Nous suivre Industrie Techno

Télécom - L'optique comble le vide en haut débit

Rédaction Industries et Techniques
Une nouvelle architecture d'accès optique, testée par France Telecom, offre pour la boucle locale des débits intermédiaires aujourd'hui inexistants

 

France Telecom teste à Paris une nouvelle architecture d'accès optique. Baptisée PON (pour Passive Optical Network ou réseau optique passif), cette technologie complète la plage des hauts débits mis à la disposition des entreprises.

Aujourd'hui, l'accès aux hauts débits s'appuie sur deux familles de technologies. D'un coté, les lignes xDSL en fils en cuivre, le câble audiovisuel et la boucle locale radio offrent jusqu'à quelques Mbit/s. De l'autre, les liaisons optiques point-à-point commencent à 20 Mbit/s et vont jusqu'à 622 Mbit/s. Entre les deux, il n'y a rien.

La technologie PON vise à combler ce vide grâce à une architecture point-à-multipoints en deux cascades. A chaque niveau, un coupleur optique gère jusqu'à 16 liens. Au final, 256 clients peuvent en théorie se partager la terminaison de lignes optiques, un équipement actif très onéreux chez l'opérateur.

De son coté, le client dispose chez-lui d'un équipement d'accès optique plus léger et moins coûteux. En contrepartie, il bénéficie de débits plus modestes (autour de 10 Mbit/s) et plus économiques dans le cas d'une liaison optique traditionnelle.

Les équipements PON sont encore propriétaires. Mais le consortium FSAN, qui réunit équipemetiers et opérateurs télécoms, travaille sur une norme qui les rendra interchangeables et moins chers. France Telecom prévoit d'étendre l'expérimentation à Lille. Si les tests s'avèrent concluants, une offre commerciale pourrait voir le jour cette année.
Ridha Loukil

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Un pas de plus vers l'Internet quantique avec l'émission de photons intriqués par le nanosatellite SpooQy-1

Un pas de plus vers l'Internet quantique avec l'émission de photons intriqués par le nanosatellite SpooQy-1

SpooQy-1, un CubeSat 3U en orbite basse depuis un an, a démontré sa capacité à générer des paires de photons[…]

01/07/2020 | OptiqueSpatial
C-V2X : Qualcomm poursuit son travail d’évangélisation en faveur de la 5G pour le véhicule autonome

C-V2X : Qualcomm poursuit son travail d’évangélisation en faveur de la 5G pour le véhicule autonome

Déformer un semiconducteur 2D pour obtenir un photodétecteur sur silicium efficace dans le proche infrarouge

Déformer un semiconducteur 2D pour obtenir un photodétecteur sur silicium efficace dans le proche infrarouge

Avec 74 satellites en orbite, OneWeb fait faillite

Avec 74 satellites en orbite, OneWeb fait faillite

Plus d'articles