Nous suivre Industrie Techno

SpaceX va lancer les 60 premiers satellites de Starlink

SpaceX va lancer les 60 premiers satellites de Starlink

Le premier étage du lanceur utilisé pour cette mission a déjà servi deux fois : en septembre 2018 et janvier 2019.

© Twitter // @SpaceX

Les 60 premiers satellites de la constellation Starlink devraient être lancés dans la nuit du 16 au 17 mai. A terme, le projet de SpaceX vise à en placer des milliers en orbite basse pour fournir internet à haut débit partout sur la planète.

Elon Musk a dévoilé dimanche 12 mai sur Twitter une photo (voir ci-dessous) des premiers satellites de la constellation Starlink : le projet de SpaceX visant à fournir un accès mondial à internet avec une faible latence et une large bande passante depuis l'espace grâce à des milliers de satellites en orbite basse. Installés dans la coiffe d’un lanceur Falcon 9, les 60 premiers devraient prendre leur envol la semaine prochaine. Initialement prévu le 15 mai, le vol a été repoussé une première fois à cause des conditions météo défavorables. Un second report a eu lieu dans la nuit du 16 au 17 mai, afin "d'effectuer des vérifications" selon SpaceX. Placés à 440 km d'altitude, ils rejoindront ensuite leur orbite finale 110 km plus haut.

 

 

Selon SpaceX toujours, il s’agit de modèles « de production » différents des deux satellites de démonstrations Microsat-2a et Microsat-2b lancés le 22 février 2018 en passagers de la mission PAZ. D'une masse totale de 227 kg, ces modèles sont de forme plate, munis d'antennes haut-débit et d'un seul panneau solaire. Cette conception « permet de maximiser la production de masse et de tirer pleinement avantage des capacités de lancement du Falcon 9 », souligne SpaceX dans un communiqué. Propulsés par des moteurs ioniques à effet Hall utilisant du krypton, ils sont « capables de surveiller les débris en orbite et de les éviter de manière autonome ». L'entreprise ajoute que 95% des composants des satellites se désintégreront dans l'atmosphère à la fin de leur durée de vie. La désintégration complète est envisagée pour les futurs modèles.

La semaine dernière, la présidente et directrice de l’exploitation de SpaceX, Gwynne Shotwell, avait déjà annoncé ce lancement lors d’une conférence qui se tenait au salon Satellite 2019 à Washington (Etats-Unis). « Ce nouveau lot de satellites sera une démonstration qui nous servira à tester le plan de déploiement et à entamer la construction de notre réseau », a-t-elle indiqué selon le site Spacenews.

Si ce lancement est un succès, SpaceX entrera pleinement dans la course aux constellations de satellites en orbite basse visant à fournir internet depuis l’espace. Le 27 février dernier, OneWeb s'est inscrit en pionnier en mettant en orbite les six premiers satellites de sa future constellation. Celle-ci devrait en compter au moins 600. De son côté, Telesat prévoit également d’en envoyer 117. Enfin, si la rumeur courait depuis un moment, Amazon a confirmé le 4 avril dernier l’existence de son projet Kuiper visant à en déployer plus de 3000.

 

 

Elon Musk a indiqué que six autres lancements similaires de 60 satellites seront nécessaires pour offrir un service minimum, et douze pour un service « modéré ». Mais les demandes d'autorisations de SpaceX à la Commission fédérale des communications (FCC) effectuées ces dernières années font apparaître des ambitions beaucoup plus grandes. La FCC a donné son accord pour le déploiement de deux constellations : la première compte plus de 4 400 satellites en orbite basse (entre 550 km et 1 325 km), et la seconde plus de 7 500 satellites en orbite très basse (entre 335 km et 346 km).

L'orbite des premiers satellites (550 km) a été récemment modifiée par rapport aux 1 150 km prévus initialement. En effet, pour sa première constellation de plus de 4 400 satellites, SpaceX envisageait de placer une première série de 1 600 unités à 1 150 km. Il en avait reçu l'autorisation le 29 mars 2018 de la part de la FCC. Mais le 8 novembre de la même année, l'entreprise a demandé à réduire le nombre de ces satellites à 1 584 et leur altitude à 550 km. Demande acceptée le 26 avril dernier.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Véhicules volants, newspace, nano-pixels... les innovations qui (re)donnent le sourire

Véhicules volants, newspace, nano-pixels... les innovations qui (re)donnent le sourire

Difficile de trouver la motivation en ce début de semaine ? Voici une petite sélection d’innovations qui pourraient vous aider[…]

Alunisseur, réalité virtuelle, mobilité hydrogène... les meilleures innovations de la semaine

Alunisseur, réalité virtuelle, mobilité hydrogène... les meilleures innovations de la semaine

Le renouveau du spatial à l'honneur à VivaTech

Le renouveau du spatial à l'honneur à VivaTech

Blue Origin dévoile son alunisseur Blue Moon

Blue Origin dévoile son alunisseur Blue Moon

Plus d'articles