Nous suivre Industrie Techno

Stephen Hawking cherche une intelligence extraterrestre, pour 100 millions de dollars

Philippe Passebon

Mis à jour le 21/07/2015 à 18h30

Sujets relatifs :

, ,

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Stephen Hawking cherche une intelligence extraterrestre, pour 100 millions de dollars

De gauche à droite, le mécène Yuri Milner, l'astrophysicien Stephen Hawking, l'astronome royal Martin Rees, le fondateur de Seti Franck Drake, l'écrivaine et veuve de Carl Sagan Ann Druyan, et le chasseur d'exoplanètes Geoff Marcy. ©E. Martin/C&E Photos.

L’astrophysicien Stephen Hawking et le (riche) physicien Yuri Milner ont annoncé ce 20 juillet le lancement de la "Breakthrough initiative", un programme de 100 millions de dollars à la recherche d'un signal venu d’une civilisation extraterrestre.

Il s'inscrit dans le cadre du Seti (Search for extra-terrestrial intelligence) qui, depuis plus de 50 ans, s’attelle à chercher les indices d'une vie lointaine.

 

« Il n'y a pas d’interrogations plus fondamentales que “Sommes-nous seuls dans l'Univers ?” Il est temps de se consacrer à cette question, et de savoir si la vie existe au-delà de la Terre. Nous sommes vivants, nous sommes intelligents, nous devons savoir », déclare Stephen Hawking, ce 20 juillet, à la Royal Society, à Londres. A ses côtés se trouve Yuri Milner, ancien physicien à la tête d’une fortune de 3,2 milliards de dollars, Franck Drake, pionnier de la recherche Seti, et Geoff Marcy, l’un des plus grands chasseurs de planètes extrasolaires. Ils sont là pour lancer le programme « Breakthrough Initiative », le projet le plus ambitieux jamais proposé dans le cadre de la recherche Seti (Search for Extra-Terrestrial Intelligence), dont le but est de détecter les signaux que pourraient émettre une intelligence extraterrestre.

Breakthrough initiatives durera dix ans et est constituée de deux volets : Breakthrough Listen et Breakthrough Message. Pour les mettre en place, c’est la bagatelle de 100 millions de dollars que met sur la table le milliardaire Yuri Milner. Un tiers sera utilisé pour acheter du temps d’observation  sur les télescopes, un tiers pour payer les scientifiques et un tiers pour l’instrumentation.

Breakthrough Listen : les scientifiques à l’écoute des communications extraterrestres

Le projet Breakthrough Listen utilisera les services des deux radiotéléscopes géants de l’Observatoire de Green Bank en Virginie de l’Ouest, le Green Bank Telescope (GBT), et de l’Observatoire de Parkes en Australie. Par la suite, le programme devrait également mobiliser le radiotélescope d’Arecibo. Jusqu’ici, seules entre 24 et 36 heures par an des deux premiers radiotéléscopes étaient allouées à la recherche de signes de vie extraterrestres. Grâce aux nouveaux fonds apportés par Milner, ces temps d’observation monteront à 15 à 20% de leur temps disponible.

Le Green Bank Telescope (GBT) recherche des signes de civilisation extraterrestre depuis 2011. Avec le programme Breakthrough Initiative, son usage pour ces recherches devrait s'intensifier.

10 milliards de longueurs d'ondes observées

Le radiotélescope de Green Bank est le plus grand radiotélescope orientable du monde et est doté d’une antenne de 100 mètres de diamètre. Celui de Parkes est doté d’une antenne de 64 mètres. Ces deux antennes permettent de scanner le ciel dans des milliards de longueurs d’ondes différentes. Les scientifiques misent sur le fait qu’une civilisation extraterrestre parvenue à un certain niveau d’évolution doit tout comme nous émettre des ondes pour communiquer, dont certaines, perdues dans l’espaces, doivent parvenir jusqu’à nous. En pariant sur cela, les scientifiques sont bien en quête d’une intelligence extraterrestre suffisamment évoluée pour avoir mis en place un réseau de communications radios. Le programme Seti dont fait partie Breakthrough Initiative se différencie en cela des recherches d’indices de la vie, intelligente ou non, qui peuvent être effectuées sur la surface de Mars ou de Tchouri. Ignorant dans quelles fréquences une éventuelle civilisation extraterrestre pourrait émettre des signaux caractéristiques de leur présence, les chercheurs doivent scanner le maximum de longueurs d’ondes. Breakthrough Listen permettra d’en scanner 10 milliards, contre 800 000 actuellement.

Les volontaires sollicités pour analyser les données

Mais les antennes ne représentent qu’une petite partie de l'instrumentation nécessaire à l'identification de signaux extraterrestres. Des logiciels doivent ensuite analyser et stocker les données collectées par les antennes. Pour chaque milliard de longueurs d’ondes observées en même temps, c’est autant de Gigaoctets de données collectés par seconde. Soit pour 10 milliards de longueurs d’ondes observées en une heure, des dizaines de téraoctets. En une année : des millions de téraoctets. Une quantité de données bien trop importante pour pouvoir toutes les stocker. Les logiciels doivent donc analyser en temps réel les données pour ne garder que les plus pertinentes. Pour cela, le programme Breakthrough va continuer dans la lignée de SETI à s’appuyer sur les collaborations volontaires des citoyens. Les volontaires pourront mettre à disposition la puissance de calcul de leurs ordinateurs pour les analyses de signaux via une nouvelle plate-forme qui devrait remplacer l’actuelle SETI@home.

Breakthrough Listen devrait aussi permettre d’augmenter significativement le nombre d’étoiles observées. Des 1000 étoiles contemplées actuellement dans le cadre de Seti, les financements apportés par Yuri Milner devraient permettre de passer à 1 million d’étoiles voisines du soleil et situées dans le centre de la Galaxie. Le programme propose aussi de rechercher des signaux extraterrestres dans les 100 galaxies les plus proches.  

Breakthrough Message : « Bonjour les amis »

Le second volet de Breakthrough Initiative, baptisé Breakthrough Message, est un concours doté d’un millions d’euros et ouvert à tous dont l’objectif est de mettre au point le message le plus pertinent à envoyer à une civilisation extraterrestre. Quant au bien-fondé de cette initiative, Stephen Hawking s’est montré circonspect, et a soutenu qu’il pouvait être dangereux d’entrer en contact avec une civilisation bien plus évoluée : « L’histoire a montré que les rencontres-chocs entre les civilisations se sont toujours faites au détriment des moins avancées. »

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Tout savoir sur la propulsion spatiale électrique

Avis d'expert

Tout savoir sur la propulsion spatiale électrique

Enjeu majeur pour le spatial, la consommation de carburant est souvent un frein aux missions. Remplacer les moteurs chimiques par des propulseurs[…]

Trophées des ingénieurs, éolien offshore, prothèse robotisée … les meilleures innovations de la semaine

Trophées des ingénieurs, éolien offshore, prothèse robotisée … les meilleures innovations de la semaine

Le Cnes et le CNRS main dans la main pour gagner de nouveaux marchés

Le Cnes et le CNRS main dans la main pour gagner de nouveaux marchés

Sonde martienne, aile ionique, intelligence artificielle… les innovations qui (re)donnent le sourire

Sonde martienne, aile ionique, intelligence artificielle… les innovations qui (re)donnent le sourire

Plus d'articles