Nous suivre Industrie Techno

Serge Hascoët, propulseur de blockbusters

Séverine Fontaine
Serge Hascoët, propulseur de blockbusters

© D.R.

Qu'ils soient plutôt entrepreneurs ou scientifiques de haut vol, agitateurs d'idées ou orchestrateurs de talent, passionnés de technique ou fins analystes de ses usages, les cinquante pesonnalités dont nous vous proposons de découvrir le portrait jouent un rôle majeur dans l'innovation en France. C'est le cas de Serge Hascoët, pilier de la société Ubisoft, qui porte haut les couleurs du jeu vidéo made in France.

Far Cry (2004), Assassin's Creed (2007), Just Dance (2009). Autant de jeux vidéos vendus à plus de 20 millions d'exemplaires par la société française Ubisoft, spécialisée dans la production, l'édition et la distribution de jeux vidéos dans le monde. A cette époque, Serge Hascoët en était directeur de la création. Un poste qu'il a occupé à partir des années 2000. L'homme connaît très bien l'entreprise, puisqu'il est entré dans la société en tant que concepteur et testeur de jeux vidéos. Il a d'ailleurs participé à certains best-sellers comme Rayman.

L'homme dirige à présent la stratégie éditoriale de la société. En dirigeant des équipes de la création de "blockbusters", il démontre la capacité de l'entreprise française à propulser ses créations au rang des marques les plus vendues de l'industrie du jeu vidéo. Son rôle est en quelques sortes de propulser des jeux, innovants, pour le gamer. Le maître mot : la créativité. L'homme est un acteur important de l'entreprise et du développement jeu vidéo "made in France".

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

[Innover contre le virus] Le supercalcul à l’assaut du Covid-19

[Innover contre le virus] Le supercalcul à l’assaut du Covid-19

Pendant l'été, Industrie & Technologies revient sur plusieurs mois de mobilisation des industriels et des chercheurs pour faire[…]

Hydrogène vert, souveraineté du cloud et Lab Robotique, le best of de la semaine

Hydrogène vert, souveraineté du cloud et Lab Robotique, le best of de la semaine

« Que Bpifrance choisisse AWS quand le président de la République réclame la souveraineté numérique, ce n'est pas acceptable ! », assène Frans Imbert Vier (Ubcom)

« Que Bpifrance choisisse AWS quand le président de la République réclame la souveraineté numérique, ce n'est pas acceptable ! », assène Frans Imbert Vier (Ubcom)

Michel Morvan, président de Cosmo Tech : l'amoureux de la complexité

Interview

Michel Morvan, président de Cosmo Tech : l'amoureux de la complexité

Plus d'articles