Nous suivre Industrie Techno

Sous-traitance : la ruée vers l’Est

Industrie et Technologies

Sujets relatifs :

,
Paris, 18-21 novembre. Fait saillant du Midest, grand rendez-vous de la sous-traitance : la formidable offensive des pays asiatiques - la Chine en premier lieu - et des pays de l’Est qui attirent de plus en plus d’industriels français.

« Nous fabriquons en Roumanie ». Le petit panneau affiché par Dumont Joseph SA et Savoy Moulage sur leur stand a attiré l’attention de tous. Et cette information donnée par  les deux PME de la vallée de l’Arve spécialisées dans le décolletage et l’usinage de précision, l’injection plastique et la fabrication d’outillages, marque la principale tendance qui agite l’édition 2003 du salon Midest. 

«Cette solution assure une baisse significative des coûts de production, tout en respectant les besoins (en qualité, etc.) de nos donneurs d’ordres», affirme Jean-Claude Burtin, directeur commercial de Savoy Moulage.

La société a ainsi pris ses quartiers depuis une semaine dans un pôle de sous-traitance industrielle situé à Deva à 300 km de Bucarest, la capitale de la Roumanie. Et elle est en très bonne compagnie, car sa société sœur, Dumont Joseph SA, y est présente depuis un an ainsi que d’autres PME françaises comme CTS (revêtement de surface), Thermilion (traitement thermique), Jacquemet (fabrication de ressorts)…

Si les pays de l’Est sont très présents au Midest, la présence de la Chine s’apparente à une véritable invasion. Avec un phénomène qui s’accélère : l’échange technologique France-Chine, facilité par des sociétés de service d’un nouveau type. Comme Vimtech (www.vimtech.com.hk), une société située à Hong-Kong ou la société française Technochina (www.technochina.fr) qui ont jeté un pont entre les sociétés françaises et chinoises.

Technochina (38 personnes un chiffre d’affaires prévu de 2 millions d’euros en 2003) assure ce partenariat depuis 1999 grâce à une double structure franco-chinoise. Une organisation qui permet de trouver aux sociétés françaises qui lui proposent un projet un partenaire idéal en Chine. Cela concerne la sous-traitance ou l’industrialisation des pièces techniques et des ensembles finis dans des domaines comme la transformation plastique et celle des métaux. Une trentaine de projets sont ainsi en développement simultané actuellement et la société affiche 650 références produits pour 35 clients.

Si le transfert technologique habitudellement le sens occident-pays asiatiques, le crû 2003 du Midest apporte aussi des preuves du contraire. Exemple : la société singapourienne Advanced materials technologies (AMT ; www.amt-mat.com ) qui a poussé la technologie de réalisation moulage métallique par injection ( metal injection molding) au-delà de ses limites.

La société a mis au point un procédé breveté qui permet de réaliser des pièces complexes en grande série dans des matériaux comme l’aluminium, le molybdène, le cuivre, le tungstène, etc. ou céramiques comme l’alumine… ou encore réaliser des pièces bi-matériaux (magnétiques et non magnétiques). Une approche qui offre des avantages comme : l’accélération du développement des nouveaux produits (un prototype est disponible en deux à quatre semaines), une grande variété de formes géométriques et de tailles, flexibilité du procédé, réduction des coûts (diminution du nombre des composants d’un assemblage, etc.)… Ce qui explique que l’industrie automobile soit une des utilisateurs actifs de ce procédé.
 
Enfin, l’étude effectuée par le Comité mécanique d’Ile de France à la demande des donneurs d’ordres de la région confirme cet engouement des industriels français pour les pays à bas coûts. Parmi ses principales conclusions :
- une externalisation de plus en plus marquée : 36% la voient en augmentation, 45% constante ;
- une explosion de la sous-traitance dans les pays à bas coût : 57% des sociétés interrogées la pratiquent
- Une présence de plus de 3 ans pour 49 % des sociétés sont installées dans ces pays
- et, surprise, un taux de satisfaction de 85% !

Les critères de sélection sont sans surprise en revanche : dans l’ordre d’importance, qualité, délais, coûts. La réponse adéquate à la demande, les délais et la transparence sont les critères de différenciation sur le service.

Mirel Scherer

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Dossier composites : comment ils vont surpasser les métaux

Dossiers

Dossier composites : comment ils vont surpasser les métaux

Les composites ne cessent d'innover pour rester compétitifs face aux autres matériaux. L'innovation porte sur les matériaux eux-mêmes, mais aussi sur[…]

Les colloques à venir - Au 12 juin 2009

Agenda

Les colloques à venir - Au 12 juin 2009

Les Nanotechnologies, vous connaissez ?

Les Nanotechnologies, vous connaissez ?

IT 911 mai 2009

IT 911 mai 2009

Plus d'articles