Nous suivre Industrie Techno

Lu sur le web

Sea Bubble : bientôt des taxis volants sur la Seine ?

Sujets relatifs :

, ,
Sea Bubble : bientôt des taxis volants sur la Seine ?

La Sea Bubble ambitionne de devenir le taxi aquatique des grandes métropoles.

© Alain Thébault

Alain Thébault, navigateur à l'origine de l’hydroptère, ambitionne de créer un véhicule fluvial volant zéro émission pour désengorger le trafic urbain. L’homme a d’ores et déjà créé une start-up, et un prototype, à l’échelle 1, devrait naviguer dès la fin du printemps sur la Seine.

C’est le nouveau défi d’Alain Thébault, l’homme qui a fait le premier "voler" un bateau capable d’affronter la haute mer. Sa Sea Bubble est un hydroptère (bateau qui sort de l'eau lors de sa mise en vitesse grâce à des patins immergés), mais elle s’apparente beaucoup plus à un taxi qu'à une Formule 1. « Ce sont mes filles qui ont provoqué le déclic, raconte Alain Thébault. Elles m’ont dit un jour : C’est très bien d’avoir battu le record de vitesse à la voile, mais que pourrais-tu faire pour être utile à la planète ».

Frappé par le nombre d’embouteillages dans les rues longeant un fleuve ou un lac, comme à Paris ou à Genève, il imagine un système de transport associant souplesse, silence et confort. Il prend son cahier et commence à faire des croquis.

Depuis longtemps convaincu que l’avenir appartient aux bateaux volants, Alain Thébault imagine tout de suite un bateau monté sur des foils (patins) offrant quatre places et capable de sortir de l’eau à faible vitesse. Fort de son expérience, forgée aussi bien sur ses réussites que sur ses échecs, il insiste sur l’importance de commencer par des schémas crayonnés. « J’ai commencé à concevoir seul la Sea Bubble. Il faut d’abord s’appuyer sur du bon sens, je fonctionne comme un paysan de la high-tech. Ce n’est qu’ensuite que je fais appel à des ingénieurs qui vont utiliser leurs ordinateurs ».

Suite à sa brouille avec son ancien sponsor Suisse, Alain Thébault a vu un certain nombre des ingénieurs ayant travaillé sur l’Hydroptère poursuivre sur le projet désormais concurrent Hydroptere.ch. Mais il a gardé ses fidèles "papés", un groupe de six ingénieurs de haut vol, retraités passionnés, et il travaille avec le champion de planche à voile suédois Anders Bringdal.

Le prototype du Sea Bubble, il le fabrique lui-même. Lire la suite sur l'article de nos confrères de L'Usine Nouvelle.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Un échangeur de chaleur ultra compact et efficace grâce à l'impression 3D et au design génératif

Fil d'Intelligence Technologique

Un échangeur de chaleur ultra compact et efficace grâce à l'impression 3D et au design génératif

Une équipe de recherche de l'Université de l'Illinois à Urbana-Champaign a présenté dans un article de la[…]

Le projet de recherche AIRchitecture sur les avions légers électriques tire un premier bilan et se prolonge

Le projet de recherche AIRchitecture sur les avions légers électriques tire un premier bilan et se prolonge

Le casque de réalité mixte XR-3 de Varjo fait dans le détail : la preuve par l'essai

Le casque de réalité mixte XR-3 de Varjo fait dans le détail : la preuve par l'essai

« L’exposition aux nanomatériaux doit être évaluée tout au long du cycle de vie pour concevoir des produits plus sûrs », pointe Jérôme Rose, médaille d’argent 2020 du CNRS

« L’exposition aux nanomatériaux doit être évaluée tout au long du cycle de vie pour concevoir des produits plus sûrs », pointe Jérôme Rose, médaille d’argent 2020 du CNRS

Plus d'articles