Nous suivre Industrie Techno

Lu sur le web

Siemens entraîne une équipe de robots araignées à l'impression 3D

Siemens entraîne une équipe de robots araignées à l'impression 3D

En travaillant en équipe, les robots araignées de Siemens pourraient imprimer des structures complexes.

© Siemens

L'industriel allemand envisage d'utiliser plusieurs robots pour la fabrication additive et collaborative de carrosseries de voitures ou de coques de bateaux. A Princeton, les chercheurs de Siemens ont eux-mêmes développé des robots araignées dotés d'un extrudeur. 

Siemens est décidé à repousser les limites de l’impression 3D. Après avoir investi plus de 20 millions d’euros dans la fabrication additive métallique, l’industriel allemand vient de lever le voile sur un étonnant projet de robots araignées imprimeurs.

Développé au sein du campus de l'Université de Princeton dans le New Jersey (USA), ce programme de recherche vise à faire travailler plusieurs robots en équipe pour qu’ils puissent réaliser des tâches complexes. Surnommés SISpis, ces robots araignées sont tous équipés d’un extrudeur conçu pour imprimer de l’acide polylactique, un matériau thermoplastique biodégradable. Chaque robot est par ailleurs doté d’une caméra et d’un scanner laser pour cartographier son environnement et s’y positionner.

Fabriquer collectivement des carrosseries de voitures 

Pour permettre cette collaboration robot-robot, les chercheurs de Siemens ont utilisé des algorithmes de planification de tâches multi-robots. Ces algorithmes permettent de diviser en plusieurs blocs une structure à imprimer et chaque robot se voit désigner un ou plusieurs blocs à réaliser. Les robots araignées ont également la capacité de retourner de manière autonome à leur station de rechargement quand leur autonomie devient trop faible. Avant de se recharger, ils transfèrent des tâches précises à leurs coéquipiers qui prennent le relais. 

Pour l’heure, Siemens, n’a donné aucune indication de calendrier sur le déploiement d’une telle technologie dans ses usines. Interviewé par le site The Engineer, Livio Dalloro, en charge du projet, a néanmoins précisé que Siemens « étudiait l’utilisation de plusieurs robots autonomes pour la fabrication additive et collaborative de structures, comme les carrosseries de voitures, les coques de bateaux et les fuselages des avions ». De nombreuses améliorations, notamment  au niveau de la stratégie de la répartition spatiale et de l'autonomie de décision des robots, doivent encore être apportées pour parvenir à de telles prouesses. 

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Contrôler un robot manipulant des outils ultra-flexibles

Fil d'Intelligence Technologique

Contrôler un robot manipulant des outils ultra-flexibles

Des chercheurs de l'École polytechnique fédérale de Zurich (ETH) ont développé un algorithme[…]

09/09/2020 | Robots
Aux Assises de l'économie circulaire, industriels et pouvoirs publics veulent accélérer la transition écologique

Aux Assises de l'économie circulaire, industriels et pouvoirs publics veulent accélérer la transition écologique

« L’automatisation et l'IoT au service de la production sont plus que jamais stratégiques », soutient Paola Jesson, co-fondatrice du SIDO

« L’automatisation et l'IoT au service de la production sont plus que jamais stratégiques », soutient Paola Jesson, co-fondatrice du SIDO

Une surface électronique réagissant à la douleur comme une peau humaine

Fil d'Intelligence Technologique

Une surface électronique réagissant à la douleur comme une peau humaine

Plus d'articles