Nous suivre Industrie Techno

Terminal méthanier de Dunkerque : accord entre EDF, Total et Fluxys G

Hugo Leroux

Sujets relatifs :

, ,
Terminal méthanier de Dunkerque : accord entre EDF, Total et Fluxys G

Début des travaux 2012

© Hopi Productions

EDF a annoncé mercredi 29 juin sa décision finale d'investissement dans le terminal méthanier de Dunkerque. Total et Fluxys G entrent au capital de la société porteuse du projet. Un partenariat stratégique pour l'approvisionnement en GNL.

Le sort du plus gros port méthanier français est fixé. EDF détiendra finalement 65 % du capital de son ancienne filiale Dunkerque LNG, en charge de l’installation industrielle du terminal. Fluxys G et Total entrent respectivement à son capital pour 25 % et 10 %. Les trois partenaires partageront ainsi l’investissement d’un milliard d’euros porté par Dunkerque LNG à hauteur de leur participation dans le capital de cette société.

Futur point névralgique pour l’approvisionnement en Gaz Naturel Liquéfié (GNL), le terminal accueillera une capacité de regazéification de 13 Gm3/an. Soit une augmentation de 20 % des capacités d’importation de gaz naturel sur le territoire français. Parmi les accords signés entre les partenaires, Total exploitera 2 Gm3/an de capacités de stockage et de regazéification, tandis qu’EDF conservera une capacité allant jusqu’à 8 Gm3/an.

Un chantier d’envergure

Le chantier de construction démarrera début 2012. Ce projet industriel d’envergure comprendra deux postes de réception, trois réservoirs de stockage du GNL et une unité de regazéification. Cette dernière sera connectée au déversoir de la centrale nucléaire de Gravelines (59) pour le réchauffage GNL, préalable à sa regazéification. La construction a été confiée à 3 consortiums : Bessac-Razel-Soletanche réalisera le tunnel entre la centrale de Gravelines et le terminal, Bouygues-Entrepose Contracting construira les trois réservoirs GNL, et Techint-Sener sera en charge des installations liées à la regazéification.

Enjeu d’approvisionnement


Le GNL est un enjeu pour EDF qui espère ainsi diversifier son approvisionnement. L’entreprise compte sur cet apport pour alimenter ses centrales de production électrique à partir de gaz. D’ici 2012, elle ouvrira trois centrales à cycle combiné gaz (CCG) en France, pour une capacité de production totale de 1 360 MW, ainsi qu’une centrale CCG de 1 300 MW au Royaume-Uni.

Deux terminaux méthaniers sont déjà en service en France, à Fos-sur-Mer (13) et au Montoir de Bretagne (44), pour des capacités respectives de 5,5 Gm3/an et 10 Gm3/an. Mais aucun n’est exploité par EDF. D’autres projets de terminaux sont actuellement à l’étude à Verdon (33) et au Havre-Antifer (76).

Hugo Leroux

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Turbine à hydrogène, pile à combustible, stockage cryogénique… les défis technos du futur avion zéro émission d’Airbus

Turbine à hydrogène, pile à combustible, stockage cryogénique… les défis technos du futur avion zéro émission d’Airbus

Airbus a dévoilé le 21 septembre trois concepts d'avion zéro émission dont la propulsion utilise de[…]

Les technologies hydrogène d'Energy Observer en route vers l'industrialisation

Les technologies hydrogène d'Energy Observer en route vers l'industrialisation

Ampaire améliore son avion hybride-électrique et effectue un second vol avant de relier les îles d’Hawaï

Ampaire améliore son avion hybride-électrique et effectue un second vol avant de relier les îles d’Hawaï

Pour bien commencer la semaine, AstraZeneca reprend l’essai clinique de son vaccin contre le Covid-19

Pour bien commencer la semaine, AstraZeneca reprend l’essai clinique de son vaccin contre le Covid-19

Plus d'articles