Nous suivre Industrie Techno

Suez Environnement se dote d'un fonds d'investissement dans les start-up

Suez Environnement se dote d'un fonds d'investissement dans les start-up

Suez Environnement veut convertir le plastique en carburant

© DR

Suez Environnement a lancé aujourd'hui officiellement son fonds d'investissement. Il accompagnera le développement de jeunes entreprises innovantes, d'abord dans ses métiers de base, le traitement des déchets et de l'eau. Mais pas seulement.

Suez Environnement a présenté ce matin son fonds d'investissement Blue Orange. Cette filiale à 100 % investira dans les entreprises innovantes. Doté de 50 millions d'euros sur 10 ans, ce fonds soutiendra le démarrage des start-up, voire accompagnera leur développement industriel.

Horizon 5 ans

Suez Environnement prévoit d'investir à chaque fois entre 0,5 million et 2 millions d'euros dans des entreprises innovantes européennes, américaines et asiatiques. Avec un horizon à 5 ans. Passé ce délai, "tous les cas de figure sont possibles : sortie de l'entreprise ; montée au capital ; construction d'un partenariat industriel...", précise Bernard Guirkinger, directeur général adjoint de Suez Environnement.

Deux conditions

Avant d'investir dans une société, Suez Environnement imposera deux conditions. D'abord, l'entreprise innovante devra être parrainée par l'une des filiales du groupe. Surtout, Suez Environnement prendra un siège dans son conseil d'administration. Pour le reste, l'objectif est de rendre le partenariat gagnant-gagnant. L'entreprise innovante pourra bénéficier d'un soutien industriel et commercial. De son côté, Suez Environnement espère construire des offres différenciantes sur la base de technologies innovantes.

Champs d'innovation

"Nous investirons en priorité sur nos métiers traditionnels, la gestion des déchets et de l'eau. Mais ces secteurs ouvrent de larges champs d'innovation", prédit Bernard Guirkinger. Par exemple, dans l'eau et les déchets, la tendance est d'utiliser la matière organique pour produire de l'énergie. Suez Environnement travaille ainsi sur la station d'épuration à énergie positive. Ou encore à la production de carburant à partir de déchets plastiques.

Thomas Blosseville

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

[Benchmark Week] Pénurie à venir du graphite indispensable aux batteries Lithium-ion

[Benchmark Week] Pénurie à venir du graphite indispensable aux batteries Lithium-ion

Benchmark Minerals alerte sur une pénurie prochaine du graphite, matériau indispensable des anodes des batteries lithium-ion. Le 6[…]

[Portrait] Julie Mougin, la chercheuse du CEA qui dope la production d'hydrogène bas carbone

[Portrait] Julie Mougin, la chercheuse du CEA qui dope la production d'hydrogène bas carbone

« Le marché auto devrait se contracter de 40 % d’ici à 2050 pour espérer limiter le réchauffement à 2°C », estime Jacques Portalier du Shift Project

« Le marché auto devrait se contracter de 40 % d’ici à 2050 pour espérer limiter le réchauffement à 2°C », estime Jacques Portalier du Shift Project

NegaOctet présente au GreenTech Forum une base de données complète sur l’impact environnemental du numérique

NegaOctet présente au GreenTech Forum une base de données complète sur l’impact environnemental du numérique

Plus d'articles