Nous suivre Industrie Techno

Suivre sa maladie à domicile grâce à l'informatique

Séverine Fontaine
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Suivre sa maladie à domicile grâce à l'informatique

Un système d'assistance et surveillance à domicile basé sur les TIC a été développé par un projet de l'Union européenne. Baptisé "D-Liver", il permet aux patients atteints d'une maladie du foie de surveiller leur état de santé de chez eux, au lieu de faire de nombreux déplacements à l'hôpital. 

Ce projet de l'Union européenne consiste en un système d'assistance et de surveillance à domicile de l'état de santé des patients atteints de maladies hépatiques avancées. Baptisé "D-Liver", il permettrait à ces patients en attente de greffe du foie d'avoir le contrôle de leurs soins et d'éviter les multiples déplacements à l'hôpital pour réaliser des tests. Ainsi, il peut tester sur la plate-forme ses variables biochimiques et physiques, et comprendre en temps réel ses besoins.

Les patients concernés par cette plate-forme peuvent être, par exemple, en attente d'une transplantation, avoir subi une résection hépatique (par laquelle la partie restant de l'organe subit une régénération) ou être à une étape avancée et instable de la maladie, sujette à des épisodes de détérioration. 

Un système basé sur les TIC

Avec le système, le patient insère une puce de plastique 3x3 centimètres dans un instrument de mesure, se pique, et dépose la goutte de sang dans celui-ci. Les tests se font automatiquement et les résultats sont disponibles en quelques minutes (taux de sodium, potassium, créatine, bilirubine, albumine et durée de coagulation). Deux autres dispositifs ont également été mis au point : un appareil portable et une application. Le premier permet de suivre le rythme cardiaque, l'évolution de la tension, la température, etc. Le second est un test psychologique sur la concentration et permet d'évaluer le fonctionnement du cerveau, une toxicité élevée pouvant conduire à la confusion mentale.

Les résultats obtenus de ces tests peuvent être consultés à la fois par le patient et par le médecin. Ce système sera relié à un système de gestion des patients centralisé à l'hôpital. 

Le système tendra à se généraliser à d'autres maladies (cardiovasculaires, rénales, neurologiques, etc.) lorsque les difficultés techniques auront pu être dépassées. Le système est actuellement testé sur des patients jusque septembre 2015. Ensuite, un test clinique sera effectué en 2016 sur 150 patients sur les sites de Newcastle, Berlin et Milan.

En vidéo, les motivation du développement de ce système de suivi : 

Plus d'informations sur le projet : http://www.d-liver.eu/

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

C'est un nouveau scandale sanitaire. Après l'affaire des implants mammaires « PIP », une enquête du[…]

IRT Saint-Exupéry : les nouvelles plateformes technologiques opérationnelles

IRT Saint-Exupéry : les nouvelles plateformes technologiques opérationnelles

Drone à hydrogène : le rêve de deux start-up françaises

Drone à hydrogène : le rêve de deux start-up françaises

[Photo Tech] L’impression 3D mobile de bâtiments

[Photo Tech] L’impression 3D mobile de bâtiments

Plus d'articles