Nous suivre Industrie Techno

La semaine de Jean-François Prevéraud

SolidWorks 2011 plus communautaire que jamais

Jean-François Preveraud
SolidWorks 2011 plus communautaire que jamais

Un module de walkthrough dans SolidWorks. Premiers pas vers l'AEC, chasse gardée d'Autodesk ?

© DR

L'annonce de SolidWorks 2011 a été l'occasion de dévoiler quelques tendances lourdes de l'évolution du produit. Ouverture vers les réseaux sociaux, montée en puissance de la simulation ... mais aussi apparition de fonctionnalités propres au monde de la construction. Et si SolidWorks voulait aussi combattre Autodesk sur le terrain de l'AEC ?

J’ai rencontré hier les responsables français de SolidWorks qui m’ont présenté la version 2011 de leur suite de conception éponyme.

Plutôt que de me perdre dans les méandres des détails des fonctionnalités améliorées, ils ont un site très bien fait pour expliquer cela aux utilisateurs intéressés, j’ai préféré me focaliser sur les grandes lignes de cette version et aller à l’essentiel. Mais tout d’abord Frédéric Abitan, responsable Europe de l’Ouest de la société, a profité de l’occasion pour faire un point ‘‘business’’.

Le début de la reprise ?

« Après une année 2009 troublée, le chiffre d’affaires ayant baissé de 8 %, le premier semestre 2010 s’est présenté sous de meilleures auspices, puisqu’avec un chiffre d’affaires de 200 millions de dollars, il est en hausse de 20 % par rapport à la même période de 2009. En termes de nombre de licences vendues, nous avons dépassé à la fin du premier trimestre les 1 343 000 licences toujours sous maintenance, dont environ 35 à 40 % sont en service dans le monde scolaire. L’Europe représente maintenant 42 % de notre chiffre d’affaires, les Amériques 37 % et l’Asie 21 %. Bien que nos laboratoires de développement soient aux USA, cela veut dire que nous tenons de plus en plus compte des besoins européens pour orienter nos développements. Pour en finir sur la R&D, nous avons passé la crise sans réduire mais en augmentant nos ressources ».

Autre point sur lequel Frédéric Abitan a tenu à insister, c’est la répartition du chiffre d’affaires entre les différentes lignes de produits. « Nous sommes issus du monde de la CAO, mais elle ne représentait déjà plus que 90 % de nos revenus en 2007. Le reste étant réalisé avec des outils de calcul/simulation, de GDT, de documentation technique et plus récemment d’éco-conception. Ainsi en 2009 la CAO ne représentait plus que 84 % de nos revenus et sur le premier semestre de cette année cette part a chutée à 82 % ».

Notons que chez SolidWorks on met un point d’honneur à ne pas parler de PLM, vocable il est vrai flou pour beaucoup de PME, préférant parler de GDT. « Notre crédo c’est d’apporter à nos clients des solutions simples, mais pas simplistes, pour répondre à leurs attentes. C’est pourquoi nous leur parlons de Gestion de Données ou de Documents Techniques. Le problème dans le bureau d’études d’une PME aujourd’hui c’est de savoir comment un document circule et est approuvé. On est loin d’une logique de PLM ».

SolidWorks en pointe sur les réseaux sociaux

Avant de débuter la présentation de SolidWorks 2011, nous avons eu droit à un rappel sur le logiciel gratuit DraftSight et la communauté associée, initiative lancée en juin par la maison-mère, Dassault Systèmes (voir notre article) , ainsi qu’à une préannonce d’un outil de travail collaboratif baptisé SolidWorks Connect.

« Le logiciel DraftSight couvre gratuitement 95 % des besoins 2D des industriels, ce qui correspond à 20 % des fonctionnalités d’Autocad. Pourquoi dans ces conditions continuer à payer de la maintenance pour un logiciel servant le plus souvent seulement à consulter et annoter des plans DWG ? D’ailleurs les industriels ne s’y sont pas trompés puis nous avons déjà enregistré plus de 50 000 téléchargements depuis le début juillet ».

La nouveauté, c’est qu’il va maintenant être proposé le développement payant d’API autour de DraftSight. « On sait qu’il y a de par le monde des centaines de milliers d’applicatifs métiers développés en Lisp ou en VBL autour d’Autocad. Nous allons proposer aux industriels de leur développer les API qui vont bien pour les récupérer sur la plate-forme DraftSight ».

Autre préannonce celle de SolidWorks Connect. « Nous avions annoncé à SolidWorks World, un certain nombre de technologies autour du Cloud Computing et du On-Demande. Cela se traduira d’ici la fin de l’année par l’arrivée d’une version beta d’un produit baptisé SolidWorks Connect, qui permettra de partager, de collaborer, de stocker des projets sur un espace collaboratif. Le tout étant basé sur la technologie Enovia 6 ».

Reste à savoir si les entreprises ne seront pas effrayées par cette approche réseaux sociaux où l’on partage ses informations. « La seule vraie inquiétude, c’est la sécurité des données. Avec le Cloud, on est bien plus sécurisé qu’avec des technologies telles que le mail ou la clé USB, qui sont actuellement largement utilisé pour partager l’information. D’ailleurs nous nous engagerons en signant un contrat avec nos clients sur la sécurité de leurs données ». Le côté immatériel de l’affaire risque quand même d’effrayer beaucoup de PME.

SolidWorks 2011 : beaucoup d’amélioration et quelques nouveautés

Revenons maintenant à l’existant avec les principales évolutions de la mouture 2011 de la gamme. Les maîtres-mots de cette version sont l’accélération de la conception des produits, le renforcement de la collaboration et l’implication grandissante des concepteurs dans la fabrication.

Au niveau de l’accélération de la conception on peut noter :
 

  • Les nouvelles fonctions d'habillage des mises en plan ;
  • Les nouvelles simplifications du 3D vers le 2D facilitant l'analyse des pièces symétriques ;
  • Un nouveau module de refroidissement des composants électroniques permet aux utilisateurs de configurer et d'exécuter rapidement et facilement des simulations thermiques développé en collaboration avec l’équipe Flomerics de Mentor Graphics ;
  • Une nouvelle barre de menu ajoutée dans le logiciel de gestion des données techniques SolidWorks Enterprise PDM permet d'accéder plus rapidement aux conceptions clés.


Côté collaboration et visualisation, j’ai noté :
 

  • Une nouvelle fonction qui permet de créer plus facilement des rendus photo réalistes d'une grande qualité dans PhotoView 360. Cette fonction est désormais intégrée dans le logiciel de CAO SolidWorks, afin de fournir un environnement unique et uniforme pour la conception et le rendu ;
  • Pour garantir une expérience en profondeur, les utilisateurs de SolidWorks peuvent mettre à profit les nouvelles fonctions de parcours virtuel (walkthrough) pour faire découvrir leurs conceptions à leurs clients. Très proche des besoins du monde de l’AEC ;
  • Les clients de SolidWorks peuvent également renforcer leur collaboration avec leurs partenaires en leur envoyant des conceptions détaillées — mais pas trop. Pour cela l’outil Defeature facilite l'élimination des détails inutiles ou des éléments sensibles de propriété intellectuelle avant de partager les fichiers ;
  • Pour améliorer la communication au-delà de l'équipe de conception, le logiciel de communication technique, 3DVIA Composer, propose une fonction de "storyboard" interactif et dynamique qui aide les clients à fournir des instructions de traitement par le biais d'images interactives.


Enfin, côté implication des concepteurs dans la fabrication, j’ai retenu :
 

  • Un outil de définition, de gestion et de placement des cordons de soudure électrique allant jusqu’à calculer la bonne trajectoire de l’électrode. On se rapproche de la FAO ? ;
  • De nouvelles tables de calcul des zones de pliage, qui permettent de calculer rapidement la longueur développée des pièces ;
  • Une nouvelle intégration de SolidWorks Design Checker dans le logiciel SolidWorks Enterprise PDM permet de rationaliser la transmission des conceptions au service fabrication ;
  • Une prise en compte plus étendue des zones potentielles de fabrication dans SolidWorks Sustainability. Le logiciel propose également une nouvelle prise en charge des matériaux personnalisés ;
  • De nouvelles fonctions de routage intégrant le diamètre de l’objet à router et les supports.


Enfin, vraie nouveauté, un module de chauffage, ventilation et climatisation (HVAC) avec bibliothèque comportementale de composants et outils d’analyse de confort associés.

Vrai premier pas de SolidWorks vers le monde de la construction si cher à Autodesk ? Pour le moment on se garde bien de répondre directement à la question, en précisant simplement que cela a été développé pour répondre aux demandes de certains clients voulant intégrer leurs produits dans des bâtiments.

A la semaine prochaine.

Pour en savoir plus : http://www.solidworks.fr/sw2011

Jean-François Prevéraud, journaliste à Industrie & Technologies et l’Usine Nouvelle, suit depuis plus de 29 ans l’informatique industrielle et plus particulièrement les applications destinées au monde de la conception (CFAO, GDT, Calcul/Simulation, PLM…). Il a été à l’origine de la lettre bimensuelle Systèmes d’Informations Technologiques, qui a été intégrée à cette lettre Web hebdomadaire, dont il est maintenant le rédacteur en chef.
 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

C'est un nouveau scandale sanitaire. Après l'affaire des implants mammaires « PIP », une enquête du[…]

IRT Saint-Exupéry : les nouvelles plateformes technologiques opérationnelles

IRT Saint-Exupéry : les nouvelles plateformes technologiques opérationnelles

Drone à hydrogène : le rêve de deux start-up françaises

Drone à hydrogène : le rêve de deux start-up françaises

[Photo Tech] L’impression 3D mobile de bâtiments

[Photo Tech] L’impression 3D mobile de bâtiments

Plus d'articles