Nous suivre Industrie Techno

STMicroelectronics et l'INRIA font cause commune autour des systèmes embarqués

Industrie et  Technologies
Le fondeur de silicium et l'institut de recherche renforcent leurs accords de partenariat dans le domaine des logiciels embarqués. De ponctuelle, la recherche commune va devenir plus systématique, afin de développer de multiples technologies, essentielles


Basés sur des dispositifs intelligents qui peuvent détecter, communiquer, s'adapter et agir sur l'environnement, les systèmes embarqués interviennent aujourd'hui dans de nombreux secteurs (automobile, télécommunications, électronique grand public, etc.). Incontournables, ils nécessitent toujours davantage de capacités et de contenus logiciels.

En identifiant ensemble les axes de recherche susceptibles de répondre aux besoins technologiques complexes des logiciels embarqués, le fondeur de silicium STMicroelectronics et l'INRIA (Institut National de Recherche en Informatique et en Automatique) souhaitent à travers le renforcement de leur partenariat, anticiper et répondre aux enjeux futurs en apportant des solutions concrètes au marché.

Une collaboration plus structurée

Les deux entités ont déjà l'habitude de travailler ensemble depuis longtemps, notamment au sein de pôles de compétitivité tels que Minalogic en Rhône-Alpes ou SCS (solutions communicantes sécurisées) en région PACA. Cela a déjà débouché sur de belles réussites comme la création de la plate-forme pour la télévision numérique 3D, Iglance. Avec le renforcement de leurs accords, les deux partenaires décident de dépasser leurs collaborations ponctuelles. Ils structurent désormais leur collaboration à un niveau stratégique permettant ainsi à plusieurs équipes de recherche de l'INRIA de collaborer avec leurs homologues chez STMicroelectronics.

En fait, le renforcement de ce partenariat à un niveau stratégique correspond à une logique de double transfert. Pour STMicroelectronics, il s'agira d'intégrer à terme dans ses produits les applications concrètes des résultats de recherche réalisés en commun. Pour l'INRIA, il s'agira d'accéder à des problématiques de recherche essentielles, car relevant de défis applicatifs de grande envergure et d'enjeux industriels.

Aux termes de cet accord les deux partenaires vont :

  •  - identifier les principaux axes de recherche liés aux nouveaux défis posés par la microélectronique ; 
  •  - mobiliser de part et d'autres des équipes de chercheurs sur des projets ; 
  •  - transférer, dans le cadre de projets réalisés en commun, les résultats des recherches de l'INRIA à STMicroelectronics.

De nouvelles technologies dans le domaine du logiciel embarqué et le dépôt de brevets sont aussi attendus dans le cadre de ce partenariat.

Des projets à court et moyen termes

A court terme, ce partenariat se concrétise par cinq nouveaux projets de recherche qui ont d'ores et déjà débutés et qui s'inscrivent tous dans l'une des trois thématiques suivantes : optimisation d'exécution de programmes sur processeurs multi-coeurs embarqués ; accélération d'applications multimédia ; amélioration du processus de conception de systèmes embarqués. Pour ces projets, des équipes INRIA des sites de Rennes (35), Grenoble (38), Sophia Antipolis (06) et Rocquencourt (78) travailleront avec les équipes de STMicroelectronics.

A plus long terme, d'autres projets de recherche communs vont être lancés. En cohérence avec le plan stratégique de l'INRIA, ces projets de recherche seront notamment dédiés aux systèmes embarqués, aux méthodes formelles (en particulier la vérification des systèmes), aux langages de programmation et à leur compilation efficace, à l'architecture de systèmes multi-coeurs, et enfin à la sûreté de fonctionnement des systèmes critiques.

Les deux partenaires seront gagnants

Ce partenariat avec l'INRIA permettra ainsi à STMicroelectronics d'accélérer l'innovation technologique en développant et en intégrant de nouveaux logiciels sur ses systèmes sur puce, répondant à la complexité grandissante des fonctionnalités proposées. Il s'inscrit dans la volonté de STMicroelectronics de démultiplier son potentiel d'innovation grâce à une collaboration renforcée avec les organismes de la recherche publique.

Pour l'INRIA, ce partenariat est emblématique de l'importance du transfert dans la recherche en STIC (Sciences et Technologies de l'Information et de la Communication). Il illustre la stratégie de recherche et de transfert qu'il mène avec les grands groupes industriels et montre l'importance de son ancrage territorial. Via ses huit centres régionaux, l'institut participe à plus de 20 pôles de compétitivité dont plusieurs pôles mondiaux ou à vocation mondiale. L'INRIA parie sur une dynamique de réseau pour développer ses partenariats avec le monde industriel. La dynamique des pôles de compétitivité joue par ailleurs pleinement son rôle quand elle parvient à renforcer les collaborations entre ses membres.

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://www.inria.fr & http://www.st.com

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

« Les puces électroniques bio-inspirées pourraient disrupter le marché dans la décennie », prédit Pierre Cambou, analyste chez Yole Développement

« Les puces électroniques bio-inspirées pourraient disrupter le marché dans la décennie », prédit Pierre Cambou, analyste chez Yole Développement

L'électronique neuromorphique, inspirée du cerveau, a le potentiel de disrupter le marché dans la prochaine décennie.[…]

50 milliards de dollars d’investissement dans 18 projets d’usines de puces en 2020

50 milliards de dollars d’investissement dans 18 projets d’usines de puces en 2020

Les puces accélératrices de l'IA prolifèrent

Focus

Les puces accélératrices de l'IA prolifèrent

Impression 3D, nanotubes de carbone, AirCyber… les meilleures innovations de la semaine

Impression 3D, nanotubes de carbone, AirCyber… les meilleures innovations de la semaine

Plus d'articles