Nous suivre Industrie Techno

Stylo numérique pour papier standard

Ridha Loukil

Sujets relatifs :

, ,
Fonctionnant par acoustique, le Zpen de Dane-Elec Memory s'affranchit du papier spécial pour la numérisation de l'écriture manuscrite.

Le stylo numérique Zpen, lancé par Dane-Elec Memory, fabricant français de produits à mémoire, se présente comme un stylo à bille ordinaire. Il intègre juste un émetteur infrarouge et une pile bouton au lithium pour donner le signal de départ à un récepteur associé. L'ensemble forme un système de numérisation de l'écriture manuscrite fonctionnant sur n'importe quel support standard.

Les stylos numériques disponibles jusqu'ici, comme ceux compatibles avec la technologie d'Anoto ou d'IBM, déploient un procédé optique avec une microcaméra intégrée qui filme ce qu'on écrit. Pour le positionnement et le calcul du trajet, ils imposent l'emploi d'un support spécial, du papier quadrillé avec, dans le cas d'Anoto, une trame de signalisation spécifique à chaque feuille.

Le Zpen se libère de cette contrainte en faisant appel à un procédé acoustique développé par la start-up israélienne Epos, dont Dane-Elec Memory est actionnaire depuis 2006. En se déplaçant sur le papier, la mine du stylo émet des ultrasons qu'il suffit de capter pour connaître le trajet parcouru.

Un récepteur avec une mémoire interne de 1 Go

Le récepteur centralise toute l'intelligence du système. Avant de commencer l'écriture, il faut juste le clipper sur la feuille de papier et lui donner le signal de départ. Ensuite, grâce à ses capteurs intégrés, il suit les mouvements de la mine du stylo et stocke l'information dans sa mémoire Flash embarquée. « Un gros travail de traitement de signal a été nécessaire afin d'assurer le bon fonctionnement du système en dépit des difficultés de propagation des ultrasons dans l'air », confie Jonathan Weizman, ingénieur R&D chez Dane-Elec Memory.

Le récepteur, qui pèse 56 g, fonctionne comme une clé USB avec une mémoire interne de 1 Go. De quoi stocker environ 10 000 pages manuscrites. En le connectant au port USB d'un ordinateur, l'image de ce qu'on a écrit s'affiche à l'écran. Avec des logiciels embarqués, spécialement développés par Dan-Elec Memory et des partenaires, on peut stocker, rechercher et gérer les différents documents manuscrits sur l'ordinateur. On peut aussi les transcrire en numérique dans des documents de type Word. « Mais pour aboutir à de bons taux de reconnaissance, il faut bien s'appliquer lors de l'écriture manuscrite », conseille Jonathan Weizman. La transcription typographique, limitée aujourd'hui au français, sera étendue à d'autres langues à l'été 2008. Le système sera par ailleurs enrichi d'une fonction d'enregistrement audio.

Dane-Elec Memory présente cette solution comme une alternative de poche au PC portable pour la prise de notes manuscrites lors des réunions de travail, conférences, formation, etc. Elle est proposée à 129 euros.

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0896

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2008 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

MATÉRIAU

MATÉRIAU

Une plate-forme de soutien technologique aux PMELa naissance de la plate-forme technologique PFTCI de créativité industrielle de Saint-Nazaire[…]

01/04/2009 | AlertesR & D
TÉLÉCOMS

TÉLÉCOMS

INFORMATIQUE INDUSTRIELLE

INFORMATIQUE INDUSTRIELLE

Mousses métalliques : l'acier pourrait remplacer l'aluminium

Mousses métalliques : l'acier pourrait remplacer l'aluminium

Plus d'articles