Nous suivre Industrie Techno

Stéphanie Gay-Torrente, salon World Efficiency : « Les solutions pour le climat existent, il faut les déployer »

Stéphanie Gay-Torrente, salon World Efficiency : « Les solutions pour le climat existent, il faut les déployer »

Stéphanie Gay Torrente, directrice du salon World Efficiency

Du 13 au 15 octobre se tient le salon World Efficiency, un rendez-vous pour les acteurs économiques et politiques à la recherche de solutions pour les ressources et le climat. A l’approche de la COP21, l’événement prend une dimension particulière. Les explications de Stéphanie Gay-Torrente, directrice de l’événement.

Le salon World Efficiency  a-t-il un message à délivrer en vue de la COP21 ?

Nous avons bien sûr un message à délivrer en vue de la COP21, mais il s’adresse à l’ensemble des acteurs économiques : les solutions existent, elles sont adaptées et adaptables à des contextes territoriaux différents, dans tous les domaines d’activité. Pour nombre des sociétés qui présentent leurs solutions au salon, le climat n’était pas jusqu’ici un argument commercial, mais il se situait à la périphérie de leur business model. La COP21 l’a placé au centre, mais les savoir-faire et solutions décarbonnées étaient déjà là avant que cette préoccupation ne devienne centrale. Elles n’étaient simplement pas présentes dans les cahiers des charges. Il s’agit maintenant de faire le pont. Nous le ferons notamment en sélectionnant des solutions qui seront ensuite présentées dans la Galerie des Solutions lors de la COP21 du 2 au 9 décembre [soit 10 000 m² d’espace d’exposition consacrés à la rencontre entre entreprises innovantes, NDLR].

L’innovation sera-t-elle au rendez-vous du salon World Efficiency ?

Le salon est au service de l’innovation et de son déploiement. Pour cela, nous favorisons les rencontres inter-filières et les rencontres entre différents acteurs économiques. La transversalité est un enjeu, qui doit permettre la diffusion des innovations. Une innovation bien connue dans le bâtiment peut être inconnue ailleurs. Par ailleurs, le bénéfice énergétique n’est pas le seul gain à attendre, mais les acteurs présentent des solutions concernant aussi la qualité de l’air, la métrologie, le recyclage, etc.

Les français se démarquent-t-ils ?

Pour avoir audité tous les acteurs présents sur le salon, je peux dire que les français sont bons. Enormément de start-up françaises sont présentes sur ces sujets. La France a le potentiel pour prendre le marché de l’énergie et devenir leader sur ce sujet. Nous nous démarquons particulièrement dans la construction, l’efficacité énergétique et les transports. Nous en avons pour exemple Bouygues, qui présentera lors du salon 39 innovations dans le domaine du bâtiment.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Pour bien commencer la semaine : l’Occitanie accélère sur la mobilité lourde à hydrogène

Pour bien commencer la semaine : l’Occitanie accélère sur la mobilité lourde à hydrogène

Difficile de trouver la motivation en ce début de semaine ? Voici une petite sélection d’innovations qui pourraient vous aider[…]

Des pérovskites inorganiques pour des cellules photovoltaïques plus stables

Fil d'Intelligence Technologique

Des pérovskites inorganiques pour des cellules photovoltaïques plus stables

Projet Hyport, bus et train : l'Occitanie accélère sur la mobilité lourde à hydrogène

Projet Hyport, bus et train : l'Occitanie accélère sur la mobilité lourde à hydrogène

Energy Superhub Oxford : projet phare de Pivot Power, la start-up rachetée par EDF

Energy Superhub Oxford : projet phare de Pivot Power, la start-up rachetée par EDF

Plus d'articles