Nous suivre Industrie Techno

Tablettes numériques : pourquoi l'iPad d'Apple va relancer le marché

Ridha Loukil
Tablettes numériques : pourquoi l'iPad d'Apple va relancer le marché

La lecture de livres électroniques : l'une des applications de l'iPad, la tablette numérique d'Apple.

Avec le lancement de l’iPad, le 3 avril aux Etats-Unis, la firme à la pomme donne une nouvelle chance aux terminaux en forme d’ardoise. Avec cette fois Internet, les usages tactiles et le numérique comme sérieux atouts.

L’ère des tablettes numériques a t-elle vraiment sonné ? C’est possible. En tout cas, en introduisant l’iPad, le 3 avril aux Etats-Unis, Apple relance sérieusement le concept. Le produit n’a rien de révolutionnaire. Il se contente de reprendre les innovations de l’iPhone, le célèbre téléphone de la marque, sur un grand écran de 9,6 pouces, enrichi de fonctions de lecture de livres numériques. La pari de Steve Jobs, le charismatique patron de la firme à la pomme, est pour le moins audacieux. Il vise à prolonger au domicile toute l’expérience des usages tactiles, Internet et numériques créés en situation de mobilité par les Smartphones.

Vieux de 20 ans, le concept de tablette numérique, sorte d’ordinateur portable réduit à une ardoise tactile, a échoué deux fois. L’un des tous premiers produits, le GridPad, a été commercialisé en 1990 par la société Grid Systems. Apple a d’ailleurs participé à cette première vague en mettant sur le marché le Newton. Trop chers, reconnaissance de l’écriture manuscrite déficiente, absence de logiciels d’application… Ces produits, bien que révolutionnaires pour l’époque, ne rencontrent pas le succès escompté.

Les trois technologies en lice

1)L’iPAD d’Apple
Produit à part sur le marché construit sur des technologies clés propriétaires
*Processeur : A4 (développé en interne grâce à l’acquisition en 2008 de PA Semiconductor)
*Système d’exploitation : Mac OS (le même que celui de l’iPhone)
*Ecran : 9,7 pouces
*Prix : 499 à 829 dollars

2)Les tablettes Windows
Construites sur une architecture de PC comme la Slate de HP
*Processeur à architecture X86 d’Intel ou d’AMD
*Système d’exploitation : Edition Starter de Windows 7 de Microsoft
*Ecran : 8,9 à 10,6 pouces
*Prix : à partir de 499 dollars

3)Les Smartbooks
Sortes de Smartphones à écran plus grand comme la Mini5 de Dell
*Processeur à architecture ARM de Freescale, Qualcomm, Texas Instruments...
*Système d’exploitation : Android, Chrome OS ou autre système à base de Linux

Pas plus que la TabletPC lancée, à grand renfort de publicité, par Microsoft en 2001. A l’époque, Bill Gates croit que le PC dans son format traditionnel touche à sa fin, prêt à laisser la place à la tablette. La TabletPC est conçue alors comme un terminal versatile capable de se transformer en ardoise ou PC portable selon les besoins. Tous les constructeurs informatiques suivent le mouvement avec plusieurs générations de produits. Mais le marché reste têtu, toujours imperméable à ce concept. Selon le cabinet d’études IDC, la TabletPC représente en 2009 à peine 1 % du marché des PC. Elle se cantonne aujourd’hui à des applications niches de saisie de données en position debout, sur des terminaux durcis construits par des spécialistes comme Intermec ou Motion Computing.

La donne semble changer aujourd’hui. Internet a envahi notre vie. De la communication électronique au commerce en ligne, en passant par la consultation d’information, la consommation de musique, la consultation de photos ou le visionnage de vidéo à la demande, les usages numériques se banalisent. « Beaucoup de gens veulent y accéder de façon simple et conviviale à la maison. L’iPad présente quelque chose de magique : par l’ergonomie de son interface, elle rend la technologie indolore. Je suis convaincu de son succès. Elle va faire décoller les usages numériques domestiques, tout comme l’iPhone l’a fait pour l’Internet mobile », pronostique Xavier Paulik, PDG de Tiki’Labs, une start-up parisienne travaillant sur l’ergonomie des interfaces tactiles.
 
D’ailleurs, l’iPad est présentée par Steve Jobs non comme une déclinaison du micro-ordinateur, mais comme un simple terminal d’accès aux services numériques à la maison. Elle bénéficie de tout l’écosystème qui a fait le succès du baladeur iPod puis du téléphone iPhone. Elle donne déjà accès aux 140 000 applications en ligne disponibles aujourd’hui sur la boutique AppStore d’Apple. L’offre sera enrichie par iBookStore, une boutique de livres, journaux et magazines en ligne, qui sera ouverte au téléchargement le 3 avril. « Apple va entraîner dans ce mouvement, non seulement les autres constructeurs informatiques, mais aussi les éditeurs de contenu, comme le démontre l’accord conclu avec le prestigieux New York Times », prévoit Xavier Paulik.

4 millions

C’est le nombre de tablettes numériques qui pourraient être écoulées en 2010, toutes marques confondues, dans le monde selon GFK.
Un chiffre à comparer aux 8 millions d’iPhones vendus dans le monde lors de la première année de commercialisation.


Si l’iPAD concentre toutes les attentions, d’autres tablettes arrivent sur le marché. Les produits se rangent en trois familles. Construite avec des technologies clés propriétaires, y compris pour le processeur, ce qui est une nouveauté pour Apple, l’iPad occupe une place à part. La version commercialisée le 3 avril pour 499 à 699 dollars selon la capacité mémoire (de 16 à 64 Go) ne dispose que d’une connexion Wi-Fi. La version avec connexion 3G arrivera à la fin d’avril pour 130 dollars supplémentaires. La deuxième famille utilise l’architecture du PC, avec un processeur d’Intel ou AMD et le système d’exploitation Windows de Microsoft. La Slate de HP, dévoilée lors du dernier CES, le grand salon de l’électronique grand public à Las Vegas, au début de l’année, en est un bon représentant. La troisième famille inaugure le format SmartBook, poussé tout particulièrement par Freescale et Qualcomm. Elle s’appuie sur un processeur à architecture ARM et un système d’exploitation à base de Linux comme Andoid. Elle est illustrée par la Mini5 de Dell présentée également au CES. Tous ces produits aspirent à remplir le vide entre le Smartphone et le PC portable.
 
« Ces nouvelles tablettes offrent des caractéristiques intéressantes en termes de design, d’ergonomie et d’interface. Mais cela ne suffit pas. Pour que le succès soit au rendez-vous, il faut aussi qu’il y ait une offre attractive de contenu, ce qui est loin le cas aujourd’hui », regrette François Klipfel, directeur général adjoint de GFK, un institut d’étude de marché spécialisé dans l’électronique, l’informatique et les télécoms. Pourtant, les standards d’encodage et de lecteur de livres électroniques sont là. La volonté des pouvoirs publics d’ouvrir leurs bibliothèques à la numérisation aussi. Jamais les conditions n’ont été aussi propices au décollage du livre numérique.

Ridha Loukil

Une aubaine pour la « French Touch »

L’arrivée des tablettes numériques comme l’iPAD offre une opportunité à saisir par la « French Touch », cette communauté de start-up françaises au savoir-faire très pointu dans les interfaces tactiles, reconnu dans le monde entier. Parmi ces sociétés prometteuses, citons trois exemples : *Stantum Créée en 2002 à Bordeaux, elle développe des interfaces tactiles multipoints à technologie résistive considérées comme plus performantes que celles à technologie capacitive utilisées par l’iPhone et l’iPAD. Réservé jusqu’ici à des applications professionnelle, sa technologie sera disponible cette année sous forme de puces chez STMicroelectronics et Sitronix pour les produits grand public. *Sensitive Objects Fondée en 2003 à Boulogne-Billancourt par essaimage du Laboratoire Ondes et Acoustique du CNRS, elle développe une technologie originale d’interface tactile multipoint à onde acoustique de surface. Elle vient d’être rachetée par l’un de ses clients, le fabricant américain de composants électroniques Tyco Electronics, pour un montant de 62 millions de dollars.

*Tiki’Labs Née en 2006 à Paris, elle travaille à améliorer l’ergonomie des interfaces tactiles en développant des solutions simplifiant l’entrée de texte. Son clavier virtuel à seulement six touches est disponible pour l’iPhone depuis avril 2009.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Puces neuromorphiques, modélisation 3D, deep learning… les meilleures innovations de la semaine

Puces neuromorphiques, modélisation 3D, deep learning… les meilleures innovations de la semaine

Vendredi, c’est l’heure de faire le bilan innovation de la semaine. Quelles sont celles qui vous ont le plus marqués sur notre site[…]

19/07/2019 | Santé3D
DeepCubeA, l'algorithme champion de Rubik’s Cube

DeepCubeA, l'algorithme champion de Rubik’s Cube

Mobilité hydrogène, Tchernobyl, prix Atos-Joseph Fourier… les meilleures innovations de la semaine

Mobilité hydrogène, Tchernobyl, prix Atos-Joseph Fourier… les meilleures innovations de la semaine

Simulation et IA, découvrez les quatre lauréats du prix Atos-Joseph Fourier 2019

Simulation et IA, découvrez les quatre lauréats du prix Atos-Joseph Fourier 2019

Plus d'articles