Nous suivre Industrie Techno

sécurise les systèmes embarqués sensibles

HUGO LEROUX hleroux@industrie-technologies.com

Sujets relatifs :

,
Secure-IC industrialise une technologie développée à Télécom ParisTech pour la protection des systèmes électroniques contre le piratage par mesure du rayonnement électromagnétique.

Depuis 2003, Jean-Luc Danger et son équipe du laboratoire Communications et électronique (Comelec) de Télécom ParisTech (9e de notre classement) multiplient les brevets liés à la sécurité physique des systèmes électroniques. « En clair, la mesure du champ électromagnétique perce les secrets du calcul d'un système embarqué. Nous développons des barrières contre ce type d'attaque », explique le chercheur, qui songe dès 2008 à valoriser ces brevets en créant une start-up.

Le déclic proviendra du très actif service l'innovation de Télécom ParisTech. Ce dernier le met en contact avec Hassan Triqui, entrepreneur en sécurité informatique et ancien de chez Thales. Entre les deux hommes, l'alchimie opère : ils décident de cofonder Secure-IC pour valoriser huit brevets, en retour de quoi l'école entre au capital de la start-up. Aujourd'hui, la spin-off a développé la technologie Smart SIC +. Commercialisée en cession de licence, elle sécurise des systèmes embarqués industriels ou militaires, en érigeant des barrières à la fois physiques et logiques contre le piratage par capture du champ magnétique.

« La complémentarité des rôles est la clé de la réussite pour une start-up très orientée R&D comme la nôtre », témoigne Hassan Triqui. Côté école, trois chercheurs sont engagés comme conseillers scientifiques chez Secure-IC. Ils proposent différents concepts de contre-mesures capables de dérouter des intrusions pirates. « La loi sur l'innovation et la recherche autorise un chercheur à passer 20 % de son temps en entreprise pour valoriser ses résultats », explique Jean-Luc Danger. Côté start-up, l'équipe confronte les idées issues des chercheurs aux besoins des clients.

Le succès repose sur une reconnaissance mutuelle

L'affaire marche aussi grâce à une reconnaissance mutuelle. « Quand j'ai proposé un directeur technique issu du monde industriel pour piloter le développement, Jean-Luc Danger a eu l'intelligence de l'accepter pour se concentrer sur la recherche », se souvient Hassan Triqui. Âgée de dix-huit mois, Secure-IC compte déjà 18 employés en R&D, dont certains issus de Télécom ParisTech. Trois doctorants travaillent actuellement en contrats Cifre - sous tutelle partagée entre l'entreprise et le Comelec. Niveau financement, les partenaires sont engagés dans plusieurs appels à projets lancés par l'Agence nationale de la recherche (ANR) et la Commission européenne.

LES PARTENAIRES

Télécom ParisTech - Laboratoire de Communications et électronique (Comelec) - 3 chercheurs engagés au titre de conseillers scientifiques - 3 thésards actuellement en contrat Cifre Secure-IC - Créée en 2010 - Basée à Rennes - 18 ingénieurs, docteurs et conseillers scientifiques

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0943

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2012 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

[Pas à pas] Comment tirer parti de la réalité augmentée dans votre usine

[Pas à pas] Comment tirer parti de la réalité augmentée dans votre usine

Profitant des formidables progrès de l'informatique embarquée et de l'essor de l'usine 4.0, les exemples d'applications[…]

INNOVATION À TOUS LES ÉTAGES

Dossiers

INNOVATION À TOUS LES ÉTAGES

« Bâtiments intelligents : il faut placer l'utilisateur au centre », Olivier Cottet, Schneider Electric

Interview

« Bâtiments intelligents : il faut placer l'utilisateur au centre », Olivier Cottet, Schneider Electric

Bâtiments à énergie positive : de l'énergie à revendre

Bâtiments à énergie positive : de l'énergie à revendre

  • Nous suivre