Nous suivre Industrie Techno

SBM se convertit aux réunions virtuelles

RIDHA LOUKIL rloukil@industrie-technologies.com

Sujets relatifs :

,
Après avoir testé sans succès la visioconférence, la multinationale s'est convertie à la téléprésence. Un outil qui semble séduire les utilisateurs. À la clé, des économies importantes sur les frais de voyage.

LE PROBLÈME

DES VOYAGES TROP FRÉQUENTS

Le terrain de chasse de SBM, c'est le monde entier ! Spécialisés dans les services pétroliers, les salariés de cette multinationale, basés aux quatre coins du monde, étaient contraints à de fréquents déplacements. Sur les 1 200 personnes travaillant à Monaco (le plus gros centre d'exécution du groupe), 800 voyageaient au moins une fois par an. Conscient de cette source de dépenses, SBM s'est équipé, il y a une dizaine d'années, de salles de visioconférence. Mais cette technologie, qui permet de se parler et de se voir à distance, s'est révélée une fausse solution.

« L'image était de piètre qualité, le son inaudible et la communication instable, quel que soit le réseau utilisé. Et ces problèmes étaient liés à la technologie, non au modèle utilisé », confie Guillaume Ramey, le directeur du système d'information de la société. Résultat : les collaborateurs préféraient voyager plutôt que l'utiliser.

LA SOLUTION - UN SYSTÈME DE RÉUNION VIRTUELLE

En 2008, l'entreprise opte pour la téléprésence, une solution de travail collaboratif plus aboutie que la visioconférence mais plus onéreuse. Au cours des essais effectués chez les cinq principaux fournisseurs - Cisco Systems, HP, Polycom, Sony et Tandberg -, Guillaume Ramey a été conquis. « La qualité de l'image et du son est impressionnante. La capacité d'immersion est totale. Au bout de quelques minutes, on oublie que la réunion est virtuelle. »

Restait à convaincre la direction, échaudée par l'expérience malheureuse de la visioconférence. D'autant plus que le budget, même étalé sur cinq ans, est conséquent. SBM devait débourser près de 5 millions de dollars, dont 1,2 million de dollars rien que pour l'équipement, l'installation et la réfection de quatre salles, contre 10 000 dollars pour une salle de visioconférence. Le chef de projet a su se montrer convaincant, s'appuyant sur le copieux poste voyages. Le choix s'est porté sur la solution Telepresence 3000 de Cisco Systems. Avec trois écrans plasma de 65 pouces, elle accueille jusqu'à six personnes. L'intégration, l'installation et la maintenance ont été confiées à Orange, qui assure aussi l'interconnexion des quatre sites via son réseau privé virtuel IP. Le tout pour un forfait mensuel négocié avec l'opérateur et que SBM refuse de divulguer.

Les salles de Monaco, Kuala Lumpur et Houston ont été équipées en janvier 2009, suivies en avril par celle de Schiedam (Pays-Bas). Un gros travail de communication a été mené auprès des collaborateurs pour les inciter à utiliser cet outil. La direction a opté pour un accès libre, plus favorable à la communication.

LE RÉSULTAT

BAISSE DE 30 DES DÉPLACEMENTS

Cette solution séduit finalement les utilisateurs. Le taux d'occupation des salles a vite atteint les 50 %, avec des réunions durant en moyenne deux heures. À Monaco, plus de 200 personnes sont déjà passées par la salle de téléprésence au moins une fois.

Guillaume Ramey estime aujourd'hui à 30 % la baisse des voyages entre les quatre sites équipés, ce qui correspond à une économie de 100 000 à 120 000 dollars par mois. De quoi amortir l'équipement en un an et couvrir les frais de communication payés à Orange. SBM espère atteindre à terme un gain de 50 %.

FICHE D?IDENTITÉ

SBM Single Buoy Moorings Fourniseur de solutions et services de stockage aux compagnies pétrolières Présent sur 42 plates-formes d'exploitation dans le monde Siège à Rotterdam, aux Pays-Bas Quatre centres d'exécution dans le monde : Monaco, Kuala Lumpur (Malaisie), Houston (États-Unis) et Schiedam (Pays-Bas) 5000 personnes dans le monde Chiffre d'affaires 3 milliards de dollars en 2008

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0912

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2009 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

PFW Aerospace allège l'A 350 XWB

PFW Aerospace allège l'A 350 XWB

Pour réduire la consommation des avions, il faut limiter leur poids. La substitution de certaines pièces métalliques par des polymères aussi[…]

Faites de l'or avec les données

Faites de l'or avec les données

ISO 50 001 : pilotez vos performances énergétiques

ISO 50 001 : pilotez vos performances énergétiques

Virbac passe à la désinfection aérienne

Virbac passe à la désinfection aérienne

Plus d'articles