Nous suivre Industrie Techno

Téléphonie mobile - L'i-mode s’attaque à la France

Industrie et Technologies
Après E-Plus en Allemagne puis KPN Mobiles en Hollande et en Belgique, c'est au tour de Bouygues Telecom de se rallier à l'i-mode, l'Internet à la mode japonaise sur le portable. L'opérateur français lance le service en France le

 

Développé au Japon par l'opérateur japonais NTT DoCoMo, l'i-mode rencontre un succès foudroyant qui contraste avec l'échec retentissant de son équivalent WAP en Europe. Depuis son lancement en avril 1999, il a obtenu l'adhésion de 35 millions de clients, soit plus de 80% de la base abonnés de NTT DoCoMo.

Arrivé après Orange et SFR dans le WAP avec son service ' le Sixième Sens', Bouygues Telecom n'a jamais cru en cette technologie, jugée trop complexe, trop longue et pas assez ambitieuse. 'Les écrans WAP ressemblent à des pages du Minitel, tandis que l'i-mode, c'est le véritable Internet, seul le format d'affichage change', explique Gilles Pélisson, directeur général de Bouygues Telecom, convaincu que l'expérience japonaise est transposable sans problème en Europe.

Alors que le WAP fait intervenir sur la partie sans fil un protocole spécifique, le langage WML, l'i-mode assure la continuité de bout en bout du protocole HTML propre à l'Internet. C'est donc un système ouvert qui donne accès à tout les sites Web, dont la présentation a été adaptée au format d'affichage des terminaux i-mode.

Au delà de ces différences techniques avec le WAP, l'i-mode constitue surtout une démarche nouvelle où l'opérateur assure lui-même l'intégration des quatre maillons de la chaîne de valeur du multimédia mobile: le réseau, la plate-forme de service, les terminaux et le contenu.

Sur le modèle de NTT DoCoMo, Bouygues Telecom fixe les spécifications des portables et homologue le contenu à inclure dans le service i-mode. Résultat: quelque soit le terminal, le menu qui s'affiche à l'écran est identique, tout comme le mode d'utilisation du service. 

Pour le démarrage, l'abonné dispose d'un bouquet de 80 services répartis dans 9 catégories: News/information, infos pratiques, voyage/trajet, sorties, messagerie/chat, mélodies/images, Astro/jeux, achats, banque/bourse. L'accès à ses services s'effectue simplement en seulement trois clics moyennant un abonnement de 3€ par mois, auquel s'ajoute un abonnement de 0 à 3€ par service. La navigation dans les services est ensuite facturée au volume de données transmises à raison de 1 centime le Kilo-octet. Bouygues Telecom reverse 86% des revenus aux éditeurs de contenu.

Deux terminaux, l'un de NEC, l'autre de Toshiba, sont proposés pour respectivement 99 et 89€. D'autres portables japonais viendront à la fin de l'année, avant l'extension de l'offre en 2003 par des produits de Motorola, Sagem ou SonyEricsson. La plate-forme informatique est fournie par NEC.

Avec E-plus en Allemagne, KNP Mobiles au Benelux, Bouygues Telecom en France et Telefonica en Espagne, qui devrait lancer le même service au début 2003, la technologie i-mode dispose d'un marché potentiel de 35 millions de clients en Europe. 
Ridha Loukil

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Le premier smartphone à écran 3D sortira cet été

Le premier smartphone à écran 3D sortira cet été

Le premier téléphone à écran 3D, ne requiérant pas de lunettes spécifiques, sera commercialisé en[…]

Nouvel Iphone, appli anti-bruit, véhicules électriques : les innovations qui mettent de bonne humeur

Nouvel Iphone, appli anti-bruit, véhicules électriques : les innovations qui mettent de bonne humeur

Facom : de la 101 au smartphone

C’est pas nouveau, quoique !

Facom : de la 101 au smartphone

Google solaire, main bionique, 5G au Mobile World Congress : les innovations qui mettent de bonne humeur

Google solaire, main bionique, 5G au Mobile World Congress : les innovations qui mettent de bonne humeur

Plus d'articles