Nous suivre Industrie Techno

Snecma testera ses futurs moteurs sur un nouveau banc à Istres

Jean-François Preveraud
Snecma testera ses futurs moteurs sur un nouveau banc à Istres

Modélisation 3D du futur banc d'essais de nouvelle génération

© DR

Le motoriste aéronautique investit 15 millions d’euros dans un banc d’essais de nouvelle génération sur son site d’Istres pour tester ses prochaines générations de moteurs. Ce banc au meilleur niveau mondial, dont la première pierre vient d’être posée, sera opérationnel d’ici mai 2016.

Snecma, filiale du groupe Safran dédiée à la propulsion aéronautique et spatiale, vient de lancer aujourd’hui à Istres (Bouches-du-Rhône) la construction d’un second banc d’essais à l’air libre pour ses futurs moteurs.

Cette structure, composée d’un banc à l’architecture unique en Europe et d’un bâtiment de contrôle, rivalise avec les meilleures installations mondiales. Elle sera opérationnelle dès mai 2016 pour les essais du moteur LEAP et du démonstrateur Open Rotor. Elle pourra également accueillir d’autres configurations de moteurs que Snecma serait amené à tester dans les années à venir.

L’Open Rotor
C'est un moteur à hélices contrarotatives non carénées.
Dans le cadre du programme de recherche européen Clean Sky, Snecma est responsable du pilotage du projet SAGE2, dont l’objectif est de tester au banc un démonstrateur de moteur Open Rotor en configuration ‘‘pousseur’’ (hélices à l’arrière du moteur) à partir de 2016.
Ce banc de plus de 100 tonnes s’articulera autour d’un pylône de 18 mètres de hauteur. Il disposera d’une structure inédite à deux têtes qui permettra d’installer des moteurs d’architectures différentes et sera équipé d’un système d’acquisition de données de 1 200 lignes de mesure (totalisant 9 200 mètres de fibre optique). On pourra ainsi analyser en temps réel : la consommation de carburant, le comportement dynamique et mécanique, l'acoustique, etc. Pour optimiser le recueil et l’analyse des données d’essais, un bâtiment de contrôle de 660 m² sera implanté à proximité du banc.

Une centaine d’emplois d’ici 2020

Pour ce nouveau centre d’essais, Snecma a réalisé un investissement de 15 millions d’euros avec le soutien de l'Etat, de la région et du département. L’enjeu de ce projet structurant pour l’avenir et porteur d’emplois est de dynamiser l’activité aéronautique en région PACA en impliquant davantage le site d'Istres dans le développement de nouveaux moteurs pour l'aviation commerciale, encore plus performants en consommation de carburant et toujours plus respectueux de l'environnement.

                                
                                                La pose de la première pierre

Pour accompagner ce développement, l’établissement d’Istres a déjà doublé ses effectifs : 90 collaborateurs Safran (Snecma, Safran Engineering Services et Labinal Services) travaillent aujourd’hui sur le site, contre 45 en 2013. D’ici à 2020, l’effectif total devrait atteindre 150 personnes.

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://www.snecma.com/fr

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Eolien marin flottant, impression 3D et design, satellites... Les innovations qui (re)donnent le sourire

Eolien marin flottant, impression 3D et design, satellites... Les innovations qui (re)donnent le sourire

Pas encore en vacances ? Voici une petite sélection d’innovations qui pourraient vous aider à garder néanmoins le sourire.[…]

Avion hybride, nanosatellites, impression 3D... les innovations qui (re)donnent le sourire

Avion hybride, nanosatellites, impression 3D... les innovations qui (re)donnent le sourire

Aubert & Duval parie sur le couplage de la forge et de la fabrication additive pour gagner en compétitivité

Aubert & Duval parie sur le couplage de la forge et de la fabrication additive pour gagner en compétitivité

[Bourget] Comment les sept directeurs techniques des grands de l’aéro prévoient de réduire les émissions de CO2

[Bourget] Comment les sept directeurs techniques des grands de l’aéro prévoient de réduire les émissions de CO2

Plus d'articles