Nous suivre Industrie Techno

Solar Impulse : c’est reparti

Solar Impulse : c’est reparti

Solar Impulse 2 est repartit d'Hawaï vers 17h00 à destination de la Californie

© J.REVILLARD / REZO

L’avion solaire a décollé ce soir d’Hawaï pour la 9e étape de son tour du monde à destination de la Californie.

Après 9 mois d’escale forcée à Hawaï, Solar Impulse 2, avec cette fois Bertrand Piccard aux commandes, a décollé pour sa 9e étape, qui devrait l’emmener à Mountain View, en Californie, après un vol d’environ quatre jours et trois nuits. Il s’agit de la seconde étape au-dessus de l’Océan Pacifique.

Cette longue escale a été due à l’endommagement thermique des batteries lors de l’étape précédente entre Nagoya au Japon et Hawaï, qui a nécessité de longues réparations et des vols tests, puis à l’absence de fenêtre météo correcte durant la période hivernale.

Un an après de début de la mission en mars 2015, l'avion Solar Impulse 2 alimenté uniquement par l'énergie solaire n’a bouclé que la moitié de son tour du monde, qu’il doit effectuer en 25 jours.

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://www.solarimpulse.com

 

 

 

 

Suivez le vol Hawaï Mountain View en direct

Un laboratoire Volant

Solar Impulse 2 est un appareil monoplace en fibre de carbone d’une envergure de 72 m, supérieure à celle d’un Boeing 747, pour un poids de 2 300 kg, équivalant à celui d’une camionnette à vide. Les 17 248 cellules solaires que comptent ses ailes chargent les quatre batteries Li-Ion de 38,5 kWh chacune, qui alimentent à leur tour les quatre moteurs électriques de 13,5 kW / 17,5 cv chacun entrainant les hélices. L’avion accumule un maximum d’énergie le jour et vole la nuit grâce à ses batteries, ainsi son autonomie est quasi-illimitée, si ce n’est par la résistance de son pilote.

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Carburants aériens durables : pourquoi les promesses pourraient être bien difficiles à tenir

Dossiers

Carburants aériens durables : pourquoi les promesses pourraient être bien difficiles à tenir

Les carburants aériens durables permettent de baisser les émissions de CO2 sans rupture technologique. De quoi séduire le[…]

17/06/2021 | CarburantsCO2
Aviation et climat : les traînées de condensation, cirrus et NOx pourraient réchauffer deux fois plus que le CO2

Dossiers

Aviation et climat : les traînées de condensation, cirrus et NOx pourraient réchauffer deux fois plus que le CO2

Safran et GE Aviation lancent le développement d'un moteur de rupture pour réduire la consommation de carburant de 20 %

Safran et GE Aviation lancent le développement d'un moteur de rupture pour réduire la consommation de carburant de 20 %

Décarboner l'aviation, mission impossible ?

Dossiers

Décarboner l'aviation, mission impossible ?

Plus d'articles