Nous suivre Industrie Techno

Soixante camions à toupie suivis à la trace

Thierry Mahé
Le système de communication mobile qu'a développé la société marseillaise Bronzo Perasso devrait faire école dans l'industrie du bâtiment.

Bronzo Perasso (Groupe Colas), à Marseille (Bouches-du-Rhône), exploite des carrières et fournit du béton prêt à l'emploi. Il gère une flotte d'une soixantaine de camions à toupie, qui multiplient les allers-retours entre le site de production et les chantiers clients. L'industriel a en tête, depuis longtemps, d'obtenir un tableau de bord précis et actualisé heure par heure de ces mouvements. Rémy Poulachon, responsable du pôle mobilité de Micropole Univers, a été associé voilà trois ans au premier projet d'application mobile. Il relate : « Nous avons d'abord doté chaque conducteur d'un téléphone WAP [permettant l'affichage simplifié de pages Internet], afin qu'il signale l'instant d'un chargement-déchargement. En fait, la téléphonie marche mal dans les carrières, ce qui occasionnait des pertes d'état. Et ces appareils fragiles étaient mal adaptés à l'ambiance des chantiers. »

D'où la solution actuelle qui donne entière satisfaction. Elle est basée sur un PDA durci (Symbol 8008), résistant à la poussière et doté d'un écran tactile connecté en liaison RS-232 à un boîtier de communication GSM/GPRS (X8 de Nomadic Solutions) solidaire du camion.

Le quotidien du camionneur est dès lors rythmé par la répétition circulaire de cinq étapes, dont le compte-rendu s'effectue par simple pression sur un pictogramme affiché sur le PDA : "départ centrale", "arrivée chantier", "livraison", "départ chantier", "arrivée centrale".

Des données transmises en temps réel

Le système a été déployé à compter d'octobre 2005 sur la totalité de la flotte. Le boîtier GPRS fait aussi office de téléphone vocal - les numéros sortants étant prédéfinis. « L'intérêt de ce boîtier, c'est aussi de communiquer avec des organes du camion. Comme activer le klaxon lorsqu'on veut prévenir le routier », précise Rémy Poulachon. Bernard Ponté, directeur informatique de Bronzo Perasso ajoute : « Si l'on capte le sens de rotation de la toupie - il s'inverse lors d'un déchargement - on pourra peut-être même s'affranchir de toute action manuelle. » Mais aussi prévenir le siège de l'entreprise en cas d'anomalie - une portière demeure anormalement ouverte, la toupie ne tourne plus...

Enfoui dans la cabine, donc peu sujet au vol et aux dégradations, le boîtier de communication bénéficie d'une alimentation autonome et d'une confortable capacité mémoire. Ainsi, jusqu'à 65 000 positions datées peuvent être stockées. Le système émet ces données dès qu'il détecte une liaison GPRS, hors toute intervention humaine. « Ce point est particulièrement important, souligne Bernard Ponté. Ainsi, aucun mouvement n'est perdu, même lors d'une défaillance momentanée de la communication. »

Au siège de Bronzo Perasso, on est donc tenu informé en temps réel du timing des livraisons. L'information est même beaucoup plus précise du fait que chaque camion communique à intervalle fixe (de l'ordre de la minute) sa position géographique via un système GPS embarqué. Le logiciel de cartographie et d'itinéraires, qui va se généraliser sur tous les véhicules, est de Maporama.

Pour l'industriel, ce suivi est très avantageux. Pour lisser un planning, et donc être plus réactif à des demandes "sur l'heure". Et pour mieux respecter les délais - dans le Midi, le béton sèche très vite. Également pour éviter les erreurs de chargement et de livraison. « En effet, les chantiers exigent le plus souvent des compositions particulières de béton. » Et cet acquittement systématique des tâches vaut également preuve formelle en cas de contentieux avec un chantier : soit qu'un camion ne soit pas arrivé à l'heure, soit qu'on l'ait fait attendre trop longtemps sur le lieu de sa livraison. Enfin, le bâtiment étant le royaume de la sous-traitance (aucun camionneur n'est salarié de Bronzo Perasso), ce système sert aussi à comptabiliser le travail.

EN BREF

L'objectif - Gérer les allers-retours de camions entre la carrière à béton et les chantiers pour optimiser les mouvements et "tracer" les livraisons. La solution - Un système de communication mobile (GPRS, abonnement Bouygues) solidaire du camion et disposant de l'interface homme machine la plus robuste et la plus simple possible...

DES CONDITIONS EXTRÊMES

Une carrière, qui plus est à Marseille, c'est ce qui se fait de mieux en matière d'ambiance agressive. S'y combinent, la chaleur, la poussière et les trépidations des camions. C'est pourquoi la solution Smartphone a rapidement été abandonnée au profit d'un PDA durci. Aujourd'hui la cause première de défaillance est due à des pertes de connexion entre PDA et boîtier GPRS.

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0880

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2006 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies