Nous suivre Industrie Techno

SGI Altix UV, le serveur X86 le plus puissant au monde

Jean-François Preveraud
SGI Altix UV, le serveur X86 le plus puissant au monde

L’Altix UV 1000 contient jusqu'à 2 048 coeurs X86 qui offrent jusqu'à 18,6 TFlops de puissance.

© DR

SGI profite de sa maîtrise de l’architecture NUMAFlex pour annoncer un supercalculateur pouvant utiliser jusqu’à 32 768 octo-processeurs X86-64. Les premières machines intégrant 2 048 processeurs ont déjà une puissance de calcul de 18,6 TFlops.

SGI vient d’annoncer au salon SuperComputing 2009, qui se tient jusqu’au 20 novembre à Portland (USA), l'Altix UV, une nouvelle génération de serveurs hautes performances basée sur son architecture NUMAFlex et utilisant des processeurs X86-64.

Le SGI Altix UV est un serveur lames ultra dense à hautes performances, qui bénéficie de l’adaptation de nombreuses caractéristiques propres aux grands systèmes SGI. Pour le moment, il combine de 4 à 256 processeurs octo-cœurs Intel Xeon Nehalem-EX à une bande passante de communication interne de 15 Go/sec et une latence de moins de 1 microseconde. Une latence conservée quelle que soit le nombre de lames.

L’ajout de processeurs X86 jusqu’à 2 048 ; de processeurs GPU NVidia Tesla ; de mémoire jusqu’à 16 To et d’interfaces d’entrée/sortie jusqu’à 256 PCI-e, permet d’exploiter toute la puissance et le potentiel des applications. Le système peut ainsi évoluer à mesure que l’activité des utilisateurs se développe. Il supportera en configuration maximale jusqu’à 262 144 cœurs répartis sur 32 768 sockets.

Une architecture plus performante que les clusters X86

Grâce à ses multi-cœurs Xeon l’Altix UV permet d’exécuter davantage de transactions, de résoudre des problèmes plus vastes et de traiter des requêtes plus complexes. Cette classe de machine permet aussi de couvrir des besoins difficilement gérables par des architectures cluster X86, tels que : des quantités de mémoire importante disponible pour des applications très différentes ; la consolidation d’un grand nombre d’applications grâce à la virtualisation sur le même serveur ; des performances de communication pour les applications parallèles, ainsi qu’une gestion des E/S à haut débits.

Pour le moment deux châssis sont proposés :
 

  • - L’Altix UV 1000 accepte jusqu’à 2 048 cœurs maximum et 16 To de mémoire. La puissance délivrée est alors de 18,6 TFlops ;
     
  • - L’Altix UV 100 accepte jusqu’à 768 cœurs et 6 To de mémoire. La puissance de ce châssis est de 7 TFlops.


Une seule instance de Linux suffit à gérer l’ensemble des ressources processeurs, mémoire de l’Altix UV, assurant ainsi une grande facilité d’administration pour un serveur de cette catégorie.

Robustesse, disponibilité et écologie

Face à l’accroissement du nombre de cœurs et des capacités mémoire, SGI a développé des fonctionnalités avancées de type RAS (Resiliency, Availability, Servicability) permettant une fiabilité de production attendue par tous les utilisateurs de cette classe de serveurs.

En outre, l’Altix UV intègre des éléments structurels qui garantissent une disponibilité et une grande facilité de maintenance. Par exemple, les tiroirs d’E/S comprennent des baies de disques échangeables à chaud et des emplacements PCI-e Hot-Plug. Les administrateurs peuvent ainsi remplacer ou installer des cartes sans extraire le tiroir d’E/S, ce qui permet d’éviter les interruptions système et d’améliorer la disponibilité.

Côté développement durable, SGI a associé des alimentations électriques de grande efficacité, 92 % à 50 % de charge (certifiée 80Plus Gold) à des systèmes de refroidissement innovants au sein des Altix UV afin de répondre aux attentes vis-à-vis d’une informatique éco-responsable. Ces innovations dans le domaine énergétique permettent aux Altix UV des températures de fonctionnement de 35°C dans un centre de calcul.

Plusieurs commandes ont déjà été enregistrées : CICT-Calmip (France) ; HLRN (Allemagne), Université du Tennessee - ONRL (USA), Université d’Hokkaido (Japon).

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://www.sgi.com

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Ce robot performe dans le jeu d’adresse Jenga

Ce robot performe dans le jeu d’adresse Jenga

Equipé d’une caméra et de capteurs de force, le nouveau robot du MIT apprend rapidement la meilleure façon[…]

Avec Pando, l'Isae-Supaero muscle sa puissance de calcul

Avec Pando, l'Isae-Supaero muscle sa puissance de calcul

Fake news : ces technologies qui les traquent

Fake news : ces technologies qui les traquent

Cybersécurité, laboratoire de robotique, éolienne… les meilleures innovations de la semaine

Cybersécurité, laboratoire de robotique, éolienne… les meilleures innovations de la semaine

Plus d'articles