Nous suivre Industrie Techno

Sur orbite depuis un avion : Virgin Orbit ouvre une nouvelle voie d'accès à l'espace

Xavier Boivinet

Sujets relatifs :

,
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Sur orbite depuis un avion : Virgin Orbit ouvre une nouvelle voie d'accès à l'espace

Alors que le Boeing 747 se cabre, LauncherOne est lâché sous l'aile gauche. Son moteur principal s'allume quelques secondes plus tard et prend le relais pour emmener 300 kg à 500 kg de charges utiles en orbite basse.

© Twitter / @Virgin_Orbit

En mettant en orbite dix nanosatellites avec son micro-lanceur LauncherOne le 17 janvier, Virgin Orbit a démontré la possibilité de lancer des petites charges utiles depuis un avion. Un moyen rapide et flexible, selon l'entreprise californienne, qui annonce de prochaines missions commerciales.

La deuxième fois aura été la bonne. Le micro-lanceur de Virgin Orbit a effectué avec succès son deuxième test de vol orbital le 17 janvier – la première tentative s'était soldée par un échec en mai 2020. Une réussite bienvenue dans la mesure où, si le vol de l'an dernier avait été effectué sans charge utile, la mini-fusée emmenait cette fois dix cubesats pour le compte de l'Agence spatiale américaine (Nasa).

L'entreprise indique dans un communiqué que sa prochaine mission sera commerciale et que plusieurs lancements sont d'ores et déjà réservés par des clients institutionnels et privés.

Exit le pas de tir, un aéroport suffit

Baptisé LauncherOne, le petit lanceur de 20 mètres de long a été déployé à l'horizontale depuis un Boeing 747 modifié. Une approche propre à Virgin Orbit qui se distingue de ses concurrents chez qui le décollage s'effectue à la verticale depuis un pas de tir.

Accroché sous l'aile gauche de l'avion, le lanceur a été lâché vers 10 kilomètres d'altitude au-dessus de l'océan Pacifique à 20h40 (heure de Paris), une heure après le décollage depuis l'aéroport de Mojave (Californie, Etats-Unis).

10 satellites à 500 km d'altitude

Après la séquence d'allumages et séparation des deux étages de la fusée, les dix satellites ont été mis en orbite correctement vers 500 kilomètres d'altitude. Il aura fallu attendre 23h30 (heure de Paris) pour en avoir confirmation.

« En plus d'améliorer la capacité du lanceur, cette technique permet au système LauncherOne d'être le service de lancement le plus flexible et réactif du monde – capable de voler peu de temps après une demande et depuis une large variété d'endroits pour accéder à n'importe quelle orbite [ndlr : en orbite basse toujours, mais sur n'importe quelle inclinaison] », précise Virgin Orbit dans son communiqué.

Virgin Orbit rejoint Rocket Lab

Conçus pour mettre en orbite des petits satellites très rapidement, les micro-lanceurs font l'objet d'une course effrénée, notamment aux Etats-Unis. Effectuant des lancements commerciaux routiniers depuis 2018, Rocket Lab est le plus avancé.

L'année 2020 a été marquée par les progrès du californien Astra avec un vol orbital concluant en décembre - après un premier échec en septembre et une annulation de l'opération en mars.

Jusqu'à présent en Europe, la philosophie a plutôt été d'adapter les lanceurs lourds existants pour transporter des petits satellites : équipé d'un dispenseur, le lanceur européen Vega en a mis 53 en orbite en septembre 2020.

L'Europe pourrait se lancer dans les micro-lanceurs

Mais la donne pourrait changer : en décembre 2020, les Ministres français et allemand de l'économie, Bruno Le Maire et Peter Altmaier, ont déclaré dans un communiqué commun au sujet de la politique spatiale européenne que « le développement et l'utilisation industrielle de micro-lanceurs sont essentiels ».

Rocket Factory Augsburg, PLD Space, Venture Orbital Systems, … Déjà à pied d’œuvre, nombre de petites entreprises européennes n'ont pas attendu les déclarations politiques pour se lancer dans la course.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Spatial : coup d’accélérateur pour ISAR Aerospace et son petit lanceur européen

Spatial : coup d’accélérateur pour ISAR Aerospace et son petit lanceur européen

La société ISAR Aerospace a remporté le 30 avril la première place d’un concours organisé par les agences[…]

03/05/2021 | Satellite
Avec la mise en orbite de Pléiades Neo 3, Airbus arrive sur le marché de l’imagerie spatiale haute résolution

Avec la mise en orbite de Pléiades Neo 3, Airbus arrive sur le marché de l’imagerie spatiale haute résolution

« Les industriels des méga-constellations doivent prendre en compte des contraintes liées à l'astronomie », déclare Eric Lagadec, président de la SF2A

« Les industriels des méga-constellations doivent prendre en compte des contraintes liées à l'astronomie », déclare Eric Lagadec, président de la SF2A

« Notre ambition est d’aller chercher des projets deeptechs le plus en amont possible », déclare Christelle Astorg-Lépine, directrice de BLAST

« Notre ambition est d’aller chercher des projets deeptechs le plus en amont possible », déclare Christelle Astorg-Lépine, directrice de BLAST

Plus d'articles