Nous suivre Industrie Techno

Takt time pour booster les cadences de production

FICHE COORDONNÉE PAR RIDHA LOUKIL

Sujets relatifs :

Derrière ce nom barbare, se cache une méthode pour équilibrer les lignes de production sans laisser de place à l'improvisation : de l'observation, du bon sens et un peu de maths !

Une formule mathématique pour satisfaire les clients

Le takt time est la vitesse idéale à laquelle on doit produire pour livrer ses clients. Par extension, c'est devenu une méthode d'amélioration de cadence de ligne en réduisant l'encours de production.

C'est l'unité de temps qu'il faut pour une pièce à livrer au client. Il s'obtient en divisant le temps de production par le nombre de pièces à livrer sur une période donnée.

À noter que cela est valable si la demande est constante dans la période considérée et que le temps de production est égal au temps d'ouverture moins les arrêts programmés.

Takt time pour booster les cadences

À QUOI ÇA SERT ?

Le takt time est un objectif de vitesse à laquelle on doit produire pour livrer les clients, pour faire en sorte que les organisations soient capables de s'adapter aux fluctuations de la demande du client, sans perdre en efficacité.

C'est devenu par extension une méthode d'amélioration de cadence pour les ateliers de production. Elle permet de réduire le nombre de pièces en cours de montage, le nombre de personnel pour faire la même tâche, leur stress et la pénibilité du travail, et la place nécessaire pour faire ce travail et surtout le temps nécessaire à la fabrication d'une commande particulière d'un client.

Elle peut s'appliquer à de petites séries comme à de plus grosses. « takt » en allemand veut dire cadence, rythme. Le takt time est donc le temps qui séparerait idéalement la sortie de deux pièces : c'est l'objectif attendu.

COMMENT LE METTRE EN OEUVRE ?

La mise en oeuvre passe d'abord par la « mise en ligne ». C'est-à-dire là où vous avez des îlots de machines similaires, vous les rassemblez et alignez en ligne ou en U dans l'ordre des opérations pour faire un produit ou une gamme de produits similaires.

Une fois cette mise en ligne réalisée, dressez par poste/machines la liste des opérations réalisées réellement, en comptant les moindres détails qui consomment du temps. Actuellement le temps par poste le plus long est le temps de cycle instantané : c'est le temps du goulet d'étranglement.

Le takt time est le reflet d'une consommation idéale par les clients. C'est l'outil principal du lissage des commandes des clients en production. À partir du plan de production mensuel, on fixe un « tempo » de production qui correspond au temps de production journalier que l'on divise par la demande client.

Faites la somme de tous ces temps par pièce, hors temps de réglage. On en déduit le nombre d'opérateurs nécessaires sur la ligne en divisant la somme des temps par le takt time.

Arrangez et répartissez différemment les opérations par poste : le temps de cycle se rapproche du takt time.

L'AVIS DE L'EXPERT

WILLIAM PIEDFORT

CONSULTANT ET PATRON

DE PRODUCTIVIX

Le takt time complète le Kaizen par une gestion plus fine de chaque ligne de production. La priorité doit changer et passer de la productivité au takt time. C'est un vrai contrat entre l'administration des ventes et la production, un outil de lissage entre plusieurs ateliers et qui oblige à une anticipation de la charge, et un outil de communication fédérateur. Vos fournisseurs doivent aussi et surtout connaître vos takt time !

LES POINTS À SURVEILLER

Définition des familles à suivre : les familles de produits à suivre dans les ateliers selon cette méthode doivent être bien identifiées : en effet, le comportement est différent pour ces produits par rapport à l'habitude.

Revue hebdomadaire du takt time de chaque famille : une revue de production du takt time obtenu est nécessaire chaque semaine afin d'ajuster le takt time au nouvel objectif du PIC de la famille de produits.

Notion de contrat : la cadence objective est une sorte de contrat moral passé avec les opérateurs, un objectif en fin de compte.

Pas de visuel « stock mini/maxi » Si un stock tampon est créé et qu'il n'a ni limite supérieure, ni inférieure, c'est le cas idéal pour y retrouver de nombreux encours ou des ruptures. La détermination du mini et du maxi est précise et le fait de dépasser ces bornes permet d'identifier d'autres dysfonctionnements.

Pas de pilotage du takt time sur les autres cellules ni sur les fournisseurs. Le takt time est intéressant quand il est appliqué sur toute la ligne de production du/des produits, donc sur toutes les cellules de la production en amont ou en aval, ainsi que chez les fournisseurs pour éviter les stocks trop courts.

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0925

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2010 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Le standard de travail améliore la performance

Le standard de travail améliore la performance

Le standard de travail est le prérequis de la performance. Sans lui, point de référence possible pour le progrès et un risque accru pour la qualité du[…]

01/05/2012 |
ABC améliore le pilotage de l'entreprise

ABC améliore le pilotage de l'entreprise

PEP-Ergopro pour concilier performance et santé

PEP-Ergopro pour concilier performance et santé

HACCP : maîtriser la sécurité et la qualité des aliments

HACCP : maîtriser la sécurité et la qualité des aliments

Plus d'articles