Nous suivre Industrie Techno

Sport - Un ski piézoélectrique qui s'adapte à la neige

Rédaction Industries et Techniques
Des fibres piézoélectriques placées dans l'épaisseur du ski en contrôlent la torsion en temps réel.

Des skis adaptatif ! Autrement dit, des skis souples lorsque la neige l'est aussi, et rigides lorsqu'elle devient plus dure : c'est ce dont rêverait tout skieur si cela était possible. Or c'est possible, comme le prouve Head Tyrolia Sports avec ses skis « Intelligence ».

Leur secret réside dans la mise en œuvre, dans l'épaisseur du ski, de fibres piézoélectriques (Intellifibers). Celles-ci transforment les contraintes mécaniques auxquelles la planche est soumise en électricité, puis convertissent cette électricité en déformations mécaniques destinées à atténuer l'excitation initiale. 

Plus la neige est dure et plus les vibrations sont sensibles, les fibres sollicitées et, finalement, le ski rigidifié en torsion (les fibres, placées dans l'axe du ski, s'étirent et limitent ainsi les déformations transversales). 

En pratique, cette réaction en chaîne ne fonctionne que grâce à la quasi-simultanéité des phénomènes : il s'écoule en effet moins de 5 millièmes de seconde entre la contrainte et la réaction de la fibre. En tout cas, le « rêve » est atteint puisque le ski adapte automatiquement sa rigidité au terrain, à la neige et à la vitesse. 

Appliquée aux raquettes de tennis depuis plus d'un an, cette technologie se décline en deux versions : l'une où les fibres sont utilisées seules ; l'autre, plus élaborée, pour laquelle Head fait en plus appel à un circuit électronique (placé sous la fixation) qui multiplie par sept le signal électrique entre le moment ou il est généré par les fibres et celui où il leur est retransmis. 

Outre l'effet d'amplification, ce circuit filtre les fréquences perturbatrices qui ne manquent pas d'apparaître sur le terrain. Le contrôle du ski est encore plus efficace, et cela sans apport d'énergie électrique extérieure (aucune pile n'est requise). Le modèle correspondant (IC300) est vendu 649 euros (prix public). 
Jean-Charles Guézel

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Des micro-aéronefs instrumentés dispersés en chute libre maîtrisée pour scruter l'air ambiant

Des micro-aéronefs instrumentés dispersés en chute libre maîtrisée pour scruter l'air ambiant

Une équipe de recherche internationale a mis au point des structures volantes en trois dimensions de très petite taille pouvant[…]

Electronique imprimée : trois leviers pour passer à l’industrialisation mis en avant aux rencontres de l'Afelim

Electronique imprimée : trois leviers pour passer à l’industrialisation mis en avant aux rencontres de l'Afelim

Sony industrialise le capteur de vision événementielle de la start-up Prophesee

Sony industrialise le capteur de vision événementielle de la start-up Prophesee

« Nous voyons nos wafers diamants dans l’électronique de puissance des véhicules électriques de demain », lance Khaled Driche de DIAMFAB

« Nous voyons nos wafers diamants dans l’électronique de puissance des véhicules électriques de demain », lance Khaled Driche de DIAMFAB

Plus d'articles