Nous suivre Industrie Techno

STMicroelectronics rationalise son outil de production

Industrie et  Technologies
Pour réduire ses coûts, le fabricant franco-italien de semi-conducteurs va fermer trois usines dans le monde. Economie escomptée : 150 millions de dollars par an.


Après la séparation de ses activités mémoires Flash, transférées à une société conjointe avec Intel, STMicroelectronics poursuit sa restructuration industrielle en programmant la fermeture de trois de ses sites de production. Au cours des deux à trois prochaines années, le fabricant franco-italien de semi-conducteurs prévoit de cesser les activités de son usine de fabrication en 6 pouces (150 mm) de Carrollton (Texas), de son site de fabrication en 8 pouces (200 mm) de Phoenix (Arizona) et de son site d'assemblage et de test d'Ain Sebaa (Maroc). Entre temps, les produits réalisés sur ces sites auront été qualifiés et transférés soit sur d'autres usines plus rentables de l'entreprise, soit à des sous-traitants.

Ces mesures font suite à un programme de transfert de la majeure partie de la production mondiale en tranches de 6 pouces, soit dans des usines du même genre à Singapour dont l'exploitation est moins onéreuse, soit vers des usines 8 pouces à travers le monde utilisant une gravure plus fine. La plupart des sites de fabrication en 6 pouces de STMicroelectronics en Europe ont cessé leurs activités ou ont été convertis en technologie 8 pouces, avec à la clé des économies de plus de 150 millions de dollars. Largement épargnée par cette première phase de consolidation, l'usine 6 pouces de Carrollton fait maintenant partie du nouveau plan de fermeture.

L'usine de Phoenix est jugée trop petite avec une technologie de gravure trop ancienne pour rester viable. Des investissements importants seraient nécessaires afin de la doter de la technologie de pointe indispensable pour assurer son exploitation efficace à long terme. Plutôt que d'investir, STMicroelectronics préfère transférer sa production vers d'autres usines ou sous-traitants, en Asie et en Europe.

Dans l'optique d'améliorer l'utilisation du site d'assemblage et de test Bouskoura 2000 (Maroc), la société va y transférer la majorité des activités du site plus ancien d'Ain Sebaa (Casablanca) qui, compte tenu de son âge et de son emplacement, ne peut faire l'objet d'améliorations. Certaines lignes de produits matures seront transférées à des sous-traitants.

STMicroelectronics estime que ces mesures concernent environ 4 000 salariés à travers le monde. La société envisage de proposer des mutations ou des mesures d'accompagnement à la plupart des salariés concernés, et prévoit que la majorité d'entre eux conserveront leur emploi pendant la période de transition.

Grâce à ces initiatives, la société compte réaliser des économies d'environ 150 millions de dollars par an sur les coûts de production une fois le programme terminé.

Ridha Loukil

Pour en savoir plus : http://www.st.com

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Des objets en lévitation grâce à la lumière

Des objets en lévitation grâce à la lumière

Un procédé permettant de faire léviter des objets de toute taille, du micromètre au mètre, grâce à la[…]

02/04/2019 |
Transformateur pour smart grids, reconnaissance gestuelle, polymère de résistance au feu... les innovations qui (re)donnent le sourire

Transformateur pour smart grids, reconnaissance gestuelle, polymère de résistance au feu... les innovations qui (re)donnent le sourire

 Un transformateur plus compact pour les smart grids

 Un transformateur plus compact pour les smart grids

Un graphène "pâte à modeler" pour étendre les usages

Un graphène "pâte à modeler" pour étendre les usages

Plus d'articles