Nous suivre Industrie Techno

Sunroof Project : comment Google veut vous encourager à opter pour le solaire

Sunroof Project : comment Google veut vous encourager à opter pour le solaire

© Google

Un ingénieur de Google a lancé l'initiative Sunroof Project. Grâce à cette nouvelle application en ligne, les propriétaires peuvent rapidement calculer s'ils ont intérêt à installer des panneaux solaires sur leur toit. Pour l'heure, le service, amené à s'étendre, n'est disponible que dans deux localités de Californie et à Boston. 

Suis-je gagnant si j’installe des panneaux solaires sur mon toit ? Ma maison est-elle bien orientée ? Les conditions météorologiques sont-elles favorables ? C’est peut-être bientôt Google qui répondra à toutes vos interrogations en matière d’énergie solaire. La firme de Mountain View vient, en effet, de lancer un nouveau projet baptisé Project Sunroof.

Dans un billet de blog, l’ingénieur Carl Elkin, en charge du projet, explique avoir toujours été surpris des nombreux doutes qu’ont pu émettre certaines personnes de son entourage : « Mon toit n’est pas assez ensoleillé », « L’énergie solaire est trop chère ». Selon lui, beaucoup d’entre elles louperaient l’occasion de réaliser des économies ou simplement d’être « écolo ».

Partant de ce constat, Carl Elkin a décidé de consacrer les 20% de son temps de travail qu’il peut dédier à un projet personnel au projet Sunroof.  Ce « side project » repose sur une application web qui permet aux propriétaires de calculer rapidement, en rentrant simplement leur adresse postale, si leur toit est adapté à l'installation de panneaux solaires. 

Pour l’heure, l’outil en ligne est uniquement disponible dans la baie de San Francisco, à Fresno ainsi qu'à Boston. Il s’appuie sur des images aériennes de haute résolution (les mêmes qu’utilisées pour le service Google Earth) pour calculer le taux d’ensoleillement annuel du toit en prenant en compte différents facteurs, comme son orientation, les ombres produites par les arbres et bâtiments voisins ou encore les tendances météorologiques. En fonction de ces données, l’application peut recommander la surface optimale des panneaux à installer. L’outil croise ensuite toutes ces informations avec la consommation électrique du foyer pour donner une estimation des économies qui peuvent être réalisées. Encore à l’état de prototype, le logiciel devrait bénéficier d’une série d’améliorations au cours des prochains mois et s'étendre à d'autres régions des Etats-Unis.

Le projet de Carl Elkin n’est pas totalement isolé. En février dernier, la firme de Mountain View avait annoncé son intention de financer à hauteur de 300 millions de dollars un fonds d’investissement piloté par Solar City et dédié à promouvoir le déploiement d’installations solaires pour le secteur résidentiel dans 14 Etats américains. Une appétence pour le solaire également partagée par les autres géants du web, dont les serveurs informatiques sont très consommateurs en énergie. 

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

L’Ifpen investit dans un banc d’essai de système piles à combustible dédié à la mobilité lourde

L’Ifpen investit dans un banc d’essai de système piles à combustible dédié à la mobilité lourde

L'Ifpen a indiqué, lundi 25 octobre, avoir mis en service une station d'essai de systèmes de piles à combustible sur son[…]

Meet’Up GreenTech : L’Ifpen et Bpifrance s’allient pour soutenir les deeptech qui innovent en faveur de la transition énergétique

Meet’Up GreenTech : L’Ifpen et Bpifrance s’allient pour soutenir les deeptech qui innovent en faveur de la transition énergétique

Salon Pollutec : Phenix Batteries ambitionne de soutenir le réseau électrique avec des batteries de voiture en fin de vie

Salon Pollutec : Phenix Batteries ambitionne de soutenir le réseau électrique avec des batteries de voiture en fin de vie

Trois entreprises interrogées sur quatre ne savent pas quelle quantité de CO2 elles rejettent dans l’atmosphère, d’après une enquête BCG

Trois entreprises interrogées sur quatre ne savent pas quelle quantité de CO2 elles rejettent dans l’atmosphère, d’après une enquête BCG

Plus d'articles