Nous suivre Industrie Techno

SLN informatise son suivi des échantillons

Thomas Blosseville

Sujets relatifs :

, ,
La société minière surveille, grâce à un logiciel de gestion de laboratoire, chaque échantillon, depuis sa préparation jusqu'à l'archivage des résultats.

Avec tous ces échantillons, il y aurait de quoi s'emmêler les pinceaux ! En Nouvelle-Calédonie, la Société Le Nickel (SLN) exploite cinq centres miniers. Elle transforme leur production en ferronickel et en matte de nickel. Avec 60 000 tonnes sortant de son usine en une année, elle multiplie les analyses dans son laboratoire. Hors de question de les gérer à l'aveuglette ! Pour réaliser l'échantillonnage du minerai et pour assurer le suivi continu du process de fabrication, l'entreprise dispose d'une trentaine d'opérateurs en laboratoire, répartis dans trois sections. Encore faut-il planifier leur charge de travail, maîtriser les risques d'erreurs de saisie, gérer la transmission des résultats aux clients... Pour y parvenir, SLN déploie depuis 2007 une solution informatique pour gérer son process de mesures. L'objectif : suivre chaque échantillon tout au long de son cycle de vie.

Fini l'amateurisme ! Auparavant, autour du progiciel Maximo de gestion de maintenance assistée par ordinateur, l'entreprise néocalédonienne utilisait des applications de suivi de production développées en interne. Ces outils devenus obsolètes rendaient difficile, voire impossible, toute évolution du logiciel. SLN a donc cherché un système spécialisé dans la gestion des laboratoires. La productivité passe par une traçabilité étendue. Désormais, SLN utilise la solution Simatic IT Unilab de Siemens, un système de gestion de l'information du laboratoire. « Son principal intérêt est de connecter par informatique les différentes sections du laboratoire pour favoriser les échanges d'informations tout en garantissant leur sauvegarde », annonce Véronique Vivien, chef de projet informatique industrielle chez SLN.

Une hausse attendue de la productivité

Autrefois, le fichier de données était généré en aval des analyses. Désormais, le logiciel Unilab suit chaque échantillon dès sa création. L'utilisateur sait à tout moment qui a réalisé la mesure, avec quel instrument et avec quel critère de validation. Pour éviter les erreurs de saisie manuelle, Unilab est couplé aux instruments, avec lecture de codes-barres.

Deux des trois sections du laboratoire sont déjà équipées. « Avec un tel outil, une hausse de la productivité est évidemment attendue, mais elle n'a pas encore été chiffrée », reconnaît Claude Bon, le responsable informatique industrielle de SLN. Pour l'heure, le gain est davantage d'ordre organisationnel que financier. Unilab sécurise le process du laboratoire. « Il peut aussi assurer, si besoin, le suivi de maintenance des instruments : gérer leur taux d'occupation, surveiller leurs dérives et leur besoin de calibration », rappelle Yves Antoine, chargé d'affaires chez Siemens. SLN n'utilise pourtant pas encore cette fonctionnalité.

Avec Unilab, tout l'enjeu consiste à ajuster ses fonctionnalités à son besoin. Dans un premier temps, SLN a ciblé la traçabilité et la validation des mesures, selon des spécifications préétablies. À terme, le but est d'implanter la solution, en plus du laboratoire, dans les centres miniers pour leur permettre de suivre au plus près leurs demandes d'analyses. Et pour qu'ils accèdent plus rapidement aux résultats. SLN voudrait que l'ensemble des données soient prédéfinies directement par les centres miniers, en amont du travail de mesure du laboratoire. « Actuellement aucun système informatique ne réalise cette prouesse. Cette seconde phase serait donc un challenge », diagnostique Véronique Vivien. Un challenge qui reste à relever.

EN BREFLE PROBLÈME

Assurer la traçabilité des échantillons sur tout leur cycle de mesure.

EN BREFLA SOLUTION

Intégrer un logiciel de gestion de laboratoire se connectant aux instruments et suivant les essais unitaires et par lots.

SIMATIC, SUITE LOGICIELLE COMPLÈTE

SLN n'utilise qu'une partie de la solution Siemens. Mais la suite logicielle Simatic complète vise tout le process des matières dans l'entreprise (agroalimentaire, pharmacie, cosmétiques, mines...). Interspec couvre le cycle de vie des spécifications produits, en s'interfaçant avec les logiciels d'ERP et de gestion de la production. Fin 2007, Siemens a aussi ajouté des bibliothèques pour l'activité R&D : gestion des formulations, documentation électronique...

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0909

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2009 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

[Reportage] CorWave, l'horloger du coeur

En image

[Reportage] CorWave, l'horloger du coeur

CorWave met au point une nouvelle génération de pompes cardiaques adaptées à la physiologie des patients afin de[…]

04/05/2018 | En imagesSanté
[CES 2018] Sport Quantum, la cible électronique et connectée

[CES 2018] Sport Quantum, la cible électronique et connectée

[PHOTO TECH] Les objets du patrimoine sous l’œil des particules du nouvel AGLAE

[PHOTO TECH] Les objets du patrimoine sous l’œil des particules du nouvel AGLAE

Avec Opera-Air, l'IRSN remonte la piste des particules radioactives

Avec Opera-Air, l'IRSN remonte la piste des particules radioactives

Plus d'articles