Nous suivre Industrie Techno

Télécoms - Le satellite « trois en un »

Rédaction Industrie et Technologies
Grâce à ses 54 canaux et ses 10 antennes, Astra 1K cumule les missions, dans le but d'améliorer la rentabilité.


 astra1KAstra 1K remplacera à lui seul trois satellites Astra déjà en orbite. De fait, ce satellite géostationnaire est à l'heure actuelle le plus gros satellite de télécommunications du monde.
Construit par Alcatel Space, il sera lancé mi-août par une fusée russe Proton depuis le cosmodrome de Baïkonour au Kazakhstan. 

 

Ses 52 canaux en bande Ku (quasiment le double des capacités actuelles) seront exploités par SES Global à des fins de télédiffusion directe numérique ou analogique. 

Sa deuxième mission consiste à étendre sa couverture géographique sur deux zones différentes (ibérique et Europe Centrale), grâce à la réutilisation des fréquences sur deux faisceaux. 

Astra 1K sera surtout investi d'une nouvelle mission : proposer des services de télécommunications multimédia bi-directionnels, via Satlynx, une joint-venture entre SES Global et Gilat Satellite Networks. Autrement dit, des accès à haut débit à Internet, relayant aussi bien les requêtes montantes (grâce à deux canaux en bande Ka) que les données descendantes (relayées en bande Ku).

Ces services visent les professionnels, notamment les PME, le marché SOHO (petits bureaux et bureaux à domicile) mais aussi les particuliers ne disposant d'aucune connexion terrestre. 

Pour satisfaire ces exigences de rentabilité commerciales, Astra 1K fait appel aux technologies les plus avancées. La plate-forme Spacebus 4000, la plus grande jamais construite par Alcatel Space, a du faire l'objet d'aménagements et de qualifications. Du point de vue structural, par exemple, pour garantir une flexion inférieure à 0,2° et satisfaire aux exigences de pointage dont la précision a été par ailleurs ramenée de 0,12° à 0,08°. Du point de vue thermique, afin de dissiper la grande quantité de chaleur produite par les équipements de puissance embarqués. 

Plus apparentes sont les dix antennes qu'embarque Astra 1K. Parmi elles, deux réflecteurs d'antennes ovoïdes de grand diamètre (2,2 et 3,5 m de diamètre) qui pèsent pour la plus grande à peine 22 kg.

Pour concilier légèreté et rigidité, ces réflecteurs sont en fibre de carbone tissée selon 3 axes. La structure, également en carbone assure la rigidité. Le principal défi était de s'assurer qu'aucune des déformations thermo-élastiques quotidiennes ne vienne causer d'erreurs de dépointage. 

Coté propulsion, le satellite embarque pour la première fois en Europe, deux propulseurs plasmiques orientables SPT 100 de Fakel en plus d'un système chimique bi-carburant classique (2620 kg de carburants). Ce dernier a pour mission de placer le satellite sur son orbite définitive. Les propulseurs plasmiques ont quant à eux pour mission de l'y maintenir.

Un tel propulseur ionise du xénon (seulement 230 kg embarqués) par bombardement d'électrons. Les ions sont ensuite accélérés dans une chambre de décharge et expulsés à très haute vitesse, produisant une poussée relativement faible (80mN) mais de longue impulsion.

La propulsion plasmique doit assurer une durée de vie minimale au satellite de 13 ans ; et peut-être même jusqu'à 19 ans si les réserves de carburant chimique n'ont pas été épuisées pour sa mise en orbite. 
PhB

 Les plus gros satellite télécoms du monde
- 5.2 tonnes
- huit mètres de haut
- 52 canaux en bande Ku
- 2 canaux en bande Ka
- 10 antennes 
- 13 kW en fin de vie
- 96 m2 de panneaux solaires
- durée de vie 13 à 19 ans 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Cinq innovations de production développées à l'IRT Jules Verne

Cinq innovations de production développées à l'IRT Jules Verne

L’Institut de recherche technologie Jules Verne de Nantes a présenté jeudi 23 mai une douzaine de technologies innovantes de[…]

A Nantes, l’IRT Jules Verne veut diffuser ses innovations dans les usines

A Nantes, l’IRT Jules Verne veut diffuser ses innovations dans les usines

Selon Airbus et la RATP, le transport urbain volant est pour bientôt

Selon Airbus et la RATP, le transport urbain volant est pour bientôt

"Nous allons permettre à Airbus Brême d'être maître de son expérience virtuelle", se félicite Hugo Falgarone, PDG de Skyreal

"Nous allons permettre à Airbus Brême d'être maître de son expérience virtuelle", se félicite Hugo Falgarone, PDG de Skyreal

Plus d'articles