Nous suivre Industrie Techno

« Se dire "pourquoi pas ?" et tenter l'impossible », l'innovation vue par Benoît Bourrel (Eridanis)

La Rédaction d'Industrie et Technologies
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

« Se dire

Chaque semaine, Industrie & Technologies prend les chemins de traverse et donne la parole à des personnalités qui ont l'innovation dans la peau. En 12 questions, ces personnes du monde de l'industrie tirent le portrait de cette discipline. Aujourd'hui, Benoît Bourrel, CTO d’Eridanis, se prête au jeu.

 

Si l'on vous dit innovation, spontanément, vous répondez ?

Nouveaux usages, décloisonnement et nouveaux modèles d’affaire, c’est bien l’ADN des fondateurs d’Eridanis.

Votre dernière rencontre avec l'innovation, c'était quand et où ?

Elle est partout, offerte à ceux qui savent la regarder. Quand je vois mes enfants de 2 ans et 4 ans appréhender des nouvelles choses, ils découvrent et innovent. Innover c’est dire « pourquoi pas » et tenter l’impossible.

Quelle innovation avez-vous dans la poche ?

Dans la poche, aucune, en tête, des dizaines – tous les jours quand nous rêvons quelque chose il faut savoir que nous ne sommes pas seul. En voyant grand et en transformant ces idées nous obtenons les réussites des dernières années, gmail, uber, airbnb, whatapp’s …

Votre innovation préférée ?

Autolib, car nous sommes sur la mobilité individuelle et populaire au delà de la voiture connectée. Voiture connectée car elle me reconnaît en mettant ma radio et proposant de me guider par GPS à ma destination. Mobilité car elle est disponible à proximité, je la réserve quand j’en ai besoin et enfin j’ai le parking qui m’attend à destination.

Et celle que vous détestez ?

Autolib quand le système a un bug et que j’appelle un taxi sous la pluie …

Si vous deviez remettre le Nobel de l'innovation, quelle personnalité récompenseriez-vous ?

Leonard de Vinci, c’est ma référence par sa pluridisciplinarité et son ouverture d’esprit.

Et s'il était attribué à une entreprise, laquelle choisiriez-vous ?

Je choisirais une fondation, la Free Software Foundation de Richard Stallman, qui a radicalement changer le développement logiciel et créer le modèle collaboratif il y 30 ans, les prémices de l’open innovation ?

La qualité qu'il faut cultiver pour innover ?

Rester polyvalent, curieux et acteur de la société. Les forces de l’Europe et de la France sont les villes, la culture, la mixité. Ce sont les creusets de la création et de l’innovation.

Et le défaut qu'il faut corriger ?

L’auto censure. L’innovation doit venir du rêve, de l’inaccessible à priori voire de la folie.

Citez un livre qui vous a inspiré en matière d'innovation ?

La tragédie du modèle d’affaire ou le défi de l’innovation de rupture de Philippe Silberzahn qui explique les freins à l’innovation propre aux grands groupes.

En matière d'innovation, vous êtes plutôt...

… start-up ou grand groupe ?

Résolument start-up, pour la vitesse des décisions, des échecs, des rebonds et des réussites.

… technologie ou service ?

Le Service centré client et utilisateur est la clé de l’innovation réussie. Eridanis offre la rapidité et l’agilité de déploiement technologique pour réaliser le test & learn pendant que les concurrents regardent leurs slides powerpoint…

… continue ou disruptive ?

Disruptive. Le business, le produit, les clients ou le modèle de vente doivent changer. Sinon j’appellerai cela de la rationalisation sans création de valeur.

Enfin, de quelle innovation rêvez-vous (pas seulement la nuit) ?

Sans mon smartphone, je continue d’avoir accès à tous les services qu’il porte aujourd’hui.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Bertin Nahum veut conquérir le monde avec ses robots chirurgicaux

Bertin Nahum veut conquérir le monde avec ses robots chirurgicaux

Portrait du PDG de Quantum Surgical, Bertin Nahum, qui prépare l’arrivée sur le marché de son prochain robot[…]

« En Europe, la difficulté n’est pas tant la création d’entreprises que leur croissance », selon Chahab Nastar, chef de l’innovation d’EIT Digital

Interview

« En Europe, la difficulté n’est pas tant la création d’entreprises que leur croissance », selon Chahab Nastar, chef de l’innovation d’EIT Digital

La maintenance à distance d’Oculavis récompensée à l’EIT Digital Challenge 2019

La maintenance à distance d’Oculavis récompensée à l’EIT Digital Challenge 2019

Pour bien commencer la semaine : L’étage supérieur d’Ariane 6 a son usine 4.0

Pour bien commencer la semaine : L’étage supérieur d’Ariane 6 a son usine 4.0

Plus d'articles