Nous suivre Industrie Techno

SpaceX dévoile le prototype de Starship, sa fusée habitable

SpaceX dévoile le prototype de Starship, sa fusée habitable

La prochaine fusée de SpaceX permettra à un équipage de se poser sur la Lune

© SpaceX Elon Musk

A l'occasion de la présentation du premier prototype fonctionnel de sa fusée Starship, le dirigeant de SpaceX, Elon Musk, a précisé sa feuille de route et les prochains défis techniques que l'entreprise devra relever pour emmener des hommes sur d'autres astres. 

Onze ans jour pour jour après le premier lancement réussi de la Falcon 1, qui a ouvert la voie aux lanceurs réutilisables, SpaceX a dévoilé le 28 septembre, sur le site de Boca Chica au Texas, le dernier prototype de sa prochaine fusée dédiée aux voyages habités, le Starship. Pensé comme un véritable véhicule spatial, celui-ci devrait être capable, selon Elon Musk, « d’emmener l’homme vers la Lune et Mars ».  D’une hauteur de 50 mètres pour une masse à vide avoisinant les 200 tonnes, ce prototype baptisé MK1 a été conçu en acier inoxydable.

 

 

Des moteurs en cours de test

Il est doté de trois moteurs Raptors, récemment testés par SpaceX avec le Starhopper. Ils utilisent les ergols oxygène-méthane liquide, à la différence des moteurs Merlin des lanceurs Falcon qui consomment un mélange oxygène-kérosène. S’il est capable de décoller de la Lune ou de Mars, le Starship sera mis en orbite terrestre grâce à un nouveau "booster" réutilisable, baptisé Super Heavy. D’une hauteur de 68 mètres, ce dernier embarquera également des moteurs Raptors. Dans son ensemble, la fusée mesurera donc 118 mètres, soit 8 mètres de plus que le fameux lanceur Saturn V qui a mené les missions Apollo sur la Lune. La partie Starship en elle-même effectuera des rentrées dans l’atmosphère « sur le ventre », à la manière des navettes spatiales.

Transfert de carburant en orbite

Autre particularité de sa conception : le véhicule pourra effectuer des transferts de carburant en orbite. Selon Elon Musk, un Starship fournira le carburant à un autre vaisseau en orbite pour lui permettre d'effectuer un voyage longue distance. Le premier vol d’essai du MK1, à une altitude d’une vingtaine de kilomètres, est prévu d’ici la fin de l’année. Elon Musk s'est en outre fixé pour objectif de tester un vol orbital dans les six prochains mois. Un deuxième prototype, le MK2, est actuellement en cours de construction sur le site de SpaceX en Floride. Le premier vol habité est quant à lui prévu pour 2023. Il doit emmener le milliardaire japonais Yusaku Maezawa pour un voyage touristique vers la Lune.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

L'impression 3D affiche ses ambitions dans l'aérospatial lors de l'Aerospace Additive Manufacturing Summit à Toulouse

L'impression 3D affiche ses ambitions dans l'aérospatial lors de l'Aerospace Additive Manufacturing Summit à Toulouse

L'impression 3D veut confirmer sa percée dans l'aérospatial. La seconde édition de l'Aerospace Additive Manufacturing[…]

06/12/2019 | SpatialSafran
Pour bien commencer la semaine : Une usine mobile d’impression 3D métal s’installe à Nanterre

Pour bien commencer la semaine : Une usine mobile d’impression 3D métal s’installe à Nanterre

Avec un budget record, l'Europe du spatial donne la priorité au climat

Avec un budget record, l'Europe du spatial donne la priorité au climat

Space19+ : le spatial européen joue son avenir à Séville

Space19+ : le spatial européen joue son avenir à Séville

Plus d'articles