Nous suivre Industrie Techno

Solar Impulse : l'avion solaire a décollé

Solar Impulse : l'avion solaire a décollé

Solar Impulse en vol

© Thomas Blosseville

Solar Impulse, l'avion solaire du suisse Bertrand Piccard, a réalisé hier son premier vol en altitude. Ce prototype préfigure l'aéronef destiné à un tour du monde propulsé par la seule énergie du soleil. Pour cet essai grandeur nature, Industrie & Technologies était sur place. Récit d'un événement technologique hors du commun.

Un sentiment de délivrance flottait hier sur l'aérodrome militaire de Payerne, en Suisse. Après 7 ans de développement, Solar Impulse a décollé pour un vol de 1h30. A terme, l'avion solaire du suisse Bertrand Piccard doit réaliser un tour du monde sans carburant. Propulsé par l'énergie de ses 400 kg de batteries lithium polymère (sur une masse totale de 1 600 kg), Solar Impulse se rechargera avec ses 12 000 cellules photovoltaïques en silicium monocristallin. Hier, ce pari technologique a franchi une étape cruciale.

A 1 200 m d'altitude

Solar Impulse avait déjà quitté le sol voici quelques jours sur une distance de 300 m... mais à seulement 1 m de hauteur. Hier, il a grimpé à 1 200 m, atteignant une vitesse de 50 km/h. Pour cet essai en altitude, les cellules photovoltaïques n'ont pas été utilisées. L'avion s'est contenté de puiser dans ses batteries, chargées avant le décollage. "L'objectif était de tester le pilotage de l'appareil en conditions réelles : sa stabilité, la réactivité de ses commandes, la puissance de ses moteurs...", précise Christian Leliepvre, directeur chez Altran du partenariat avec Solar Impulse. Altran a participé au projet en développant, notamment, un simulateur exploitant 5 000 paramètres (dimensions de l'avion, poids du pilote, rendement des cellules photovoltaïques...).

Un avion hors norme

Le défi était de taille. Solar Impulse est un avion hors norme. Il a les dimensions d'un gros porteur (64 m d'envergure), la finesse d'un planeur (un cockpit d'un mètre de large, des ailes d'une quarantaine de centimètres d'épaisseur) et les moteurs d'un scooter (12 CV). Mais, à Payerne, le résultat était au rendez-vous. Solar Impulse a quitté la piste avec une facilité déconcertante. Il a semblé flotter dans l'air, à près de 50 km/h. Le pilote s'est même permis de couper les moteurs pour tester les qualités de planeur de l'avion, avant de se poser sans encombre.

"C'est un grand jour pour Solar Impulse", s'est enthousiasmé Bertrand Piccard, l'initiateur du projet, à l'issu de ce vol d'essai. De nombreux défis technologiques restent toutefois à relever, en particulier pour son efficacité énergétique. "Pour l'aviation, le grand jour sera quand Solar Impulse volera de nuit et rechargera, la journée, ses batteries par l'énergie solaire", se projette déjà Bertrand Piccard. D'ici la fin juillet, 7 ou 8 autres vols d'essais sont envisagés, dont au moins un de 36 h pour tester les cellules. L'aventure ne fait que commencer.

De notre envoyé spécial en Suisse, Thomas Blosseville

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Notre-Dame, Sido, Stratolaunch… les meilleures innovations de la semaine

Notre-Dame, Sido, Stratolaunch… les meilleures innovations de la semaine

Quelles sont les innovations qui vous ont le plus marqués au cours des sept derniers jours ? Cette semaine, vous avez apprécié[…]

L’avion géant de Stratolaunch a volé pour la première fois

L’avion géant de Stratolaunch a volé pour la première fois

Crew Dragon, satellites OneWeb, robot fourmi… les meilleures innovations de la semaine

Crew Dragon, satellites OneWeb, robot fourmi… les meilleures innovations de la semaine

Transfo AC-DC, l’IRT de Toulouse à Montréal, ballon dirigeable… les meilleures innovations de la semaine

Transfo AC-DC, l’IRT de Toulouse à Montréal, ballon dirigeable… les meilleures innovations de la semaine

Plus d'articles