastiques est destinée au conditionnement alimentaire. Cependant, poussés par la législation, la volonté des industriels et le souci des distributeurs de verdir leur image ainsi que du souhait des consommateurs d’adopter des comportements plus écoresponsables, les fabricants de matériaux et de machines d’emballage commencent à proposer des solutions alternatives au plastique.

80 à 90 % de plastique en moins avec certains procédés...

« La demande de sachets plus bio et plus respectueux de l’environnement prend de l’ampleur. Nos clients souhaitent pouvoir utiliser des films recyclables ou hydrosolubles pour le conditionnement d’aliments en sachet, rapporte Stéphane Villbrandt, directeur technico-commercial chez le fabricant d’ensacheuses SV-Pack. Nous sommes donc en train de développer sur nos ensacheuses des dispositifs de soudage de films plastiques hydrophobes associés à une couche papier. Le papier n’apporte pas le même niveau de protection aux UV que l’aluminium, mais c’est néanmoins un pas en avant. Nous travaillons avec un industriel pour conditionner une dosette de lessive hydrosoluble. La solution, en phase de test, permettra l’impression d’informations marketing directement sur dosette. »

Des efforts sont également menés pour réduire significativement l’utilisation du plastique des barquettes thermoformées, qui sont largement employées pour conditionner et conserver une grande variété de produits ou de préparations alimentaires : viandes, fromages, charcuteries, salades, fruits, légumes… Grâce à l’utilisation de couches fonctionnelles, il est dorénavant possible de fabriquer des emballages à base de papier qui répondent aux exigences attendues en termes de propriétés barrières. Certains procédés promettent de réduire de 80 à 90 % la quantité de plastique.

... Et l'aide du consommateur

SNT Thermoformage a ainsi développé une barquette composée de plastique et de carton dissociables. « La barquette carton présente une séduisante empreinte écologique, mais elle ne remplit pas les mêmes fonctions en termes de transparence et d’étanchéité. Pour assurer l’étanchéité, il est nécessaire de pelliplaquer un film plastique sur la barquette carton. Le problème du recyclage se pose alors », observe Christophe Deffrennes, le directeur général de SNT Thermoformage. C’est donc au consommateur de retirer le film avant le tri de ses déchets.

« La nécessaire séparation du plastique et du carton peut compliquer le recyclage, mais en cas d’incinération ou d’enfouissement, il est plus écologique d’enfouir ou de brûler davantage de carton que de plastique », affirme Vincent Petit, directeur technico-commercial chez Matéquip. Par ailleurs, conditionnés dans une barquette en carton, les aliments pourraient être commercialisés avec une date limite de consommation (DLC) plus réduite que celle atteinte grâce aux propriétés barrières des plastiques. Les DLC étant plus courtes avec les barquettes cartons, les risques de gaspillage alimentaire s’en trouvent augmentés ou les approvisionnements nécessairement plus fréquents.

Thermoformage de barquettes en carton

Malgré ces inconvénients, le thermoformage de[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°1036

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2020 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Au laboratoire souterrain de l'Andra, l'étude des galeries se modernise grâce au robot Spot de Boston Dynamics

Au laboratoire souterrain de l'Andra, l'étude des galeries se modernise grâce au robot Spot de Boston Dynamics

À l'occasion du lancement, le 11 mai, de leur chaire « Intelligence artificielle pour les applications robotiques en environnements[…]

[Diaporama] Au cœur de 3DCeram, la pépite limougeaude de l’impression 3D céramique

[Diaporama] Au cœur de 3DCeram, la pépite limougeaude de l’impression 3D céramique

La robotique mobile prend son indépendance dans les usines

La robotique mobile prend son indépendance dans les usines

Avec trois nouvelles imprimantes 3D, Stratasys part à la conquête de la production moyenne-série

Avec trois nouvelles imprimantes 3D, Stratasys part à la conquête de la production moyenne-série

Plus d'articles