Nous suivre Industrie Techno

En image

Solar Impulse : premiers tests pour l’avion du soleil

Solar Impulse : premiers tests pour l’avion du soleil

© DR

Révélé cet été, l'avion solaire imaginé par le milliardaire suisse Bertrand Piccard, réalise ses premiers tests sur piste ces jours-ci. Nous vous proposons de découvrir en images ces opérations en attendant le premier vol de cet aéronef propulsé par le soleil.

Sur une piste du côté de Zurich, le Solar Impulse pointe le bout de sa carlingue. Il est un peu comme l’Albatros du poème de Baudelaire. Court de fuselage, le bec arrondi, des ailes démesurées et un poids plume, le Solar Impulse est emprunté quand il est sur terre mais devrait être majestueux quand il prendra son envol.

Cette masse de carbone et de plastique, que le milliardaire suisse Bertrand Piccard et l'ingénieur André Borschberg ont mis cinq ans à développer, est un drôle d'oiseau de 1 600 kg et de 64 mètres d'envergure. Un oiseau qui a l'ambition de devenir un symbole, La preuve vivante que l'énergie solaire peut permettre d'accomplir de grandes choses … avec un minimum d’ingéniosité.

Et d’ingéniosité, les 70 ingénieurs et techniciens qui travaillent sur le Solar Impulse n’en manque pas. Dotée d’un budget de 70 millions d’euros (il leur en manque encore 30 % pour boucler le tour de table), l'équipe du Solar Impulse a d'emblée pris le parti d'utiliser uniquement des technologies disponibles sur le marché pour construire son drôle d'aéronef.

"Pour les batteries ou les cellules photovoltaïques, choisir d'en développer de nouvelles aurait signifié de mettre des centaines de millions d'euros sur la table et d'attendre 15 ans avant de les utiliser", confie André Borschberg, le PDG de la structure. "Notre idée est plutôt de prouver qu’avec les moyens existants, nous pouvons mettre au point de nouveaux modes de propulsion dans le transport aérien". 

Thibaut de Jaegher

LES PREMIERS TESTS DU SOLAR IMPULSE

 

 

 
Tous les équipements embarqués ont été passé à la moulinette pour réduire au maximum leur poids et leur consommation d’énergie. Le cabinet d'ingénierie français, Altran, partenaire du projet depuis 2004, a développé un logiciel spécifique capable de simuler les performances de l’aéronef en fonction de telle ou telle option technologique. « Nous avons créé avec lui un outil puissant qui nous permet d'évaluer les performances aérodynamiques du SolarImpulse, notamment en termes d'énergie consommée », note André Borschberg. Le logiciel, qui inclut aussi des données météorologiques dans ses calculs, servira également lors des premiers vols longue distance à simuler la meilleure route possible... celle où le soleil brille toujours.
 
STRUCTURE EN NID d'ABEILLE
 
Dans l’aventure depuis quatre ans également, le chimiste belge Solvay a lui optimisé les matériaux utilisés. Il a revue la structure en nid d’abeille de la carlingue en carbone pour en réduire le poids et développé un nouveau système de fixation pour remplacer toutes les vis métalliques. Omega, la filiale du groupe Swatch qui avait travaillé sur le développement de la Smart électrique, a mis à disposition tout son savoir-faire dans le domaine de la propulsion électrique et des batteries. Quant à Dassault Aviation, il joue les « avionneurs conseil ». Ses compétences seront très utiles lors des premiers essais en vol, qui seront réalisés cet été en Suisse.
Pas question de se lancer tout de suite dans les records. « Nous commencerons par de très courtes distances », confie André Borschberg. Le premier vol se fera à 2 mètres de hauteur pendant une minute puis 5 mètres et ainsi de suite. « Quand nous serons serein sur le contrôle de commande, nous augmenterons progressivement le temps de vol et l'altitude pour aller le tester à 8500 mètres », confie le patron du projet. L'objectif n'est pas de réaliser des exploits avec ce premier prototype mais de défricher le chemin pour le SolarImpulse 2. Ce petit frère devrait voir le jour en 2011... et pourrait relancer la frénésie de record qui s’empara des premiers pilotes. « Tenter la mythique traversée de l'Atlantique, New-York-Le Bourget, ce serait intéressant », rêve André Borschberg. Le début d'un nouvel âge d'or de l'aviation ?
Thibaut De Jaegher

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Flying Whales : un dirigeable pour transporter les charges lourdes

Flying Whales : un dirigeable pour transporter les charges lourdes

Le ballon dirigeable LCA60T de Flying Whales a terminé fin janvier 2019 sa première campagne d’essais dans la soufflerie lilloise[…]

19/02/2019 | TransportONERA
Bateau météo, supercalculateur, fibre optique spatiale… les innovations qui (re)donnent le sourire

Bateau météo, supercalculateur, fibre optique spatiale… les innovations qui (re)donnent le sourire

IMT Mines Alès veut accélérer l'innovation à Toulouse et ailleurs

IMT Mines Alès veut accélérer l'innovation à Toulouse et ailleurs

Cybersécurité, laboratoire de robotique, éolienne… les meilleures innovations de la semaine

Cybersécurité, laboratoire de robotique, éolienne… les meilleures innovations de la semaine

Plus d'articles