Nous suivre Industrie Techno

Vidéo

SpaceX poursuit le développement de son lanceur réutilisable

Julien Bergounhoux

Sujets relatifs :

, ,
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

SpaceX poursuit le développement de son lanceur réutilisable

Les ailettes déployées sont visibles sur les côtés de la fusée.

© SpaceX

Le développement de technologies permettant de récupérer et de réutiliser les lanceurs spatiaux continue chez SpaceX, malgré l'explosion en vol de la première fusée Falcon 9R il y a quelques mois. La société s'apprête à effectuer un nouveau test opérationnel de son système d'ailettes pour contrôler la trajectoire du lanceur dans l'atmosphère, et sa barge autonome de récupération en mer sera bientôt finalisée.

Malgré la perte de sa fusée Falcon 9R, qui a explosé lors d'un vol d'essai en août, Space Exploration Technologies (SpaceX) continue de travailler sur les technologies qui lui permettront à terme de récupérer et de réutiliser ses lanceurs. Elon Musk, le fondateur de l'entreprise, a posté ce week-end sur Twitter une photo du système d'ailettes en forme de grilles qui sera testé lors du prochain vol d'une fusée Falcon 9. Ces ailettes, qui ne se déploient que lors de la rentrée atmosphérique, sont utilisées pour contrôler la descente du premier étage vers le sol, et peuvent endurer des vitesses hypersoniques. Chacune d'entre elles peut être orientée (tangage, roulis, lacet) indépendemment des autres. Cette technologie avait été dévéloppée à l'origine par l'union soviétique dans les années 1970 pour ses fusées et ses missiles balistiques intercontinentaux.

Un premier test à basse altitude avait déjà été réalisé avec succès en juin. La vidéo en est disponible ci-dessous :

En parallèle, SpaceX travaille également sur une barge autonome capable d'accueillir une fusée en mer. Son prototype, visible ci-dessous, utilise des propulseurs sous-marins destinés aux plateformes pétrolières pour se maintenir en place avec une marge de 3 mètres même lors d'une tempête. Les dimensions de la piste d'atterrissage sont d'environ 90 x 30 m, avec des bords qui s'étendent à 50 m. A l'avenir Elon Musk veut que cette barge soit capable de réapprovisionner le lanceur en carburant et de le faire repartir.

Problème potentiel : l'entreprise concurrente Blue Origin, fondée par Jeff Bezos, s'est vu accorder en mars un brevet (U.S. Patent n° 8678321) sur cette même technologie. Elle l'avait déposé en 2009. SpaceX a fait appel de cette décision sur la base du fait qu'elle est l'entreprise la plus avancée dans ces recherches, et pourrait les mettre en œuvre dans les mois qui viennent. Elle cite également des publications antérieures (de plus d'une décennie) détaillant ce type d'installation, qui prouverait que Blue Origin ne dispose pas de droits dessus.

Outre ces développements, SpaceX étudie également en partenariat avec l'entreprise WorldVu Satellites (une start-up fondée par des anciens membres de Google) la mise en place d'un réseau global de micro-satellites (la flotte comporterait 700 satellites d'un poids n'excédant pas 120 kg), dont le but serait d'apporter aux populations des communications à bas coût (notamment un accès à Internet) quel que soit l'endroit où ils se trouvent. Une annonce officielle devrait avoir lieu d'ici quelques mois.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Pour aller plus loin

Pour aller plus loin

Vocabulaire professionnel Longueur d’onde : distance qui sépare deux maxima consécutifs de l’amplitude d’une[…]

10/10/2019 | SpatialAirbus
Les liaisons laser entre satellites

Les liaisons laser entre satellites

Exclusif

Exclusif

Plus d'articles