Nous suivre Industrie Techno

Solar Impulse 2 : Prêt pour le Tour du Monde

Solar Impulse 2 : Prêt pour le Tour du Monde

Prêt pour un an d'essais avant le Tour du Monde

© DR

L’avion solaire Solar Impulse 2 sort de construction. Ce géant de 72 m pour un poids plume de 2 300 kg, après un an d’essais et de test en vol, doit se lancer dans un tour du monde en mars 2015.

Bertrand Piccard et André Borschberg ont présenté aujourd’hui sur le terrain de Payerne (Suisse), Solar Impulse 2, leur nouvel avion solaire monoplace conçu pour effectuer en 2015 le premier vol solaire autour du monde.

Ce géant de 72 mètres d’envergure, celle d’un Boeing 747, ne pèse que 2 300 kg grâce à une structure réalisée en matériau composite constitué d’une peau en résine et fibres de carbone, pesant moins de 25 g/m² (le tiers du grammage du papier pour imprimante), prenant en sandwich un nid d’abeilles. 140 nervures, ainsi réalisées et espacées de 50 cm, soutiennent l’immense aile dont l’extrados est recouvert d’une peau composée de cellules solaires encapsulées, et intrados d’un film flexible à haute résistance.

Les 17 248 cellules solaires en silicium monocristallin de 135 microns d’épaisseur, qui recouvrent l’aile, le fuselage et le stabilisateur horizontal, présentent le meilleur compromis entre légèreté, flexibilité et rendement (23 %).

Le stockage de l’énergie se fait dans des batteries au lithium polymère, d’une densité énergétique poussée à 260 Wh/kg. Réparties dans les 4 nacelles des moteurs et isolées dans une mousse de haute densité, avec un système de contrôle des seuils de charge et de température, leur masse totale est de 633 kg, soit un peu plus du quart de l’ensemble de l’avion.

La propulsion est confiée à 4 moteurs brushless sensorless de 17,4 CV chacun (13,5 kW) fixés sous les ailes. Ils sont munis d’un réducteur limitant à 525 tours/min la vitesse des hélices bipales de 4 mètres de diamètre. L’ensemble offre un rendement de 94 %, ce qui en fait un record d’efficience énergétique.



Ces caractéristiques techniques vont permettre à Solar Impulse 2 d’atteindre une altitude de croisière 8 500 m (27 000 ft). La vitesse minimale sera quant à elle de 20 Kts (36 km/h) au niveau de la mer et de 31,5 Kts (57 km/h) à l’altitude maximale. Tandis que la vitesse maximale sera de 49 Kts (90 km/h) au niveau de la mer et de 77 Kts (140 km/h) à l’altitude maximale. Des performances qui sont le fruit du travail d’une équipe multidisciplinaire de 80 spécialistes, aidée de 90 partenaires et d’une centaine de conseillers, qui pendant 12 années a multiplié calculs, simulations, construction et tests d’un premier prototype avant d’arriver à cet avion final.

35 000 km par étapes de 5 jours

Pour accomplir son tour du monde, 35 000 km, Solar Impulse 2 devra franchir sans escales, des étapes de 5 jours et 5 nuits, notamment au-dessus des océans, avec un seul pilote à bord. Cela a imposé le développement dans un cockpit de 3,8 m3 d’un poste de pilotage très ergonomique avec un système de surveillance contrôlant le bon fonctionnement de l’appareil et d’une interface homme-machine qui donne une alerte sensorielle au pilote si l’angle d’inclinaison dépasse la limite de 5 degrés. Ce poste de pilotage embarque les réserves d’oxygène, la nourriture et un siège polyvalent qui sert à la fois de couchette et de toilettes. Un parachute et un canot de sauvetage sont intégrés dans le dossier. En position allongée, il permet au pilote d’effectuer des exercices physiques. En l’absence de chauffage, le cockpit et le pilote sont protégés des -40 degrés extérieurs par une isolation thermique de haute densité.

Un simulateur de vol spécifique a été développé pour Solar Impulse afin d’entrainer les pilotes pour des missions de longue durée et au maniement délicat de leur avion, car l’immense envergure et la très faible charge alaire qui rendent l’avion difficile à manœuvrer et sensible aux turbulences. Ils ont aussi appris des techniques d’autohypnose et de méditation leur permettant de conserver leur vigilance et leur concentration.

Une aventure humaine

« Nous avons montré avec Solar Impulse 1 que les technologies propres et les énergies renouvelables permettent d’accomplir l’impossible », se réjouit Bertrand Piccard, initiateur et président de Solar Impulse. « Il s’agit maintenant d’aller encore plus loin », ajoute André Borschberg, co-fondateur et CEO. « Solar Impulse 2 aura une autonomie quasi perpétuelle, et il s’agit maintenant de rendre le pilote aussi durable que son avion. C’est pourquoi le tour du monde sera une aventure humaine autant que technologique ».

Les vols d’essais devraient avoir lieu au mois de mai, suivi par des vols d’entrainements au-dessus de la Suisse. La tentative du premier tour du monde en avion solaire devrait débuter en mars 2015 depuis la région du Golfe Persique. Solar Impulse 2 traversera successivement la Mer d’Arabie, l’Inde, la Birmanie, la Chine, l’Océan Pacifique, les Etats-Unis, l’Océan Atlantique, l’Europe du Sud ou l’Afrique du Nord, pour boucler la boucle en rejoignant son point de départ. Des escales se feront tous les quelques jours pour changer de pilote et organiser des événements destinés aux gouvernements, aux écoles et universités.

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://www.solarimpulse.com

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Crew Dragon, satellites OneWeb, robot fourmi… les meilleures innovations de la semaine

Crew Dragon, satellites OneWeb, robot fourmi… les meilleures innovations de la semaine

Quelles sont les innovations qui vous ont le plus marqués au cours des sept derniers jours ? Cette semaine, vous avez apprécié[…]

Transfo AC-DC, l’IRT de Toulouse à Montréal, ballon dirigeable… les meilleures innovations de la semaine

Transfo AC-DC, l’IRT de Toulouse à Montréal, ballon dirigeable… les meilleures innovations de la semaine

Transformateur pour smart grids, reconnaissance gestuelle, polymère de résistance au feu... les innovations qui (re)donnent le sourire

Transformateur pour smart grids, reconnaissance gestuelle, polymère de résistance au feu... les innovations qui (re)donnent le sourire

Ballon dirigeable, lasers spatiaux, hélice imprimée en 3D… les meilleures innovations de la semaine

Ballon dirigeable, lasers spatiaux, hélice imprimée en 3D… les meilleures innovations de la semaine

Plus d'articles