Nous suivre Industrie Techno

La semaine de Jean-François Prevéraud

SolidWorks veut aider ses clients à surmonter la crise

Industrie et  Technologies
J'ai rencontré ce matin Jeff Ray, CEO de SolidWorks. L'occasion de faire avec lui le point sur les évolutions à venir de son offre, qu'il voit comme un ensemble d'outils d'aide à l'innovation, pour des clients soucieux de sortir au mieux de la crise actue


Après avoir satisfait au contrôle d'identité, pas encore très bien rodé, badgé une demi-douzaine de fois, repéré la salle de réunion sur un plan 2D affiché au mur - un comble dans l'antre du 3D - j'ai finalement retrouvé Jeff Ray, CEO de SolidWorks dans le nouveau quartier général de Dassault Systèmes à Vélizy (78).



Enfin, Dassault Systèmes SolidWorks devrai-je dire, puisque le nom de l'éditeur américain a changé l'été dernier. « Une manière de montrer plus efficacement que nous appartenons bien au groupe Dassault Systèmes, avec lequel nous partageons les perceptions des besoins des utilisateurs, les visions et certaines technologies », explique Jeff Ray. « Nous fonctionnons un peu de la même manière que Mini et BMW, qui partagent de nombreux éléments et technologies, tout en proposant des voitures fondamentalement différentes. Pour le plus grand succès des deux constructeurs d'ailleurs ».

C'est ainsi que l'on retrouve maintenant dans les deux offres des éléments communs, telle la solution de documentation technique 3DVia Composer. Et cette mise en commun de produits et de technologies ira en se renforçant. Ainsi l'un des prochains domaines concernés devrait être la gestion de données techniques.

Retrouver intuitivement les données

« Tous, autant que nous sommes, avons été jusqu'à maintenant mauvais sur la gestion de données. Les retours des utilisateurs des différents systèmes montrent que seulement 30 % des données sont facilement accessibles. Bref, pour retrouver aisément quelque chose, mieux vaut savoir où cela se trouve, dans quel format et qui en est le responsable. De plus, il faut adopter la logique de structuration de l'auteur des données et bien souvent y ajouter une pincée de savoir-faire informatique pour déjouer les pièges des outils. Autant dire que nous ne répondons pas bien aux besoins des ingénieurs, qui "fonctionnent" de manière très visuelle autour des modèles 3D des produits dont ils ont le développement en charge. Une technologie comme l'interface 3DLive d'Enovia me semble beaucoup plus performante. Ce n'est plus l'utilisateur qui s'adapte à l'outil, mais l'inverse ».

Mais la gestion des données techniques ne sera pas le seul point commun entre les deux sociétés. « L'analyse et la simulation voient leurs rôles se renforcer chaque jour, tant du côté des concepteurs des produits, qui doivent prédire et valider le fonctionnement des concepts qu'ils étudient, que du côté des utilisateurs, qui veulent expérimenter le comportement d'un produit avant même qu'il ne soit disponible. Des domaines dans lesquels la gamme des technologies de Simulia peut nous apporter des choses », commente Jeff Ray.

Autre sujet d'actualité et d'accord entre les deux sociétés, le développement durable. « La hausse du prix des matières premières et de l'énergie ont mis en exergue le besoin de développer des produits moins chers, moins gourmands et surtout plus respectueux de notre environnement. Et il suffit d'aller visiter des écoles d'ingénieurs ou de design pour comprendre l'intérêt que des tels sujets suscite chez les générations montantes. Il est à mon sens clair que ce sont les "ingénieurs" plutôt que les politiciens qui vont promouvoir le développement durable en proposant des produits novateurs. C'est pourquoi nous, éditeurs de logiciels de conception, avons une responsabilité dans ce domaine ».

Innover pour rebondir

Et de poursuivre : « Chaque crise, aussi grave fût-elle, a toujours été suivie d'un rebond. C'est donc le bon moment pour proposer de nouvelles idées, pour créer de nouveaux produits, bref pour innover. Même si la crise actuelle aura un impact sur l'ensemble des éditeurs, les besoins d'innovations et l'arrivée de nouveaux entrepreneurs ayant des idées novatrices, vont créer une demande pour des logiciels de conception efficaces, permettant d'évaluer, le plus tôt possible dans le cycle de développement, les performances et l'impact environnemental de nouveaux concepts ».

« Charge à nous de leurs proposer ces outils et de faire en sorte qu'ils respectent la manière dont ils veulent travailler ».

Concernant le marché du PLM et ses principaux acteurs, Jeff Ray pense bien évidemment que le groupe Dassault Systèmes est le mieux placé. Il estime que l'acquisition d'UGS par Siemens et la création de Siemens PLM Software : « est bon pour la pérennité de la solution UG, qui se trouve crédibilisé et légitimé par l'adossement à un grand groupe industriel ». Il confirme aussi que pour lui : « PTC est bien à vendre, comme beaucoup d'autres acteurs de moindre envergure d'ailleurs ». Enfin, il exprime le plus grand respect pour Autodesk : « même s'ils sont dispersés sur de multiples marchés. C'est ce qui nous permet d'ailleurs d'être plus agile qu'eux sur ceux où nous sommes présents, et force est de constater que nous enregistrons beaucoup de migrations d'Autocad 2D vers SolidWorks ».

« Enfin, si je n'avais qu'un seul message à faire passer, il ne faut jamais se complaire dans le confort d'un succès établi, il faut toujours progresser pour assurer l'avenir. C'est ce que font nos clients les plus performants. C'est ce que nous faisons avec Dassault Systèmes en développant nos outils », conclut Jeff Ray.

A la semaine prochaine

Pour en savoir plus : http://www.solidworks.fr

Jean-François Prevéraud, journaliste à Industrie & Technologies et l'Usine Nouvelle, suit depuis plus de 27 ans l'informatique industrielle et plus particulièrement les applications destinées au monde de la conception (CFAO, GDT, Calcul/Simulation, PLM...). Il a été à l'origine de la lettre bimensuelle Systèmes d'Informations Technologiques, qui a été intégrée à cette lettre Web hebdomadaire, dont il est maintenant le rédacteur en chef.


Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Vers le prototypage fonctionnel

Vers le prototypage fonctionnel

Afin de permettre aux PME, bureaux d’études et instituts de recherche de franchir un cap en passant au prototypage fonctionnel et[…]

Qui est Cobot ++, le puissant robot collaboratif que développe l’IRT Jules Verne pour Airbus ?

Qui est Cobot ++, le puissant robot collaboratif que développe l’IRT Jules Verne pour Airbus ?

Cinq innovations de production développées à l'IRT Jules Verne

Cinq innovations de production développées à l'IRT Jules Verne

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

Plus d'articles