Nous suivre Industrie Techno

Stäubli s'empare des plateformes robotiques mobiles de WFT

Stäubli s'empare des plateformes robotiques mobiles de WFT

Dévoilé pour la première fois en 2016, la nouvelle gamme de robots industriels mobiles HelMo va enfin être mise sur le marché par Stäubli en 2018. Elle s'appuie sur une plateforme conçue par WFT GmbH.

© Stäubli

Le fabricant de robot Stäubli se prépare à l'essor de la robotique industrielle mobile. En prenant une participation majoritaire dans le constructeur de plateformes mobile WFT, un rapprochement qui devrait marquer l'essor d'une nouvelle génération de robots.

Seul constructeur de robots industriels à assembler ses robots en France, près d'Annecy, Stäubli élargit ses compétences en prenant le contrôle de 70% des parts de l'allemand WFT GmbH. Ce dernier, constructeur de machines spéciales, mais aussi de plates-formes mobiles va permettre à Stäubli s’accroître son offre, notamment dans le domaine des AGV (Automated Guided Vehicle), ces plateformes mobiles qui déplacent des pièces dans les centres logistiques ou dans les ateliers de montage.

Les robots mobiles HelMo enfin commercialisés

Outre l’accroissement du catalogue de robots de Stäubli, cette acquisition va permettre aux roboticiens français de développer une nouvelle génération de robots industriels mobiles. Le roboticien a présenté la première fois cette vision lors du salon Automatica 2016 lorsqu'il a dévoilé HelMo, une gamme de robots mobiles conçue sur la base des plateformes mobiles WFT. Le robot mobile pouvait se déplacer d'un poste à l'autre d'un atelier afin de réaliser une tâche différente ou alors se déplacer dans l'espace pour poursuivre une tâche sur une distance excédant la portée de son bras. "La mobilité est un de nos axes de développement" explique Gérald Vogt, Group Division Manager de Stäubli Robotics, "HelMo a été présenté lors du salon Automatica en deux versions équipées de robots TX2-90L et TX2-60L. HelMo est sur le point de passer en production série et cette acquisition démontre clairement l’intérêt de Stäubli pour ces solutions." Ce rapprochement avec WFT coïncide avec la mise sur le marché effective de cette nouvelle gamme de robots.

Bien positionné sur le marché des AGV

Le personnel de WFT rallie la division Robotics de Stäubli tandis que l’usine de Sulzbach-Rosenberg va être conservée afin de renforcer le potentiel industriel du roboticien notamment sur ce secteur des AGV amené à passer de 1,71 milliard de dollars en 2017 à 2,74 milliards de dollars d’ici 2023. WFT a déjà assemblé des AGV capables de porter des charges lourdes (de 20 tonnes jusqu’à 150 tonnes) et capables de fonctionner de manière synchronisée, des capacités qui devraient intéresser les constructeurs aéronautiques européens en quête de solutions pour accroître leurs capacités de production. La présence commerciale de Stäubli en Europe et dans le monde devrait aider la nouvelle filiale Stäubli WFT GmbH à trouver des débouchés pour ses AGV. "Ceci s’intègre dans une démarche globale de production intelligente qui se déploie au sein des entreprises dans le monde. Les plateformes de navigation autonomes équipées de robots représentent le prochain niveau de collaboration entre l’homme et la machine" conclut Gérald Vogt.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Nvidia ouvre un laboratoire de recherche en robotique

Lu sur le web

Nvidia ouvre un laboratoire de recherche en robotique

Nvidia vient d'ouvrir un laboratoire de robotique en Californie pour développer les capacités cognitives des robots collaboratifs.[…]

Des chercheurs américains font avancer les procédés d’impression par photopolymérisation

Des chercheurs américains font avancer les procédés d’impression par photopolymérisation

Avion supersonique, apnée du sommeil, CES 2019… les innovations qui (re)donnent le sourire

Avion supersonique, apnée du sommeil, CES 2019… les innovations qui (re)donnent le sourire

Le Naviator, un drone mi-oiseau mi-poisson

Le Naviator, un drone mi-oiseau mi-poisson

Plus d'articles